Pourquoi je ne publie plus d’articles sur le Post.fr.

4 décembre 2010 § Poster un commentaire

Certains lecteurs qui m’ont fait l’honneur de lire mes articles, lorsque je les publiais sur le Post.fr, me demandent encore pourquoi j’ai arrêté de publier sur ce site.
Avec le recul, je peux désormais leur répondre de façon assez complète.
Comme je l’ai déjà expliqué dans un précédent billet, j’ai supprimé mon compte sur le Post.fr, pour manifester ma désapprobation à la façon dont cet éditeur faisait respecter les règlements auxquels chaque inscrit été tenu de se soumettre. Ayant été la cible de très nombreuses attaques en règle, portant plus sur ma personne que sur mes écrits, et constatant que les personnes qui se livraient à ses attaques bénéficiaient d’une impunité totale, il était hors de question que je me prête à des jeux malsains.
D’autant moins question que 2 ans auparavant, sur le site et soutien du Modem, j’avais déjà été l’objet de telles attaques. Or, si ces attaques m’avaient paru, de la part de pseudo démocrates, quelque peu déplacés, étant à l’époque « encartée » au Mouvement Démocrate, j’avais tenu bon car je poursuivais un objectif militant : l’instauration, conformément à ce que François Bayrou prônait, d’une démocratie participative, à fin de faire de la politique autrement. Pour moi, faire de la politique autrement consistait à sortir des attaques personnelles et à établir des débats de fond, au cours desquelles les personnes se respectaient. Au bout de 2 ans, constatant que ni la direction du Mouvement Démocrate, ni ses militants les plus anciens, ne souhaitaient qu’une telle démocratie s’installent au Modem, ma présence sur ce site n’avait absolument plus aucune raison d’être. Ma présence au Modem non plus, c’est pourquoi nous ne n’est pas renouvelé mon adhésion à ce parti politique qui n’était, somme toute, qu’une UDF maquillée « comme une voiture volée ».
En m’inscrivant sur le Post.fr, je ne poursuivais aucun objectif militant, au sens politique du terme. Néanmoins, ce site se targuant d’être un site de débats en plus d’être un site d’information, il me paraissait un bon moyen d’exprimer mes idées et d’en discuter avec d’autres internautes.
Je n’ai jamais caché à personne mon bref passage au mouvement démocrate, ni le fait qu’en 2007, après la défaite au premier tour de François Bayrou, j’avais fortement milité pour un report des voix démocrates sur la candidate Ségolène Royal. Elle ne paraissait alors et me paraît aujourd’hui encore, être, de tous les candidats présents sur l’échiquier politique, celle qui est la plus apte intellectuellement, déontologiquement et pratiquement à modifier profondément la démocratie élitiste qui nous prive un peu plus chaque jour de nos droits de citoyen. Qui plus est, elle présente l’énorme avantage d’avoir quelques décennies d’avance sur les autres politiciens de métier, en ce qui concerne l’écologie « pragmatique » qui m’est chère. Bref, pour un tas d’autres raisons, je n’avais aucunement à me cacher de mes opinions sur le Post.
Je n’avais, non plus, pas à cacher qu’après avoir côtoyé, il y a 30 ans, certains des apparatchiks du Parti Socialiste actuel, j’en avais gardé une très mauvaise opinion, tant sur les valeurs dont ils auraient dû être porteurs, que sur les actes dont ils étaient capables. Il était acquis pour moi, après l’expérience récente du Modem et après celle plus ancienne du Parti Socialiste, que je ne militerai plus pour un parti politique français.
Malgré tout je comptais bien exercer mon droit de citoyen français à exprimer mes opinions, à les défendre sans pour autant être étiquetée ou attaquée personnellement pour cela. Je comptais également que les personnes avec qui je partageais certaines valeurs, certaines opinions, seraient présentes à mes côtés si ses valeurs et ses opinions étaient attaquées. C’est, de mon point de vue, bien plus que l’appartenance au même parti politique, le minimum qu’on puisse attendre entre personnes qui se disent camarades.
Cependant, malgré plusieurs vagues, sur 6 mois, d’attaques plus virulentes les unes que les autres, cette solidarité a été, à de très rares exceptions près, totalement absente. Plus encore, lorsque ces attaques venaient de la branche « gauchisante » du Parti Socialiste, j’ai pu observer, chez des personnes qui prenaient visiblement du plaisir à venir commenter mes articles, ou à s’y référer, une certaine réprobation envers moi lorsque je me permettais de répondre à ceux qui m’attaquaient.
Comportement décevant, mais peu surprenant quand on connaît le poids des normes de groupe. Comportement des attaquants lui aussi tout à fait explicable car correspondant avec le moment où, pour mon plus grand malheur, mes articles ont commencé à être fréquemment mis en avant par la rédaction du Post. J’en ai assez vite déduit que tout ce petit monde était intéressé non pas par le contenu de ce que j’écrivais, mais par la visibilité que mes passages “en Une” donnaient à leurs commentaires. Il est évident que toutes ces personnes ne venaient commenter, attaquer mes propos, que parce qu’ils savaient qu’ils allaient être lus par 1 grand nombre de personnes. D’une certaine façon, je leur permettais à moindre coût, de faire passer leurs idées sans qu’ils n’aient à se fendre d’un article, d’une réflexion approfondie sur un thème. Une forme de parasitage publicitaire, en quelque sorte, qui n’a rien à voir avec le débat d’idées mais avec la propagande. Une forme de “m’as-tu-vu” qui illustre la vacuité intellectuelle de ces gens-là.
Avec le recul, j’ai réalisé que ma décision de ne plus publier de billets sur le Post était liée à mon refus de servir de » femme sandwich » à ces gens-là. Car, au final, c’est à ce rôle qu’ils m’avaient réduite.
Mais ils n’étaient pas les seuls, la rédaction du Post avait également tout intérêt à ce qu’il y ait un grand nombre de commentaires à mes articles, et ce, quelle que soit la qualité des commentaires. Cela je l’ai réalisé le jour où j’ai décidé, après avoir insisté pendant 4 jours pour que mon compte soit supprimé, de supprimer, un par un, les 400 commentaires qui suivaient mon dernier billet. J’ai pu alors compter le nombre de publicités qui étaient incrustées entre ces commentaires. Par curiosité, je suis allée regarder sur tous mes billets qui avaient paru en une, ce qui m’a permis de constater qu’au fil du temps, plus j’accédai à une certaine « renommée », plus il y avait de lecteurs à mes articles, plus il y avait de publicité entre les commentaires. Donc plus il y avait, pour l’éditeur de possibilité de se faire de l’argent.
Soyons clairs, je n’ignorais pas, lorsque je me suis inscrite sur le Post, que la publicité était un des moyens de financer ce type de média en ligne. Dans la mesure où cela permettait à l’équipe de journalistes débutants d’avoir un emploi et d’être correctement payé, cela ne me gênait pas, loin de là. Par contre, j’aurais aimé de la part de la rédaction du Post, surtout à partir du moment où j’ai généré grâce à mes articles, un nombre conséquent de lecteurs, qu’au moment où j’ai été attaquée personnellement, elle se manifeste un peu plus en ma faveur qu’elle ne l’a fait. De cela, il n’a été nullement question, et ce malgré mes très nombreuses réclamations, signalisations de non-respect de la Charte du Post. Je n’ai pas une vocation de martyrs des médias ni un sens du sacrifice suffisamment développé pour accepter d’aider des gens qui ne m’aident pas en retour. Et cela m’a conforté dans ma décision de supprimer mon inscription au Post.

Enfin, grâce à l’échange de mail avec un des journalistes du Post, j’ai pu réaliser que je ne publiait pas des articles pour gagner de l’argent et encore moins « pour la gloire ».
Essayant de me convaincre de ne pas supprimer mon compte, il soutenait que je passais souvent en Une, que j’avais beaucoup de lecteurs et que j’étais appréciée. Certes, cela pouvait paraître flatteur. Seulement voilà, je ne fais pas parti de ces internautes blogueurs qui vérifient sans arrêt le nombre de visiteurs de leur sites, qui n’aspirent qu’à être classé dans le Top 50 des blogueurs influents. Lorsque je publie un article, je cherche plutôt  à dialoguer (parfois avec moi-même), à échanger des idées, même avec un nombre infime de personnes et en toute discrétion. Alors, vous imaginez à quel point, la mise en lumière de mes idées provoquant des attaques personnelles virulentes, pouvait aller à l’encontre de ce que je recherchait. Cela ne m’apportait que des ennuis !
Enfin, à la satisfaction générée par l’impossibilité de lire des dialogues enrichissants est venue s’ajouter une autre insatisfaction, celle d’être prise dans un système très pervers qui consiste à réagir à chaud sur des événements politiques afin de publier quotidiennement. On tombe assez vite, en écrivant ainsi, dans la futilité, la superficialité d’une analyse bâclée. Et cela uniquement pour faire du chiffre : nombre de lecteurs, de commentaires, de personnes qui apprécient vos articles, etc. J’en étais arrivée à faire tout le contraire de ce que j’aime lorsque j’écris !

Vous comprendrez avec ce qui précède que n’ayant pas la vocation de femme sandwich, ni de marathonienne de l’écriture et ne poursuivant pas un objectif de satisfaction d’une vanité mal placée, ma présence sur le Post n’avait aucune raison d’être.
Au final, mon départ du Post m’a totalement libéré de l’emprise dans laquelle je m’étais moi-même enfermée. Et je me suis fait plaisir en n’offrant plus de tribune non modérée à certains militants paresseux et opportunistes.
Cela m’a aussi permis de prendre de la distance avec certains militants “de gauche” dont je désapprouve totalement le comportement, non seulement par ce que j’en ai vu au travers de leurs commentaires sur le Post mais également dans ma vie professionnelle où j’ai pu constater qu’ils savaient se montrer parfois beaucoup plus intransigeants, méprisants et individualistes que des militants du libéralisme.
Ça ne veut pour autant pas dire que mes valeurs humanistes, socialistes, sont écornées et que je voterai à droite lors des prochaines élections. Mais cela veut dire qu’il est hors de question que je me retrouve contrainte par quelques militants que ce soit à dire et à faire ce que je ne veux pas dire ou faire. Le militantisme tel que le pratiquent ces gens-là, ceux du Mouvement Démocrate ou ceux que j’ai croisé sur le Post, me paraît totalement obsolète, inintelligent, avilissant. En 30 ans il n’a pas évolué, il ne m’intéresse pas.

Je n’ai pas pour vocation d’être le porte-parole de qui que ce soit, à part moi-même. Que certains m’en aient voulu de ne plus être à leurs côtés, sur le Post, pour défendre leur « cause », je peux le comprendre. Mais j’aimerais beaucoup qu’ils comprennent eux aussi, et plus particulièrement ceux qui se gargarisent de mots comme solidarité, entraide, etc., qu’il y a eu des moments où moi aussi je leur en ai voulu de ne pas mettre ces mots en pratique lorsque j’étais attaquée sous leurs yeux.
Voilà, j’espère que j’ai répondu à tous ceux qui depuis quelques mois m’envoient des messages personnels pour me demander pourquoi je ne publie plus d’articles sur le Post.fr.

Mots clés Technorati : ,,

Ils n’ont pas eu la peau de Rémy Daillet-Wiedemann!

25 novembre 2010 § Poster un commentaire

Au mois de mars dernier, j’avais attiré votre attention sur des pratiques très peu orthodoxes et très peu démocratiques que certains membres de la direction du Mouvement Démocrate avaient révélées lors du conseil national du 27 mars 2010.

À l’issue de ce conseil national, et non sans l’avoir au préalable traité de « traître aux valeurs que nous représentons » , ou de personne qui « ne représentait que lui-même.» , Rémy Daillet-Wiedemann, Conseiller national, avait été exclu du Mouvement Démocrate au prétexte qu’il avait osé enregistrer des débat, ce que François Bayrou avait qualifié, lors du point presse suivant la réunion de « conditions un peu choquante«  .

À l’issue de cette décision qui le privait non seulement de sa représentativité électorale, de son mandat local au sein du Mouvement démocrate,Rémy Daillet-Wiedemann avait décidé de porter l’affaire en justice.

Le jugement, condamnant le Président, le Mouvement Démocrate, a été rendu le 11 juin 2010, par le tribunal de Grande Instance de Paris.

Le tribunal a conclu que le Mouvement Démocrate n’avait pas respecté l’article 15 de son règlement intérieur, notamment en bafouant les délais de prévenance statutaire, dans sa convocation au Conseil National, et en ne donnant pas un ordre du jour précis.

Par ailleurs, le juge a constaté que, compte tenu des conditions de convocation,« les membres du Conseil national (…) n’ont pas été en mesure de se préparer au vote qui leur a été proposé ».

De fait, le juge a annulé la délibération prise lors de ce Conseil National ce qui, par conséquent, rend caduque la nomination des deux Vice-présidents et du Secrétaire général Marc Fesneau qui avait été décidée lors de ce conseil national.

Constatant que la procédure utilisée pour décider de l’exclusion de Rémy Daillet-Wiedemann du Mouvement Démocrate, le 7 mai 2010, ne respectait pas les procédures statutaires, le juge a rejeté l’argument avancé par je défenseur du Mouvement Démocrate. Rémy Daillet-Wiedemann est donc réintégré dans ses anciennes fonctions représentatives au sein du Modem.

Le jugement reconnaît que la demande de Rémy Daillet-Wiedemann et de 2 autres conseillers nationaux étaient bien fondés. Son exclusion est annulée. Il va donc pouvoir se présenter à la présidence National du mouvement démocrate lors des élections internes qui doivent se tenir en décembre 2010.

Une nouvelle fois, comme nous avons été nombreux à le souligner depuis la date de création du Mouvement Démocrate, c’est la gouvernance du parti, son non-respect des règles élémentaires de la démocratie interne et des textes fondateurs, qui posent problème au sein de ce mouvement politique.

  • Dès lors, comment peut-on faire confiance à des personnes qui aspirent aux plus hautes fonctions gouvernementales, alors qu’elles sont incapables de respecter les lois qu’elles ont elles-mêmes imposé à tous?
  • Comment croire, lorsqu’elles critiquent le pouvoir actuel, qu’elles ne feront pas pire alors qu’elles donnent depuis 3 ans à voir l’image d’un groupe de gouvernants qui s’affranchissent sans aucune honte et à leur guise des règles collectives?
  • Comment faire confiance à des militants qui, plutôt que de constater que la loi, la justice, donne raison à des personnes comme Rémy Daillet-Wiedemann, sur leur interprétation du règlement intérieur, vont préférer crier À la « tentative de déstabilisation » du MoDem?

En matière de dénis, vous constaterez comme moi, que ces personnes et leurs dirigeants n’ont vraiment rien à envier aux militants de l’UMP et à leurs dirigeants !

Source : échosetrumeurs

Elections internes au Modem…on prend les mêmes et on recommence ?

1 octobre 2008 § 2 Commentaires

Je n’avais pas très envie de parler du Modem et de ce qui s’y passait pendant la campagne des élections internes de septembre.
Depuis pas mal de temps, je garde ce parti de « droite reliftée » sous "surveillance", mais d’un œil distrait.
Je n’aime pas les vieux beaux et les vieilles belles qui essayent de se la jouer « jeunes, dynamique et sincère »…
Il y a une cependant petite bête "porte bonheur" qui, par l’excellence de ses textes, l’humour qu’on y décèle, a su me redonner de l’intérêt pour les « affres et tourments » de valeureux démocrates, confrontés aux « vieux briscards » de la politique centriste !
Que voulez vous, je gardais probablement un peu d’espoir…
Ainsi donc, c’est avec un plaisir non dissimulé que je suis allez sur le blog de coccinelle pour prendre quelques nouvelles du modem dans touts ces états.
A part l’immense plaisir de lire des textes très bien écrits, d’avoir une information dénuée de « délire mystique », il me faut bien constater que pour un parti en mouvement, niveau pratiques électorales…rien n’a changé depuis un an, ça stagne, ça ne piétine même plus dans certains endroits !
Si peut être que les adhérents parlent plus des malversations, entourloupes et petits coups de canifs dans le contrat…c’est déjà ça 😉
 
A lire également le site d’hypos qui fait un excellent travail de recueil des résultats. : http://hypos.over-blog.com/article-23241237.html

C’est-y pas mignon !

9 septembre 2008 § Poster un commentaire

Probablement boostés par l’université du troisième âge modem qui a eut lieu ce week end, les militants Modem se déchainent et sont à l’affut du moindre article parlant de F.Gourou Bayrou…Ainsi le malheureux site marianne2.fr, qui ose faire un article sur la « main tendue » au PS par le leader « charismatique et suprême » se voit tancé vertement par les plus belles « plumes » d’entre les militants de ce parti « nouveau né » depuis quand même plus d’un an et demi !

On y trouve :

  • de belles déclarations d’amour : « François (Bayrou) si tu lis ce post, sache que nous sommes nombreux derrière toi et que si notre silence s’entant, notre présence s’arme de vengeance ! »
  • quelques remarques sur la probité et le machiavélisme des journalistes et les capacités des « non Modem à s’informer correctement
  • des affirmations qui restent à prouver et ressortent plus de l’auto-persuasion que de la réalité factuelle : « Nous sommes des : Démocrates, Humanistes , Défenseurs de l’environnement ,et INDEPENDANTS. »
  • des larges citations des mots de Bayrou « "Le rassemblement suppose d’accepter la différence" et "s’il le faut la concurrence…Nous aurons bien besoin les uns des autres le jour où il s’agira de construire ensemble (…) Je sais bien qu’il n’est pas facile de passer des frontières, mais c’est en passant des frontières qu’on bâtit des pays pionniers. " utilisées pour vanter « un nouveau projet de société auteur des valeurs démocrates portées par François Bayrou. » (bon, là, j’ai failli m’étouffer tant j’avais le fou rire ! parce que les valeurs, il les portes mais tellement haut qu’il les perd de vue quand il devrait les mettre en pratique !)

Bref, on se croirait sur le site e-soutien depuis qu’il est modéré ! pas un mot de travers !

Sauf que les « non Modem » répondent vertement 😉

On peut lire aussi, et entre autre, une magnifique commentaire que j’aurais bien aimer écrire, et auuel personne n’a osé ou su répondre :

« Posté par TOURNIER le 08/09/2008 16:48

Tout cela n’est que "combinaison" dans un REGIME DES PARTIS en complète décomposition et Sarko en profite et s’en fout : le véritable PROBLEME est que ce REGIME n’a plus aucun crédit auprès des Français et n’a aucune chance de faire face à une situation de plus en plus inquiétante, à commencer par le PARTI au pouvoir l’UMP ! Je rappelle que nous ne sommes plus dans un REGIME PARLEMENTAIRE depuis le 6 Novembre 1962 et les différents intervenants semblent ne pas l’avoir encore compris ! le conservatisme des esprits semblent avoir la vie dure, mais les EVENEMENTS vont se charger de le faire comprendre directement aux Français de base et alors, je peux vous dire que tous ces messieurs ne pèseront pas lourds dans une discussion à l’échelon planétaire … Plongez vous dans les livres d’Histoire pour mieux comprendre et laissez de côté vos magazines people, vous n’en aurez plus besoin ! à suivre http://www.jean-brice.fr « 

Et ce « lâché de militants extatiques »c’est fait TRES spontanément bien sur…sauf que l’article qui fait l’objet d’une charge massive est gentiment signalé sur le site e-soutien :
http://e-soutiens.bayrou.fr/des_commmentaires_interessants_pour_un_article_qui_lest_beaucoup_moins

http://www.marianne2.fr/index.php?action=article&id_article=805678&voir_commentaire=oui#com_529886

Dormez tranquilles, brave gens, le Mouvement Démocrate, armé de ses bataillons de militants va sauver le Béarn, la France, l’Europe, le Monde, l’Univers. Il fera régner la Tolérance, l’équité, la liberté d’expression et de pensée, la justice et surtout….F.Bayrou (que je plains de plus en plus d’être entouré comme il l’est !) Ce n’est pas gagné François ! Accroches-toi !

Il est partout !

3 septembre 2008 § Poster un commentaire

Bon allez, une petite pour la route, je vais encore « épingler » le charmant François Bayrou, grand défenseur de la « classe moyenne » (au fait, de laquelle, la supérieure ou l’inférieur ?) et de son bas de laine.
Lui qui dans son programme présidentiel défendait l’idée du non cumul des mandats, du « faire de la politique autrement »…
Celui qui se gausse de l’effondrement du PS, en espérant en faire ses « choux gras » aux prochaines élections présidentielles, nous donne une définition très particulière de la démocratie…et après ça, il vient s’offusquer et brocarder Sarkozy sur son instrumentalisation de la justice dans l’affaire Tapi et sur la révocation de M. Rossi en Corse !
C’est sur, il ne joue pas au Rugby avec les règles du football…mais j’ai nettement l’impression qu’il confond Démocratie et fait du prince…lui aussi !
 On ne peut que conclure, comme Marie Laure : « Bref, si, face au sarkozysme, un parti sans leader peut difficilement proposer une alternative crédible aux Français, un leader isolé dont les actes ne seraient pas en adéquation avec les paroles serait un bien piètre adversaire. » http://hypos.over-blog.com/article-22473464.html
Promis bientôt j’épingle Rocard et Hollande !
A lire les commentaires, dans les médias, de militants PS après le les universités de leur parti….il semblerait que les bonnes vielles pyramides politiques branlent sur leur bases…

Après le grand écart, la pirouette !

31 août 2008 § Poster un commentaire

Dans un article parut dans le Nouvel Obs F.Bayrou a laissé entendre que Martine Aubry lui avait avoué avoir voté pour lui, plutôt que pour Ségolène Royal, au premier tour de l’élection présidentielle.
Bien entendu, Martine Aubry a démenti les propos de F.Bayrou : "Parfois j’ai l’impression que Monsieur Bayrou prend un peu ses désirs pour des réalités".
A La Rochelle vendredi, Martine Aubry avait jugé cette assertion "lamentable".
Martine Aubry a répondu également. "J’ai évidemment fait la campagne de Ségolène Royal. J’ai voté pour elle. Parfois j’ai l’impression que Monsieur Bayrou prend ses désirs pour des réalités. Je crois que c’est le cas, là aussi…La question qu’il faut poser, c’est : ‘François Bayrou a-t-il voté pour Ségolène Royal au second tour?’", a encore lancé Martine Aubry lors de l’université d’été du PS à La Rochelle vendredi.
Invité dimanche matin, de l’émission Grand Rendez-vous Europe1/ Le Parisien – Aujourd’hui en France, à la question "Martine Aubry vous a-t-elle confié avoir voté pour vous au premier tour de l’élection présidentielle plutôt que pour Ségolène Royal ?, François Bayrou a répondu au journaliste :
"Il arrive qu’on ait des manifestations auditives, on appelle cela des acouphènes, alors j’ai dû avoir des acouphènes". Bayrou, tel Jeanne d’Arc entendrait-il des voix ?
C’est par cette pitoyable pirouette que François Bayrou a tenté de sortir de cette situation embarrassante !
Dans la même émission, le président du MoDem a ajouté peu après, qu’il n’avait "pas vu Martine Aubry depuis l’élection présidentielle … Martine Aubry est quelqu’un pour qui j’ai de la considération", a lancé François Bayrou dimanche. "A Lille, Martine Aubry a fait alliance avec nous et elle a des amis à moi comme adjoint…Et tout le monde connait les sentiments d’affection, presque de tendresse ou de passion qui unissent Martine Aubry à Ségolène Royal", a pointé François Bayrou. Il n’a cependant pas épargné les critiques sur le PS et affirmait que de toute façon le PS ne ferait pas le plein de voix en 2012 pour l’emporter.
Mais quelle stratégie poursuit F.Bayrou ?
Une fois de plus la ligne stratégique et politique (sommes-nous vraiment en politique dans le cas présent ?) du Président du Mouvement Démocrate est totalement enfumée !
  1. Cherche-t-il à apparaître dans le paysage médiatique pour recueillir quelques « paillettes » des Universités d’été du PS ? Une façon ordinaire de ratisser de tous cotés pour devenir Président de la République ?
  2. Cherche-t-il à éviter de mettre en évidence le vide qui règne autour du Modem en se référant ainsi aux uns et aux autres comme soutien occultes ?
  3. Mène-t-il, en accord avec N.Sarkozy ou indépendamment, une « grande mystification » destinée à couler le PS. Diviser pour mieux régner version F.Bayrou ? Martine Aubry étant, à ces yeux, la candidate potentielle la plus dangereuse sur la voie de la Présidence Française, cherche-t-il à la démolir pour essayer de survivre politiquement en affaiblissant la cohésion des socialistes « centristes » ?
  4. Enfin, sa seule espérance résidant dans une alliance dangereuse avec Alain Juppé pour récupérer la droite, préfère-t-il créer un contre pouvoir à A. Juppé en faisant alliance avec M. Aubry ? Cela me paraît peu intéressant si on considère le score du premier tour des présidentielles : 95% des Straus khanien et des jospino/delanoïstes, des Mélenchonistes et autres fabiusiens ont voté Bayrou au 1er tour, cela signifie que tous ces courants du PS ne représentaient que peu de voix lors du 1er tour de 2007.
Sont-ils compatibles ?
Martine Aubry est décrite par ceux qui l’ont côtoyée comme une femme politique qui a la carrure d’une femme d’Etat. Avec elle, il faut filer droit. Elle ignore tous ceux qui ne sont pas d’accord avec elle. Elle ne consulte qu’un très petit nombre de collaborateurs. Elle est précise, tranchante, chirurgicale même. Bien que tolérante, les hésitants l’insupporte. Et surtout, elle ne vise que son retour au premier plan. Autant de traits de caractère qui pourraient décrire F.Bayrou (à part qu’il a des certitudes et elle des preuves ce qui la rend plus crédible !) et les rendent totalement incompatibles dans l’optiques d’une coopération pour les présidentielles de 2012.
F. Bayrou n’est pas sans le savoir, ce qui me fait pencher vers l’hypothèse d’une tentative de déstabilisation du PS.
Quoiqu’il en soit cette intervention de F.Bayrou n’est pas à l’honneur de l’auteur d’un livre « La décennie des malappris ». Elle donne l’impression qu’il fait partie de ceux qu’il dénonce dans son livre !
En effet :
  • Soit M. Aubry lui a bien fait cette confidence et la dévoiler à la presse est le fait d’un malappris, d’une personne à laquelle on ne peut rien confier !
  • Soit M. Aubry n’a rien dit de tel (ce qui me paraît le plus crédible à ce niveau d’engagement politique) et F.Bayrou est pris en flag de manipulation médiatique !
Dans les deux cas…il aurait mieux fait de se taire !

Une occasion de se taire !

30 août 2008 § Poster un commentaire

Il n’y a rien de pire pour un homme ou une femme politique que de se taire quand un événement survient dans son « champ de compétence ». Pourtant ils perdent parfois des occasions de se taire…en voici une illustration:
Il se trouve que pour Marielle de Sarnez, Vice-présidente du Mouvement Démocrate et Députée européenne, les événements d’Ossétie sont une excellente occasion ( du moins le croit-elle) de revenir sur le devant de la scène. Les élections européennes se rapprochant et des élections internes ayant prochainement lieu au Mouvement Démocrate dont elle brigue la présidence de la fédération parisienne (http://www.taha.fr/blog/index.php?2008/08/29/815-la-democratie-selon-bayrou&cos=1&cos=1), elle se devait de prendre la parole sur le sujet de la position Française et de l’Europe face à la Russie.
Elle c’est donc exprimée (hélas) sur le site officiel du parti : http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/sarnez-reaction-sanction-russie-290808.html
"En annonçant aujourd’hui que le sommet extraordinaire de l’Union européenne (qui doit se tenir lundi 1er septembre à Bruxelles) n’adoptera pas de sanctions contre la Russie, l’Elysée met l’Europe en position de faiblesse et envoie à la Russie un signal d’impunité. Présumer des conclusions du Sommet extraordinaire avant même qu’il ne se soit réuni n’est évidemment pas la bonne méthode. Ce qu’il faut au contraire, c’est que, lundi, le débat ait lieu. Et qu’une position unanime, forte, courageuse soit prise. Ce qu’il faut, c’est que l’Europe parle enfin d’une seule voix pour dire à la Russie que son attitude est inacceptable. Si l’Europe annonce à l’avance qu’il n’y aura aucune sanction, elle annule tout effet de son action et manque ainsi à son devoir. " Marielle de Sarnez, Vice-présidente du Mouvement Démocrate et Députée européenne.
Visiblement ça l’embête qu’il n’y ait pas de sanctions…peut être est elle mal renseignée sur la situation là-bas, ce qui expliquerait qu’elle reprend comme un perroquet le discours de Kouchner et autres B.H.L !
En tant que député Européenne, elle devrait pourtant savoir ce que toutes personne un tant soit peu informée sait depuis au moins 3 jours :
  • Ce sont les Géorgiens qui ont attaqué l’Ossétie du sud
  • Les forces russes présentent en Ossétie du sud étaient des forces de paix dont l’objet étaient de défendre la paix dans ce secteur.
  • « La Russie "se prononce pour l’envoi d’observateurs supplémentaires de l’OSCE dans la zone de sécurité et l’établissement d’une surveillance impartiale des actions du gouvernement géorgien", a dit le président russe au Premier ministre britannique, selon un communiqué du Kremlin. « 
  • D’après des rapports d’observateurs militaires de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en mission dans le Caucase, publiés par le journal Der Spiegel, la Géorgie a intensément préparé l’action militaire contre l’Ossétie du Sud et a lancé son offensive avant que les chars russes soient entrés dans le tunnel de Roki reliant la Russie et la Géorgie,
  • Ces rapports d’observateurs d’OSCE évoquent la possibilité que des crimes de guerre aient été commis par la Géorgie qui aurait attaqué des civils d’Ossétie du Sud alors qu’ils dormaient, selon la même source.
  • Mardi dernier, le conseil permanent de l’OSCE a décidé de l’envoi immédiat de 20 observateurs militaires en Géorgie après un accord de Moscou et de Tbilissi. Selon le président Alexander Stubb, ils devraient tous être dans la république caucasienne "d’ici lundi". Ce nombre pourait passer à 100 observateurs militaires non armés supplémentaires, selon l’accord accepté par la Russie et la Géorgie mardi.
Outre ce manque flagrant d’information dont fait preuve Marielle de Sarnez, l’analyse tronquée de la situation que cela entraine et l’inadéquation des punitions réclamée par la Vice-présidente du Mouvement Démocrate, je trouve totalement suréalistes les propos tenus, elle critique l’Elysée qui présume des conclusions du sommet Européen de Lundi, mais elle, elle en dicte les résultats!
  1. Oui, il faut que le débat et lieu…et l’esprit démocratique oblige à respecter ce qui sortira comme consensus de ce débat, que l’on soit d’accord ou pas avec la décision.
  2. Cela implique qu’il est quelque peu déplacé d’en dicter le compte rendu trois jours à l’avance, comme le fait Marielle de Sarnez lorsqu’elle dit : « l’Europe parle enfin d’une seule voix pour dire à la Russie que son attitude est inacceptable. »
Du coup, je me pose des questions sur les capacités à nous représenter d’un député européen qui ne s’informe pas suffisamment sur un sujet aussi grave. Je serais curieuse de connaître sa définition du débat démocratique.
Est ce la même que celle de F.Bayrou ( et de certains militants de son parti) que je résume ainsi : « le débat démocratique c’est tout le monde m’écoute et m’approuve et ceux qui ne sont pas d’accord vont voire ailleurs ».
Et je me demande:
  • Quelle parade va-t-elle trouver pour retomber sur ces pieds après une si lamentable intervention?
  • Si les autres pays de l’U.E en décident autrement que ce que veut Marielle de Sarnez, va-t-elle crier au scandale, à la lâcheté et à la faiblesse?
  • Si le consensus, issu du débat, ne lui parait pas fort et courageux, se pliera-t-elle à la décision commune, ou va-t-elle dire que l’Elysée avait tout manigancé ?
Je sais bien qu’il faut commencer la campagne électorale et faire d’une pierre deux coups, car la campagne interne pour les élection au CN bat son plein! Mais de là à dire tout et son contraire…
Dieu merci je n’aurais pas à voter pour elle, ni pour les européennes, ni pour les élections internes !

Où suis-je ?

Catégorie Mouvement Démocrate sur Chez Louise.