François Bayrou sort du bois…

30 avril 2009 § Poster un commentaire

…Et s’attribue le monopole des vertus républicaines dans un entretien publié par le journal L’Express !

La sortie de son livre « Abus de pouvoir »(1), aujourd’hui, est l’occasion pour François Bayrou de se poser en « Grand défenseur de la République » et de se lancer, telle Jeanne d’Arc en son temps, dans «La mère des batailles", comme le prétend Philippe Lapousterle, l’ancien journaliste devenu conseiller du centriste François Bayrou.

La thèse :

Selon François Bayrou, l’arrivée au pouvoir, en 2007, de Nicolas Sarkozy et de ses amis, a mis la France entre les mains d’"un clan, celui de l’argent, de l’entente sous la table".

Dans cet ouvrage publié chez Plon, le leader centriste se pose en chef d’une "résistance nécessaire" à un président coupable du "viol" de la "France républicaine", du creusement "accepté et même recherché" des inégalités, soumis à "l’idéologie de l’argent" et adepte des "réseaux".

Ce clan, dont l’actuelle locataire de l’Elysée serait le « parrain », n’a pour but que d’ "Instaurer une société des inégalités croissantes…Le système Sarkozy est un système qui sert les puissants … Contrairement à ce que beaucoup pensent, cette prise de contrôle est concertée, voulue. Il y a un plan, une idéologie, une stratégie. »

Sur ce dernier point, on peut faire confiance à François Bayrou ! N’est-il pas lui-même un homme du sérail de la droite française ?

Le système Sarkozy, il l’a vu naître.

  • Il était ministre sous des gouvernements de droite 1993-1997
  • Il était, avec Nicolas Sarkozy, en 1993, ministre au sein du gouvernement Balladur.
  • Il était encore aux côtés de Nicolas Sarkozy, lors de la présidentielle de 1995 pour soutenir Jacques Chirac « l’ami de trente ans».

L’homme Sarkozy, François Bayrou le connaît certainement bien. Et il en dresse un portrait que, malheureusement, depuis 2007, bon nombre de Français partagent, y compris lorsque que François Bayrou dénonce le coup de génie de Nicolas Sarkozy : "Apparaître comme son contraire".

"Il ne voit pas les autres et ne les comprend pas… c’est qu’il veut montrer qu’il est plus fort que les autres. Il veut que l’on sache qu’il est le puissant."

Dont acte.

Mais alors, pourquoi pendant tant d’années, alors que François Bayrou savait que cela était préjudiciable pays, n’a-t-il pas dénoncé ce système et son leader ?

Pourquoi ce réquisitoire soudain contre le président de la République ?

Pourquoi lui est parlementaire de son parti ont-ils voté la quasi-totalité des lois proposées par le gouvernement ?

L’antithèse :

Bien entendu, les « ténors de l’UMP » ont immédiatement contre-attaqué. Claude Guéant, a accusé François Bayrou de "mentir". Xavier Bertrand, l’a traité de "populiste". Le Nouveau Centre, par l’intermédiaire son porte-parole Maurice Leroy, dénonce une "imposture politique".

"François Bayrou aura bien du mal à faire croire que la France est une dictature. A force d’être excessif, son ‘Abus de pouvoir’ devient insignifiant ».

Heu, ça non, M.Leroy. Les Français n’ont pas eu besoin de F.Bayrou pour s’en rendre compte ! il faut être du N.C. pour ne pas l’avoir vu !

Quant à Nicolas Sarkozy, Nicolas Sarkozy, en visite sur le plateau des Glières, il n’a pas voulu répondre aux accusations de François Bayrou.

« Je n’ai pas à commenter ça, on est en démocratie, chacun dit ce qu’il croit devoir dire et les Français choisiront… Je préfère l’excès des critiques à un système où il n’y aurait pas de critiques possibles. Il ne faut pas se plaindre de ça… Quand on est chef de l’Etat d’une grande nation, d’une grande démocratie, il faut accepter ces critiques et il y en a certainement qui peuvent aider à progresser et à faire mieux encore… Bien sûr, je préfèrerais parfois que cette critique soit plus constructive, qu’au fond il y ait des alternatives, des propositions…Si on ne veut pas de critiques, il ne faut pas être président de la République".

Ben oui, "Il faut toujours accepter la critique"… surtout lorsqu’on a, comme dans le cas présent, un de ses employés qui publie le même jour, un livre en forme de "contre-feu» ! C’est le Top, on peut se "la jouer tolérant et grand démocrate" ;-)))

 

L’antithèse du livre François Bayrou arrive à point nommé, pour Nicolas Sarkozy, sous la forme d’un essai intitulé "Les Habits neufs des faux centristes : arnaque ou imposture ? " signé Dominique Paillé, conseiller de l’Elysée.

Dominique Paillé connaît parfaitement François Bayrou puisqu’il a été en 1999 son directeur de campagne aux européennes. Il partageait à cette époque les vues de Bayrou : «Prendre la tête de l’UDF et la transformer en union de la droite et du centre.» Il est actuellement porte-parole adjoint de l’UMP et prétend, dans une interview au journal libération, que son essai a pour but de «livrer son analyse de l’évolution du centrisme à travers [son] parcours politique».

Mis à part le constat « sous la Ve République, le centre a toujours été l’allié de la majorité actuelle.», Dominique Paillé se livrent néanmoins à une attaque en règle de la stratégie et de la personne de celui qu’il considère comme «mystique, «dilettante», «monomaniaque de la présidentielle», «isolé»et qualifie de«prototype du coucou qui veut se mettre dans le nid des autres».

Il est notable que toutes les réactions de l’UMP, concernant le livre de François Bayrou, attaquent l’auteur du livre. Cependant, aucune de ces réactions ne remet en cause les attaques répétées du « système Sarkozy » contre la République, la prise de pouvoir et de contrôle par un clan dont l’idéologie et la recherche constante des inégalités.

La synthèse :

Certes, sans être du même bord politique que Dominique Paillé, mon année et demie de militantisme au Mouvement Démocrate (ex UDF) m’amène à poser le même constat sur la stratégie de François Bayrou et sur les convictions qu’il prétend avoir :

  1. Par ses discours, empreint d’humanisme, de démocratie, de défense du petit peuple, François Bayrou cherche à amadouer, a attirer l’électorat de gauche. Il n’en demeure pas moins un démocrate-chrétien, libérale, conservateur comme l’ensemble des cadres de son parti. Et je rejoins Dominique Paillé lorsqu’il affirme «Bayrou avance masqué pour plumer la volaille socialiste sans dire qui il est vraiment : un conservateur" "Il campe dans le rôle imprécateur, de dénonciateur permanent pour capter ainsi l’électorat socialiste ».
  • faute de programme, François Bayrou «tente de gagner ses galons d’opposant à Sarkozy, en véhiculant des mensonges »

Personnellement, je ne suis pas payé par l’Élysée, ni par qui que ce soit d’autre, pour contre-attaquer François Bayrou. MON constat est fondé sur une immersion, pendant une année et demie, dans le « système Bayrou », à partir de la création du Modem jusqu’en décembre 2008.

Et je suis très loin de partager les propos de François Hollande : « En 2007, on a dit qu’il était un homme de droite pour le faire baisser dans les sondages et cela a marché. En 2012, cela ne sera plus vrai. Pendant cinq ans, il aura largement fait les preuves de son antisarkozysme.

Où la vision de Philippe de Villiers : "Ce n’est plus qu’un candidat de gauche, qui devra donc partager les voix de gauche. Il ne sera pas si haut que cela. Vous le verrez aux européennes", pronostique Phillipe de Villiers »

  • L’antisarkozysme est loin, très loin de faire à lui seul un programme de gouvernement. C’est tout au plus un projet politique de renversement d’un clan. Peut-on faire de la haine de Nicolas Sarkozy son seul projet politique ?
  • François Bayrou ne sera jamais un candidat de gauche. Il utilise sa position de centriste pour ratisser l’électorat de gauche et l’électorat de droite modérée. L’analyse de ses votes à l’Assemblée Nationale, ainsi que celle des votes de ses codirigeants du Modem au Sénat, fait nettement ressortir que ces orientations politiques sont à droite.
  • Il est fondamentalement un homme de droite, un homme qui veut exercer le pouvoir, qui prône l’alliance, mais veut tenir toutes les rênes de cette alliance. Il y a certainement plus d’ambition personnelle que de conviction. J’ai noté dans ses récents discours la disparition quasi totale du mot démocratie. La Démocratie était pourtant son cheval de bataille et il n’y a pas deux ans !
  • Il joue parfaitement sur la dualité de sa personnalité. Certains ne voient en lui que quelqu’un d’humains, de proche du peuple, nullement prétentieux, équilibrée dans sa vie personnelle, droit, sincères, d’une grande valeur. Mais d’autres, se basant sur ces actes concrets, ne voient en lui que quelqu’un qui méprise ses anciens amis politiques en leur imposant une ligne politique « contre nature » à seule fin de s’assurer son ego promotion.
  • C’est également un homme « de clan ». Il n’y a qu’à examiner la constitution du comité directeur du Modem pour se rendre compte que les personnes qui faisaient partie de son clan à l’UDF, détiennent tous les pouvoirs dans ce nouveau parti.

 

Alors F. Bayrou et N. Sarkozy bonnet blanc et blanc bonnet ?

 

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/francois-bayrou-l-homme-qui-defie-sarkozy_754108.html

Chez Louise

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39169293@7-37,0.html

http://www.liberation.fr/politiques/0101564914-paille-demasque-bayrou-en-librairie

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39169428@7-37,0.html

 

A lire aussi sur le même sujet :

Birembaum

B.Roger-Petit

Henri

 

(1) Abus de pouvoir, François Bayrou, Plon, 262 pages.

(2) Les habits neufs des faux centristes : Arnaque ou imposture?, Dominique Paillé, Le Cherche-midi, 180 pages.

Publicités

Manifester le 1 Mai, oui, mais ou ?

30 avril 2009 § Poster un commentaire

Vous avez envie de manifester pour la fête du travail ? RDV ici :

01 – Ain

Bourg-en-Bresse -> 10h, Champ de Foire

Bellegarde -> 10h, Maison des Syndicats

 

02 – Aisne

St Quentin -> 10h30, place de la Liberté

Soisson -> 10h, Square St Pierre

Chauny -> 10h30, place de l’Hôtel de Ville

Château-Thierry -> 10h, place Jean de la Fontaine

Laon -> 10h, pont de Vaux

Hirson -> 11h, maison des Travailleurs

 

03 – Allier

Montluçon -> 10h, place Jean Dormoy (St Paul)

Moulins -> 10h, devant le lycée Banville

Vichy -> 10h, place de la Poste

 

04 – Alpes-de-Haute-Provence

Dignes -> 10h, Place du Général de Gaulle

Manosque -> 10h, Porte sonnerie

St Auban -> 10h, devant Usine

 

05 – Hautes-Alpes

Gap -> 10h, rond-point de l’Europe

 

06 – Alpes-Maritimes

Nice -> 10h, promenade des Anglais, face au théâtre Verdure

Cannes -> 10h, devant la Mairie

Grasse -> 10h, Cours Honoré Cresp

Antibes -> 9h, Place Martyrs résistance

Contes -> 10h30, place Jean Allardi

 

07 – Ardèche

Annonay -> 10h, Champ de Mars

Tournon -> 10h, Place Charcot

Privas -> 10h30, Préfecture

Le Cheylard -> 10h30, Mairie

Aubenas -> 10h, Champ de Mars

La Voulte -> 10h, Place Jargeat

 

08 – Ardennes

Charleville-Mézières -> 10h, Place Ducale

 

09 – Ariège

Foix -> 10h, haut des allées de Villote

 

10 – Aube

Troyes -> 10h, Bourse du Travail

Romilly -> 10h, Bourse du Travail

Bar sur Aube -> 11h, place de l’Hôtel de ville

 

11 – Aude

Carcassonne -> 10h30, Square Chénier

Narbonne -> 10h30, devant la Mairie

 

12 – Aveyron

Rodez -> 10h, Jardin Public

 

13 – Bouches-du-Rhône

Marseille -> 10h30, Bieux Port

Arles -> 10h30, Place la République

Port de Bouc -> 10h, Rond Point Port Plaisance

Port St Louis du Rhône -> 10h, Bourse du Travail

Miramas -> 10h30, Mairie

Martigues -> 10h, Place J. Jaurès

 

14 – Calvados

Caen -> 10h, Place Saint Pierre

Lisieux -> 10h, place François Mitterrand

Vire -> 10h, Porte Horloge

Bayeux -> 9H30, Place St Patrice

Falaise -> 9h, Château de la Fresnaye

 

15 – Cantal

Aurillac -> 10h, place de la Paix

Saint-Flour -> 10h, allée Georges Pompidou

 

16 – Charente

Angoulême -> 10h30, Place New-York

Barbezieux -> 10h, rond-point de la Poste

Cognac -> 10h, devant la sous-préfecture

La Rochefoucauld -> 10h, place de la Gare

 

17 – Charente-Maritime

Jonzac -> 10h, Jardin Public

Rochefort -> 10h, place Colbert

Saintes -> 10h, devant le Palais de Justice

La Rochelle -> 10h, place de Verdun

Surgères -> 10h, Place de l’Europe

 

18 – Cher

Bourges -> 10h30, place Séraucourt

Vierzon -> 10h30, place de la Résistance

Saint-Amand -> 10h30, place Jean Girault

Saint-Florent -> 10h30, place de la République

La Guerche -> 10h30, place du Général de Gaulle.

 

19 – Corrèze

Brive -> 10h30, Place du 14 Juillet

 

2A – Corse-du-Sud

Ajaccio -> 10h, place Abbatucci

 

2B – Haute-Corse

Bastia -> 10h, Palais de Justice

 

21 – Côte-d’Or

Dijon -> 10h30, Place de la Libération

 

22 – Côtes-d’Armor

Dinan -> 10h30, esplanade de la mairie

Guingamp -> 10h30, place de l’Echiquier

Lannion -> 11h, devant la Poste

Saint-Brieuc -> 10h, Place de la Liberté

 

23 – Creuse

Guéret -> 10h, place de la Mairie

 

24 – Dordogne

Bergerac -> 10h, Palais de Justice

Périgueux -> 10h30, Palais de Justice

Terrasson -> 10h30, Place Marcel Paul

 

25 – Doubs

Besançon -> 10h, Place de la Révolution

Montbéliard -> 10h, Place Champs de Foire

 

26 – Drôme

Valence -> 10h, Place Champ de Mars

Montélimard -> 10h, Place du Théâtre

Romand -> 10h, Maison des Syndicats

St Rambert -> 10h30, Devant la poste

 

27 – Eure

Evreux -> 10h, pré du Bel Etat

Pont Audemer -> 10h, devant la mairie

 

28 – Eure-et-Loir

Chartres -> 10h30, Place des Halles

Châteaudun -> 10h30, Place du 18 octobre

Dreux -> 10h30, Devant le Beffroi

 

29 – Finistère

Brest -> 10h, Place de la Liberté

Morlaix -> 10h, Place de l’Hôtel de Ville

Quimper -> 10h, Place de la Résistance

Quimperlé -> 10h, place de Coat-Kaer

 

30 – Gard

Nîmes -> 10h, Place du Toro avenue Jean Jaurès

Alès -> 10h, Place de La Mairie

Vauvert -> 11h, Devant l’UL CGT avenue de la Costière

Bagnols-sur-Cèze -> 9h30, Devant la Poste

Le Vigan -> 11h, Devant la Mairie

Le Martinet -> 10h30, Devant la Salle Municipale

 

31 – Haute-Garonne

Saint-Gaudens -> 10h, Place Jean Jaurès

Toulouse -> 10h30, Place Arnaud Bernard

 

32 – Gers

Auch -> 10h, Place de la Mairie

 

33 – Gironde

Bordeaux -> 10h, place de la République

 

34 – Hérault

Montpellier -> 10h, Peyrou

Béziers -> 10h, Bourse du Travail

Sète -> 9h30, Mairie de Sète

Agde -> 10h, Place du 18 juin 40

Bédarieux -> 10h, Bourse du Travail

Montagnac -> 11h, rassemblement sur l’esplanade

Pézenas -> 10h, Place de la République

 

35 – Ille-et-Vilaine

Rennes -> 10h, Place de la Gare

Vitré -> 10h30, Place de la Gare

Fougères -> 11h, Place A. Briand

Redon -> 11h30, Sous préfecture

St Malo -> 10h, Place Rocabey

 

36 – Indre

Châteauroux -> 10h, Place de la République

Issoudun -> 10h, devant la sous préfecture

 

37 – Indre-et-Loire

Tours -> 10h, Place de la Liberté

 

38 – Isère

Bourgoin-Jallieu -> 10h, parking lycée l’Oiselet (rue Henri Barbusse)

Grenoble -> 10h, Cours Jean Jaurès

Roussillon -> 10h, Place de la République

Vienne -> 10h, devant la Sous-Préfecture

La Tour du Pin -> 10h, place de la gare

 

39 – Jura

Lons le Saunier -> 10h, place de la liberté

Dôle -> 10h, aux Arquebusiers

St Claude -> 10h, sous-préfecture

Champagnole -> 9h30, mont Rivel

 

40 – Landes

Dax -> 10h, Place de la Cathédrale

Hagethau -> 10h, aux Arènes

 

41 – Loir-et-Cher

Blois -> 10h30, Escaliers D. Papin

Romorantin -> 10h30, Sous préfecture

 

42 – Loire

St-Etienne -> 10h, Bourse du Travail

Roanne -> 10h30, place de la Sécurité Sociale

 

43 – Haute-Loire

Puy-en-Velay -> 10h30, Place Cadelade

 

44 – Loire-Atlantique

Nantes -> 10h30, CHU Boulevard Philippot

St-Nazaire -> 10h30, Base sous-marine

Châteaubriant -> 10h30, Place de la mairie

Ancenis -> 10h30, Rond Point espace

Couëron -> 10h30, contacter syndicats locaux

 

45 – Loiret

Gien -> 10h30, Place de la Victoire

Montargis -> 10h30, Place du Pâtis

Orléans -> 10h30, Place de la Loire

 

46 – Lot

Biars-sur-Cére -> 10h, devant le stade

Cahors -> 10h, place Charles de Gaulle

Figeac -> 10h, devant le lycée Champollion

 

47 – Lot-et-Garonne

Agen -> 10h, Place de la Préfecture

Marmande -> 10h, rond-point du Mc Do

 

48 – Lozère

Mende -> 10h, Cours de la Chicanette

 

49 – Maine-et-Loire

Angers -> 10h, place Leclerc

Cholet -> 10h, place Travot

Saumur -> 10h, place de la Mairie

Sègre -> 10h, place du port

 

50 – Manche

Coutances -> 10h30, place de la mairie

Avranches -> 10h30, place de la mairie

Cherbourg -> 10h30, place Napoléon

Granville -> 10h30, Espace Saint-Nicolas

Saint-Lo -> 10h30, place de la mairie

Villedieu-les-Poêles -> 10h30, devant la mairie

 

51 – Marne

Châlons-en-Champagne -> 10h, maison des syndicats

Reims -> 10h, maison des syndicats

Epernay -> 10h, devant la bourse du Travail

Vitry-le-François -> 10h, 6 rue de la couronne des Indes

 

52 – Haute-Marne

Saint-Dizier -> 10h30, place de la mairie

Chaumont -> 10h, place de l’hôtel de ville

 

53 – Mayenne

Laval -> 11h, Place du Jet d’Eau

 

54 – Meurthe-et-Moselle

Nancy -> 10h, place Stanislas

 

55 – Meuse

Bar-le-Duc -> 10h, Gare SNCF

 

56 – Morbihan

Lorient -> 10h30, place de la mairie

Vannes -> 10h30, place de la mairie

Ploërmel -> 10h30, maison des syndicats

Pontivy -> 10h30, la Plaine

 

57 – Moselle

Metz -> 10h, place de la Gare

 

58 – Nièvre

Clamecy -> 10h, Devant l’ancienne poste

Cosne -> 10h, devant la poste

Décize -> 10h, Place Saint Just

Nevers -> 10h, Départ devant la Bourse du travail

 

59 – Nord

Lille -> 10h30, Porte de Paris

Armentières -> 9h30, bourse du travail (place Jules Guesde)

Cambrai -> 10h30, devant l’hôtel de ville

Douaï -> 10h, Place Carnot

Dunkerque -> 10h, rue des Fusillés marins

Hazebrouck -> 9h, devant l’hôtel de ville

Maubeuge -> 10h, devant l’hôtel de ville

Valenciennes -> 10h30, place d’Armes

Fourmies -> 9h30, Place Georges Coppeaux

Denain -> 9h30, Place de la Gare

Tourcoing/Roubaix -> 10h30, Centre Mercure Tourcoing

 

60 – Oise

Beauvais -> 10h, place du jeu de Paume

Compiègne -> 10h, cours Guynemer

Creil -> 10h, devant la Faïencerie

Méru -> 10h, salle Charles de Gaulle

 

61 – Orne

Alençon -> 10h30, Pyramide

Flers -> 10h, Place du Marché

Argentan -> 10h, A VENIR

 

62 – Pas-de-Calais

Arras -> 10h, devant la Gare

Boulogne-sur-Mer -> 10h, place Danton

Calais -> 10h, devant la Bourse du Travail

Saint-Omer -> 10h, Grand Place

Avion -> 10h, Rond Point Barbusse

Béthune -> 10h, Mairie

Feuquières Lez Lens -> 9h45, Mairie

Grenay -> 10h30, Salle Mercier

Henin Beaumont -> 10h, Mairie

Labeuvrière -> 11h, Place

Lens -> 10h, Hôtel de Ville

Montigny en Gohelle -> 9h15, Mairie

Rouvroy -> 10h30, Place Tamboise

Vendin Le Vieil -> 9h45, Cité 8h

 

63 – Puy-de-Dôme

Clermont-Ferrand -> 10h, place des Carmes (avenue de la République)

Issoire -> 10h, Parvis de Pomel

Riom -> 10h, Place de la Poste

Thiers -> 10h, place des Droits de l’Homme

 

64 – Pyrénées-Atlantiques

Pau -> 10h, place de Verdun

Bayonne -> 10h, place St Ursule

Hendaye -> 10h, place de la Mairie

Mauléon -> 10h30, place de la Haute Ville

 

65 – Hautes-Pyrénées

Tarbes -> 10h, Bourse du Travail

Bagnères-de-Bigorre -> 11h, Place des Coustous (Arbre de la Liberté)

 

66 – Pyrénées-Orientales

Alenya -> 10h30, Place de la Mairie

Argeles -> 10h30, espace Liberté

Ceret -> 10h, Place de la Mairie

Elne -> 10h45, Plateau des Garaffes

Estagel -> 10h30, Salle des fêtes Arago

Ille/Tet -> 10h, devant Mairie

Palau/Vidre -> 10h, Foyer communal Mairie

Perpignan -> 10h30, Place Catalogne

Port Vendres -> 11h, Monuments aux morts

Prades -> 10h30, Place Mairie

Rivesaltes -> 10h30, Place Général de Gaulle

Saint-Laurent-de-Cerdans -> 10h30, Contacter l’UL CGT

 

67 – Bas-Rhin

Strasbourg -> 10h, place de Zurich

 

68 – Haut-Rhin

Colmar -> 10h, devant la Maison des Syndicats (rue de Turenne)

Mulhouse -> 10h, place de la Réunion

 

69 – Rhône

Lyon -> 10h, Avenue Jean Jaurès

Villefranche-sur-Saône -> 10h, place du Promenoir

 

70 – Haute-Saône

Vesoul -> 10h, devant la Gare

Gray -> 9h30, place du 4 Septembre

 

71 – Saône-et-Loire

Macon -> 10h, place Genevès

Châlon sur Saone -> 10h, maison des syndicats

Le Creusot -> 10h, devant l’Alto

Monceau les Mines -> 10h, place de la Mairie

Paray le Monial -> 10h, place de l’Europe (Grand Charollais)

Louhans -> 10h, place Aristide Briand (devant La Poste)

Autun -> 10h, départ place de la Gare

 

72 – Sarthe

Le Mans -> 9h30, devant le Palais des Congrès

 

73 – Savoie

Albertville -> 10h, Place de la Sous-Préfecture

Chambery -> 10h, Place de la Sasson

St Michel -> 10h, devant Métaltenyle

 

74 – Haute-Savoie

Annecy -> 10h, devant la préfecture

Annemasse -> 10h, Bourse du Travail

Cluses -> 10h30, devant la Mairie

Pays-du-Mont-Blanc -> 10h, Place du Marché

Thonon-les-Bains -> 10h, square Aristide Briand

 

75 – Paris

Paris -> 14h30, Denfert-Rochereau

 

76 – Seine-Maritime

Dieppe -> 10h30, gare SNCF

Elbeuf -> 10h, devant la Mairie

Fecamp -> 10h, Maison des Syndicats

Le Havre -> 10h, devant l’hôtel de ville

Rouen -> 10h, Cours Clemenceau

Le Tréport -> 11h, Le Forum

Le Trait -> 11h, Place de la Mairie

Bolbec -> 10h30, Place de la Mairie

 

77 – Seine-et-Marne

Paris -> 14h30, Denfert-Rochereau

 

78 – Yvelines

Paris -> 14h30, Denfert-Rochereau

 

79 – Deux-Sèvres

Niort -> 10h, place de la Brèche

Thouars -> 10h, place Lavault

 

80 – Somme

Péronne -> 10h, devant la mairie

Amiens -> 10h, devant la maison de culture

Abbeville -> 10h, place du Pilori

Friville Escarbotin -> 10h30, place Jean Jaurès

Ham -> 10h, mairie

 

81 – Tarn

Albi -> 10h, place du Vigan

Castres -> 10h, devant la sous-préfecture

 

82 – Tarn-et-Garonne

Montauban -> 10h, Place de L’Esplanade des Fontaines

 

83 – Var

Draguignan -> 10h, devant la sous-préfecture

Saint-Raphaël -> 10h, square de Provence

Toulon -> 10h, place de la liberté

Brignoles -> 10h, place des cars

Salernes -> 10h30, place Gabriel Péri

 

84 – Vaucluse

Avignon -> 10h30, Gare Avignon centre

Vaison -> 10h, contacter syndicats locaux

Pertuis -> 10h, contacter syndicats locaux

 

85 – Vendée

La Roche sur Yon -> 10h, Place Napoléon

Les Sables-d’Olonne -> 11h, devant la mairie

Fontenay le Comte -> 10h, Place Viété

 

86 – Vienne

Châtellerault -> 10h, devant la Mairie

Poitiers -> 11h, Place d’Armes

Limoges -> 10h, Place de la République

Loudun -> 10h, locaux syndicaux

Civray -> 10h, rassemblement devant la mairie

Chauvigny -> 10h, devant la mairie

 

87 – Haute-Vienne

Limoges -> 10h, Place de la République

St Junien -> 10h, bourse du travail

Bellac -> 10h30, devant la mairie

 

88 – Vosges

Saint-Dié-des-Vosges -> 10h, Place de la Liberté

 

89 – Yonne

Auxerre -> 10h, Maison des Syndicats

Sens -> 10h, place Étienne Dolet

 

90 – Territoire de Belfort

Belfort -> 10h, Maison du Peuple

 

91 – Essonne

Paris -> 14h30, Denfert-Rochereau

 

92 – Hauts-de-Seine

Paris -> 14h30, Denfert-Rochereau

 

93 – Seine-Saint-Denis

Paris -> 14h30, Denfert-Rochereau

 

94 – Val-de-Marne

Paris -> 14h30, Denfert-Rochereau

 

95 – Val-d’Oise

Paris -> 14h30, Denfert-Rochereau

 

971 – Guadeloupe

8h30 -> Stade de Petit Canal

 

972 – Martinique

 

973 – Guyane

 

974 – Réunion

Saint-Denis -> 9h, Jardin de l’Etat

Saint-Pierre -> 9h, devant la Mairie

 

Source : http://www.1ermai2009.fr/post/2009/04/22/Liste-des-manifestations

UMP : une campagne européenne qui s’annonce très franchouillarde est très Sarkozienne.

29 avril 2009 § Poster un commentaire

C’est devant 1500 militants réunis dans le Stadium de Rueil-Malmaison, commune dont le maire, Patrick Ollier, est le compagnon de M.A.M., que l’UMP a tenu son premier meeting européen.

Alors que la liste des candidats n’est toujours pas bouclée (à six semaines du scrutin), alors que le projet pour l’Europe n’est pas disponible actuellement, François Fillon et plusieurs membres du gouvernement ont néanmoins osé se lancer dans l’arène ce mardi 28 avril.

 

Officiellement, le mot d’ordre de cette campagne sera "patriotes et européens".

S’est donc Michel Barnier, tête de liste en Ile-de-France, puis Éric Besson, ministre de l’immigration et secrétaire général adjoint de l’UMP, qui ont repris en chœur cette profession de foi, en ajoutant : "On va pas s’excuser d’être derrière Nicolas Sarkozy", "On ne va pas non plus s’excuser d’être à la fois patriote et européen".

On peut comprendre l’usage du mot «européen» dans la bouche de personnes dont les 14 années d’exercice du pouvoir qui vienne de s’écouler, ont montré qu’elles étaient plus mondialistes qu’européennes. Mais le mot patriote laisse planer une ambiguïté. Les dirigeants l’UMP souhaitent-il mettre en avant leur amour de la patrie et les efforts qu’ils font pour la servir ?

Ce ne peut être que cela. L’autre définition du bon patriote étant : partisan de la révolution de 1789, elle ne saurait s’appliquer à ce «clan » hyper capitaliste, qui reconstitue petit à petit un système monarchique, qui nous gouverne depuis deux ans.

 

S’étend ainsi blanchi de son « côté obscur mondialisant », l’UMP se défausse aussi de la nécessité d’un projet pour l’Europe.

Le premier ministre, François Fillon, n’a pas manqué de dénoncer le peu de cas il faisait des projets pour l’Europe de ses adversaires, en s’attaquant au «vide sidéral" des propositions du PS sur l’Europe. Il a estimé que « la difficulté pour les socialistes français, c’est qu’ils sont les seuls à vouloir de cette Europe socialiste…Aucun des partenaires du Parti socialiste en Europe ne souscrit à cette vision. Vous n’en trouverez pas un pour célébrer les 35 heures ou pour célébrer la sur-administration de l’économie, ou pour célébrer l’augmentation sans limite des dépense publiques ».

On ne saurait trop conseiller à F.Fillon de consulter le document de 31 pages appelé « Manifeste du PSE, coécrit par tous les partis socialistes d’Europe….et en particulier à partir de la page 8 ! on ne saurait trop lui conseiller également de consulter le projet des écologistes européens, est en général des partis de gauche. Il verrait que nombreux sont les partis politiques qui se présentent aux élections européennes à vouloir une Europe avant tout sociale et humaniste.

Si c’est cela que F.Fillon appelle un vide sidéral, comment doit-il appeler l’absence de programme pour l’Europe de son propre parti ? Un vide sidérant ?

Que nenni !

François Fillon a assisté de ses yeux mêmes au miracle Sarkozien lors de la présidence française de l’union européenne. "Direction exceptionnelle, j’ai vu l’Europe se dresser et prendre ses responsabilités ».

« Lève-toi et marche » revisitée par l’UMP, avouez que ça vaut son pesant de cacahouètes.

Convaincu que, faute de projet, «Le volontarisme politique, ça marche et ça compte", Xavier Bertrand , a enrichi le débat d’une citation de l’ex-premier ministre britannique Tony Blair : "Nicolas Sarkozy a remis la France sur la carte !" .

De quelle carte s’agit-il, seuls quelques grands initiés doivent le savoir, mais peu importe. A cet instant du meeting, les choses sont claires :juge

Nul besoin de projet, Nicolas Sarkozy est la ! Il fera, à lui seul, office de projet.

C’est à un point tel que Xavier Bertrand a demandé aux militants de faire campagne sur le nom du chef de l’Etat. Il entend bien se servir de cette campagne pour parler de tous "les sujets", européens et nationaux, et surtout pour défendre l’action de politique intérieure de Nicolas Sarkozy.

N’a t-il pas dit, "est-ce qu’on va parler d’Europe ? La réponse est oui ! Est-ce qu’on ne va parler que d’Europe ? La réponse est non !…Si les socialistes veulent "nationaliser ces élections, je leur dis chiche ! …Cela ne me dérange pas et ça nous arrange !»

Voilà effectivement le seul programme du patron de l’UMP, faute d’idées novatrices pour l’Europe :

  1. il souhaite « noyer le poisson » dans des « discours fleuve » d’autosatisfaction sur la politique intérieure.
  2. Il souhaite personnaliser le débat et le centrer uniquement sur la personne de Nicolas Sarkozy, sa vie, son œuvre.
  3. Il espère entraîner ses adversaires dans la critique de Nicolas Sarkozy, probablement à seule fin de ne pas leur laisser la possibilité de présenter leur projet pour l’Europe. Espérons que ces derniers ne se laisseront pas prendre à ce piège grossier.

 

Je crains fort que la campagne de l’UMP pour les élections européennes ressemble plus à ces campagnes de propagande stalinienne, digne des pays de l’est des années 50, qu’à une campagne riche en débat sur l’avenir plusieurs millions d’individus.

 

 

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/04/28/l-ump-unie-autour-de-fillon-lance-sa-campagne-

http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp_article.php?idrub=1&xml=newsmlmmd.cd514dce10e8d3af53fdce8275dbd522.c01.xml

Européennes, l’UMP attaque !

26 avril 2009 § Poster un commentaire

Apparemment, l’appel de Martine Aubry, vendredi à Toulouse, lors du meeting de lancement de la campagne européenne du parti socialiste, n’a vraiment pas plu aux dirigeants de l’UMP !

Et nos ans jouaient le chœur des vierges, à l’unisson s’en prenant plus particulièrement à la première secrétaire du PS, Martine Aubry, qui a appelé les électeurs français à sanctionner "Sarkozy, Barroso et Berlusconi", le 7 juin.

« Plaider comme la maire de Lille l’a fait pour une "Europe sociale" n’est qu’une "rengaine quinquennale", a jugé Brice Hortefeux, ministre du Travail. Par contre, il a estimé que : « le président avait "marqué la construction communautaire de manière spectaculaire" et qu’il serait "ahurissant, invraisemblable (qu’il) ne s’engage pas" dans la campagne. »

Ben voyons !

Pour sa part, réponse du berger à la bergère, Michel Barnier appelle à un vote sanction contre le parti socialiste et s’interroge : « Les socialistes, "qu’ont-ils donc à dire de plus et de mieux sur le projet européen ?".

Il y a en outre précisé, lors de "Dimanche soir politique" France-Inter/i-Télé/Le Monde, que Nicolas Sarkozy, président de la république française, représentant de tous les Français, "s’adressera à tous les Français et sans doute aux Européens pour leur dire (…) : voilà la volonté politique que l’on veut remettre dans le projet européen pour faire bouger les lignes". Cette réunion tant attendue par les dirigeants UMP aura lieu le 5 mai, à Nîmes.

Il était temps !

Car on peut, jusqu’à présent, légitimement retourner sa question à Barnier : "Les UMP, "qu’ont-ils donc à dire de plus et de mieux sur le projet européen ?".

Mystère et boule de gomme. En effet, lorsqu’on se rend sur leur site, on ne trouve NULES trace de leur projet pour l’Europe (voir mon article sur les sites de campagne).

Brice Hortefeux aura beau « passer la brosse à reluire » en mettant en avant le rôle que Sarkozy à joué lors de sa présidence de l’UE (Rôle minime au regard du peu de pouvoir que le président de l’UE joue dans le triangle décisionnaire de l’UE).

Michel Barnier pourra annoncer tous les meetings de campagne de Nicolas Sarkozy qu’il désire.

Il ne restera pas moins que l’UMP, bon dernier à présenter des listes électorales complètement bouclées, incapable d’afficher un programme, un projet pour Europe, fait figure, au travers de sa tête de liste Île-de-France de « porte-parole des sans-idées" ?

 

En fait, Michel Barnier ne serait-il pas en train de reprocher au PS ce que lui, consciemment ou inconsciemment, reproche à son propre parti: n’avoir AUCUNE idée à proposer pour quand même se faire élire comme député européen?

 

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39123669@7-37,0.html

Pour une Europe des droits de l’homme, contre une Europe du droit des affaires.

26 avril 2009 § Poster un commentaire

On pourrait croire en lisant le titre de cet article que je fais partie de ses partisans d’une Europe socialiste. Erreur.

Personnellement je ne CROIS pas à une Europe socialiste. La notion de socialisme est tellement pervertie de nos jours, que ce soit en France ou dans d’autres pays d’Europe, il me semble salutaire de s’en détacher au plus vite.

Je n’y crois d’autant moins que l’observation des pratiques de très nombreux parlementaires socialiste démontre de façon irréfutable leur soutien systématique aux positions de la droite européenne. Observations confortées par l’analyse de Raoul Marc JENNAR sur le clivage REEL qui existe au P.E. :
"Mais la réalité des choix politiques, comme l’analyse des votes permet de l’observer, ne recoupe pas le clivage que je viens de présenter.
Trois constats s’imposent.

  1. Tout d’abord, il y a la persistance d’un bloc largement majoritaire formé par le PPE et le PSE qui se retrouve assez systématiquement sur des positions communes : défense et promotion du néolibéralisme, soutien à la Commission européenne et à ses positions à l’OMC, défense du traité constitutionnel européen, soutien à l’OTAN et aux initiatives renforçant la dépendance de l’Europe par rapport aux USA.
    Quand on découvre, comme je le fais depuis quelques mois, le poids des élus allemands au sein du PPE et du PSE, on comprend que ce bloc est encore renforcé par la nouvelle coalition entre chrétiens-démocrates et sociaux-démocrates qui gouverne à Berlin.
  2. Ensuite, conséquence de l’élargissement, il y a un bloc chrétien conservateur très fort qui fait entendre sa voix et pèse lourdement sur de nombreuses questions de société de telle sorte que la laïcité n’est pas une valeur majoritaire au sein du Parlement européen.
  3. Enfin, la présence d’élus provenant de pays n’ayant pas une longue tradition démocratique – on oublie trop souvent que la démocratie n’est implantée depuis plus de cinquante ans que dans une courte majorité d’États membres – affecte les débats et les choix. "

 

Je suis CERTAINE que la SEULE Europe qui soit intéressante (au sens qui vaille la peine pour chacun d’entre nous de se battre, de se déplacer pour voter, d’investir de l’énergie, des moyens financiers, humain, matériel) c’est une Europe laïque, démocratique, sociale, écologique, une Europe des droits de l’Homme et non cette Europe du droit des affaires, uniquement focalisée sur l’économie. Cette unique préoccupation pour l’économie avait certainement un sens et une utilité dans l’immédiat après guerre, mais cette Europe économique n’est devenue qu’une machine à broyer de l’Humain en l’assujettissant. Elle a totalement oublié que si elle priorisait l’Economie c’était pour MIEUX faire vivre les citoyens européens et non les chefs d’entreprises européens. Il est donc grand temps qu’elle se recentre sur son objectif premier qui n’était pas de faire vivre l’économie, mais de faire vivre les hommes et femmes d’Europe décemment.

Pour moi, si on veut une Europe laïque, démocratique, sociale, écologique, reconnaissant les droits des femmes et agissant dans le monde en faveur de la paix et du respect des droits des peuples, ce n’est certainement pas en votant pour les partis de droite ou pour le PS qu’on y parviendra !
Il est certain que l’Europe ne sera QUE libérale si personne ne prend la peine d’expliquer à quoi elle sert, comment elle fonctionne et les ENJEUX pour les citoyens des pays européens que représente l’Europe !

http://www.urfig.org/101.%http://www.urfig.org/101.%20Un_Parlement_europeen_constituant,%20JdM,%201%20aout%202006.doc

Y voir clair pour mieux choisir.

26 avril 2009 § Poster un commentaire

Il n’est pas facile, actuellement, d’y voir clair dans le positionnement des différents partis qui se présentent aux élections européennes.

D’une part parce que les sujets de politique interne sont beaucoup plus fréquemment abordés par les médias que les sujets de politique européenne.

D’autre part, il faut bien en convenir, le sujet de l’Europe n’est abordé par les partis politiques mêmes que du bout des lèvres.

Il est pourtant absolument nécessaire pour chacun d’entre nous, de l’importance de plus en plus considérable que l’Europe et son parlement vont jouer dans notre vie quotidienne, d’être suffisamment informé sur les intentions, sur la vision de l’Europe que défend chacun des candidats qui sollicitent notre vote. Notre choix n’en sera que plus éclairé.

C’est pourquoi je vous propose de prendre connaissance de la liste des partis présents lors de la prochaine campagne pour l’élection parlementaire européenne. Liste enrichie des adresses des sites de campagne de ses partis politiques et éventuellement de leur « projet pour l’Europe ».

J’espère que vous permettra le 7 juin prochain de voter en toute connaissance de cause et d’ici la, si vous le pouvez, d’assister des uns et des autres afin de vous faire votre propre opinion.

 

§§§

Parti : Lutte Ouvrière

Site de campagne : http://www.lutte-ouvriere.org/spip.php?rubrique52

On y trouve : L’agenda des meetings, La liste des candidats, différents sujets sur l’Europe.

Programme pour l’Europe : Non trouvé.

 

Parti : Front de Gauche

Site de campagne : http://www.frontdegauche.eu

On y trouve : L’agenda des meetings, le matériel de campagne, des vidéos.

Programme pour l’Europe 

 

Parti : Nouveau Parti Anticapitaliste

Site de campagne : http://www.npa-europeennes2009.org/

On y trouve : L’agenda des meetings, La liste des candidats, différents sujets sur l’Europe.

Programme pour l’Europe : Non trouvé.

 

Parti : Les Verts

Site de campagne : http://lesverts.fr/rubrique.php3?id_rubrique=142

On y trouve : L’agenda des meetings, La liste des candidats, des vidéos, des débats…

Programme pour l’Europe 

 

Parti : Parti Socialiste

Site de campagne : http://www.changerleurope.fr/

On y trouve : L’agenda des meetings, La liste des candidats, les liens avec les sites de région, des vidéos, des débats…

Programme pour l’Europe 

 

Parti : Modem

Site de campagne : http://europe.lesdemocrates.fr/

On y trouve : L’agenda des meetings, La liste des candidats, les liens avec les sites de région, des vidéos, des débats…

Programme pour l’Europe 

 

Parti : Union Mouvement Populaire

Site de campagne : http://www.ump2009.eu/

On y trouve : L’agenda des meetings, La liste des candidats, les liens avec les sites de région, des vidéos, des débats…

Programme pour l’Europe : Non trouvé.

 

Parti : Debout la République

Site de campagne : http://www.europeennes2009.fr/

On y trouve : L’agenda des meetings, La liste des candidats, des vidéos, des débats…

Programme pour l’Europe 

 

Parti : Chasse Pêche Nature et Tradition

Site de campagne : http://www.cpnt.asso.fr/

On y trouve : L’agenda des meetings, La liste des candidats, des vidéos, des débats…

Programme pour l’Europe 

 

Parti : Front National

Site de campagne : http://www.fn2009.fr/

On y trouve : La liste des candidats, les liens avec les sites de région

Programme pour l’Europe : Non trouvé.

Copé et la responsabilité politique du dialogue social.

23 avril 2009 § Poster un commentaire

Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale a déclaré aujourd’hui, sur Europe 1: 

« Ségolène Royal, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, elle est en délire quotidien avec des propos qui sont hallucinants. Elle injurie la France. Tout ça est effrayant. »

Délire, Hallucinant, effrayant ! Ben dites-donc !

Je savais Copé avocat, mais pas étudiant en première année de Psychologie…à mon avis, parti comme il est parti, il ne va pas avoir la validation de ses U.V.

Trêve de plaisanterie, il y a dans cette phrase une belle démonstration de deux choses de la part de Copé :

  1. Le mot d’ordre pour l’UMP à ses leaders et ses militants est de semer le doute sur la santé mentale de S.Royal : "délire, enfermer, "voire un psy », monstrueux"…bref de la très basse politique politicienne, "bas de gamme".
    1. Avantage : toutes les PROPOSITIONS qu’elle fait, ou ceux qui la soutiennent ou sont d’accords avec ses propositions, sont à mettre dans le même sac : des fous qui ne savent pas de quoi ils parlent.
    2. Inconvénient : c’est une stratégie qui ne tient pas la route longtemps. Dans deux jours il faudra trouver autre chose.
  2. L’INCAPACITE de la droite à accepter le débat démocratique sur un vrai sujet de société et toute idée qui dérange la mise en œuvre de son « plan de casse » du monde du travail Français. La préférence de la droite pour le pourrissement des situations sociales, que l’on a déjà vue à l’œuvre à Gandrange, aux Antilles et pour l’entreprise Continental. Pourrissement qui permet à l’Etat de s’introduire dans une relation, en étant le plus souvent de parti pris pour l’employeur. Stratégie qui permet aux yeux des plus naïfs de croire que l’Etat et les promesses de campagne du candidat Sarkozy n’étaient pas que du vent.

  S.Royal, en affirmant : » Il y a, dans les pays du nord de l’Europe, autant de mutations industrielles et très peu de grèves ou très peu de conflits sociaux…Pourquoi ? Parce que les salariés et les organisations syndicales sont respectés, que la loi oblige les entreprises à les associer aux mutations industrielles de l’entreprise, et que l’on trouve des solutions avant que les gens ne basculent dans la colère" » ne fait que constater une situation que de très nombreux sociologue du travail, dénoncent depuis au moins 30 ans.

Elle ne fait que reprendre des propositions de changement que de très nombreux consultants ont déjà faites aux chefs d’entreprise et aux représentants syndicaux:

  • Respect mutuel des parties en présence
  • Mise en résolution de problème et non en conflit d’intérêt

  Propositions qui ont fait leurs preuves dans de très nombreux pays, mais que l’UMP-MEDEF ne tient visiblement pas à mettre en œuvre, tant les excès actuels lui servent à jouer les « gorilles dans la brume » et à dissimuler la manœuvre de dévalorisation du travail et des conditions de travail qu’il a entrepris depuis 2007 !

En jouant ainsi à l’évitement du fond du problème (la mauvaise méthode de dialogue social française), Y. Copé démontre définitivement, qu’il n’a absolument pas la carrure du chef d’Etat qu’il a l’ambition d’être.

Il démontre également que sa réflexion politique et celle de ses amis n’est pas à la hauteur des besoins de la France, qu’elle soit en période de crise ou pas. Il n’a AUCUN recule sur la politique, tout juste une vision idéologique et partisane de la situation.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/04/23/01011-20090423FILWWW00333-cope-ump-royal-en-delire-quotidien.php

http://www.europe1.fr/

http://www.rtl.fr/fiche/4577646/segolene-royal-sur-sarkozy-quand-on-fait-preuve-d-arrogance-et-de-mepris-un-jour-il-y-a-un-effet-boomerang-video.html

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de avril, 2009 à Chez Louise.