Voter Dominique Strauss-Kahn, pas ce soir, j’ai la migraine !

17 février 2011 § Poster un commentaire

Le microcosme médiatico-politique vibre d’espoir, de supputations. Certains journalistes et blogueurs se transforment en « liseuse de la boule de cristal ayant la foi du charbonnier »…

Tout ça pourquoi ?

Tout simplement parce que, depuis hier, le bruit circule que Dominique Strauss-Kahn, va probablement parler dimanche, lors du journal télévisé de France 2. Il me semble que Dominique Strauss-Kahn n’étant pas muet, il parle tous les jours, à de nombreuses occasions et dans de très nombreux médias. Ça n’est donc pas le fait qu’il parle qui met en ébullition tous ses fans. Ce doit être l’espoir qu’enfin il se décide à annoncer, à l’occasion d’une question subtile de Laurent Delahousse, qu’il présente sa candidature aux prochaines élections présidentielles françaises de 2012. Car, à observer les réactions des uns et des autres, nul doute qu’aucun ne pense un seul instant qu’il puisse choisir de ne pas répondre, comme il le fait depuis bientôt un an, ou déclarer qu’il ne sera pas candidat.

Et pourtant, c’est oublier que si Dominique Strauss-Kahn est en France le prochain week-end, c’est en tant que patron du fonds monétaire international et qu’à ce titre, il participe à une réunion des ministres des finances du G. 20. Il ne vient donc pas en France pour y faire une déclaration sur sa candidature mais dans le cadre de sa fonction au FMI. Ce qui justifie tout à fait qu’il puisse intervenir à la télévision française, sans déroger à son obligation de réserve sur la politique française. De même que répondre aux réagir aux nombreuses attaques personnelles dont il a été la cible depuis le week-end dernier , ne saurait en aucun cas être considéré par les instances du FMI comme un manquement à ses obligations de réserve sur la politique française. Le FMI sait tout de même faire la différence entre la Politique d’un pays et les politiciens de ce dernier. Mais pour le reste, une déclaration de candidature, un commentaire politique sur la situation sociale et morale de la France, je pense qu’il ne faut pas y compter.

D’abord parce que Dominique Strauss-Kahn, lorsqu’il a été nommé à la tête du FMI en 2007, s’est formellement engagé à mener à bien des réformes au sein du FMI, insistant sur la responsabilité qu’il prenait. Ces réformes n’étant pas terminées, loin de là, il serait très malvenu, pour quelqu’un qui prétend assumer la responsabilité de la présidence de la république française, de manquer à sa parole. Cela aurait un très mauvais effet vis-à-vis des puissances étrangères et sur l’intérieur.

Je crois aussi que si Dominique Strauss-Kahn tergiverse autant pour se décider à annoncer sa candidature, c’est parce qu’il n’a pas de programme réellement socialiste a présenter aux électeurs. Il a donc tout intérêt à se déclarer candidat le plus tard possible, afin que le moins de monde possible ait le temps, avant le scrutin de 2012, d’analyser, de comprendre, d’évaluer le programme qu’il pourrait présenter et de se rendre compte éventuellement qu’il a très peu à voir avec les attentes d’une gauche « pure et dure ».

Mais, me direz-vous il y a les déclarations d’Anne Sinclair, et de tant d’autres proches de Dominique Strauss-Kahn, qui font planer le doute sur sa possible candidature.

Je sais, certains envisagent même qu’au détour d’une question sur cette déclaration, Dominique Strauss-Kahn laissera échapper une de ces phrases sibyllines qu’il manie si bien, laissant entendre que, oui il pourrait être candidat, ou pas… C’est possible, mais personnellement, ça ne fera que renforcer ma conviction que cet homme n’est absolument pas digne que je vote pour lui. Et à plusieurs titres d’ailleurs :

  1. d’abord parce que j’ai en mémoire une interrogation d’un des « lieutenants officiels » de Dominique Strauss-Kahn qui se demandait, il y a quelques mois, sur Twitter : « comment créer du désir ? »

Telle était donc la préoccupation d’un proche de Dominique Strauss-Kahn, alors que 5 millions de Français sont au chômage sans espoir de trouver un travail, connaissent la misère, que des millions de jeunes Français n’ont aucune visibilité sur leur avenir social et professionnel, que le pays affronte un pillage systématique de son patrimoine et de ses finances et que des pans entiers de ses valeurs républicaines et démocratiques sont démolis un peu plus chaque jour sous la pression conjointe d’extrémistes de droite intégriste et de politiciens décomplexés. Et je crois qu’aujourd’hui, les mêmes essayent toujours, en tirant sur les mêmes ficelles, de créer du désir… Ce que je trouve affligeant.

  1. Ensuite parce que j’aime les gens francs, j’aime les gens décidés, j’aime les gens qui s’exposent au risque, en deux mots j’aime les gens courageux. Je n’aime pas la coquetterie qui consiste, alors que pour mes compatriotes la situation est désespérée, à se faire désirer et envoyer les autres au front en attendant qu’on se décide à lâcher la proie pour l’ombre.

Or il me semble que les tergiversations de Dominique Strauss-Kahn, depuis plusieurs mois, au sujet de sa candidature à l’élection présidentielle, sont la démonstration d’un énorme manque de courage. Dominique Strauss-Kahn est certainement tiraillé entre les engagements qu’il a pris en acceptant de présider aux changements au sein du FMI, et l’envie, si ce n’est la sienne du moins celle de ses proches, d’accéder à la fonction présidentielle française. Mais, s’il était un vrai homme d’État, et non un homme d’appareil, un homme de décision et non un homme de compromis, pour ne pas dire de compromission, si il était conscient du besoin de changements profonds qu’expriment les Français actuellement et désireux de mener à bien ce changement, il n’hésiterait pas autant.

  1. Je n’ai surtout pas apprécié que, alors que les 40 000 ukrainiens faisaient face à une grave crise sanitaire liée à des maladies pulmonaires graves, le même Dominique Strauss-Kahn ne se dise uniquement inquiet que l’augmentation du salaire minimum en Ukraine. Comme je n’apprécie pas non plus le comportement du FMI, ces derniers temps, en Grèce, pour les mêmes raisons que celles qu’a données M. Papandréou.

Une des qualités premières d’un socialiste digne de ce nom, c’est l’humanité. Le 30 octobre 2009, Dominique Strauss-Kahn en a manqué de toute évidence. Une des qualités d’un socialiste digne de ce nom, c’est le partage des richesses. Et en ce moment,Dominique Strauss Kahn ne semble pas partager cette valeur,  compte tenu de l’attitude de ses subordonnés en Grèce de leur injonction à dépouiller les citoyens grecs de leur pouvoir de décision et de leur patrimoine au profit de quelques multinationales dont nous méconnaissons le nom des principaux propriétaires, mais que Dominique Strauss-Kahn doit bien connaitre.

  1. Qui plus est, je trouve que l’arrivée d’Anne Sinclair dans le champ de la politique intérieure française , aussi indépendante femme de gauche puisse-t-elle se prétendre , est fort déplaisante.

Cette intrusion me paraît aussi déplacée que celle de l’ancienne épouse et de la nouvelle épouse du président de la république actuelle et s’apparente fort à une tentative de personnalisation du pouvoir que je trouve personnellement intolérable. Il me semble d’ailleurs que certains qui soutiennent aujourd’hui Dominique Strauss-Kahn se sont dressés sur leurs ergots, lors de la dernière campagne des élections présidentielles, en critiquant Ségolène Royal à ce sujet. Il semble qu’aujourd’hui ils aient oublié leur indignation…

  1. Enfin , parmi les qualités dont on affuble Dominique Strauss-Kahn, la seule qui fasse l’unanimité à droite, comme chez certains de ses soutiens au parti socialiste, c’est sa compétences en matière économique. On le prétend également fin joueur d’échecs, excellent stratège. Ce ne sont pas les qualités que j’attends du ou de la future présidente de la République.

Je ferai tout de même remarquer que jamais, au grand jamais, Dominique Strauss-Kahn ne s’est élevé, n’a alerté les Français de l’imminence d’une crise économique telle que celles que nous venons de vivre. Si compétences en matière économique il y a de sa part, c’est certainement la compétence à faire en sorte que perdure le système économique mortifère,dans lequel nous vivons depuis les années 30. Système qui enjoint les pays à s’endetter, à brader les monopoles d’État au profit d’intérêts particuliers, au prétexte de rembourser des dettes que seule une poignée de décideurs ont décidé de faire. Dominique Strauss-Kahn ne s’élève pas contre les pratiques d’ingérence de ses subordonnés dans la politique intérieure des pays que le FMI aide financièrement. C’est donc qu’il est totalement d’accord avec ces pratiques et l’appauvrissement du patrimoine commun de l’ensemble de la population grecque. On peut en déduire que si, par malheur, il accédait à la fonction de chef de l’État français, il accepterait, de la même façon que le fait Nicolas Sarkozy, que la France soit totalement dépossédée de ses biens au profit de nébuleuse financière dont il connait très certainement les possesseurs.

Certains seront probablement choqués de me voir faire la comparaison entre Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss-Kahn. Je vais leur fait encore plus de mal car, comme Nicolas Sarkozy, je crois que Dominique Strauss-Kahn est fin manœuvrier, habile à louvoyer, à masquer ses intentions réelles, c’est-à-dire très peu franc. Or le meilleur moyen de ne pas prendre les citoyens d’un pays pour des incapables, de ne pas les infantiliser, c’est d’être franc avec eux: sur la situation REELLE du pays, sur les VRAIS enjeux pour CHACUN d’entre EUX, sur la réalité des sacrifices qu’on demande A TOUS, sans exception, de faire et sur l’impact immédiat que les décisions, qu’on prend en leur nom, aura sur leur vie quotidienne, leur avenir et celui de leurs enfants.

Il n’y a pas plus de différence, en plus, entre le comportement les “fans” de Nicolas Sarkozy et ceux de Dominique Strauss-Kahn. C’est le même aveuglement, le même manque de discernement qui les anime. Idem pour l’entourage politique de Dominique Strauss-Kahn. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais aucun de ses « supporters » n’est capable de développer un élément de programme de gouvernance. Au mieux ils vous envoient vers des déclarations de DSK vieilles d’il y a 5 ans! On a l’impression qu’ils attendent tout de lui, jusqu’à la moindre virgule du programme… Comme les ministres et les députés de la majorité présidentielle actuelle attendent les éléments de langage que leur envoient les conseillers en communication de l’Élysée. C’est là une conception du rôle d’un candidat, d’un président de la République, d’une majorité présidentielle, dont nous devrions tous nous méfier, compte tenu de l’expérience désastreuse que nous venons de faire avec Nicolas Sarkozy et l’UMP.

Cette finesse stratégique, que d’aucuns reconnaissent à Dominique Strauss-Kahn, me semble malgré tout un très lourd handicap. En effet, outre un problème de positionnement réellement Humaniste, Social, Démocrate et Républicain, c’est d’un excès de stratégie, d’un manque de spontanéité, dont souffrent les socialistes actuels. Ils calculent trop. Ils ont trop le nez sur les tableaux de « bord économique », mondiaux ou nationaux, sur les sondages, sur les statistiques, et cela les empêche de prendre conscience de la situation, sociale, professionnelle, culturelle, réelle d’un grand nombre de Français. Je suis, du reste, convaincue que bon nombre de ces socialistes ne partage les idées des fondateurs socialistes que dans la mesure où elles ne viennent pas empiéter sur leurs ambitions personnelles, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas capables de faire le moindre sacrifice de leur bien-être pour permettre aux moins bien lotis d’accéder au minimum vital.

Je pense sincèrement que la France a largement dépassé le cap ou un simple bon gestionnaire, un simple bon économiste, ou un simple bateleur, permettra de faire en sorte que le pays s’adapte, non pas à la compétitivité et à la mondialisation ( ce qui semble le seul objectif de certains de nos politiciens) , mais à un changement radical d’orientation des choix politiques à long terme. Car c’est de cela précisément dont nous avons besoin : avoir une vision d’un avenir serein, équilibré, équitable, humain, dans lequel chacun, du plus jeune jusqu’aux plus vieux, puisse satisfaire ses besoins essentiels et accéder à la culture de son choix en sachant que la nature, la planète n’en souffriront pas, que chacune de leur possession ne nuira à autrui.

Et en cela, je suis convaincue que Dominique Strauss-Kahn n’est absolument pas le candidat qui permettra un tel changement. Il peut bien dire ce qu’il veut dimanche, mais, tant que je n’aurais pas sous les yeux son programme de gouvernement, mis à disposition avec tout le temps nécessaire pour en étudier les tenants et les aboutissants, je ne suis pas prête de voter pour lui, quand bien même on m’inciterait à le faire au prétexte de vote utile ou de l’intérêt de la Gauche.

Vous l’aurez compris, ce ne sont pas quelques postures communicationnelles qui sauraient me convaincre, pas plus celle de Marine Le Pen, que celle de Nicolas Sarkozy ou de Dominique Strauss Kahn. Je suis formellement attachée à la politique par l’exemple, par  la preuve et par les résultats….  Or avec Dominique Strauss Kahn- comme pour les deux autres d’ailleurs- exemples, preuves et résultats font pencher la balance de mon choix en sa défaveur.

Sources: Le JDD; Le Monde; OZAP; Le Matin; Marianne2; Le Figaro

Lettre de Jeudi-Noir à Benoist Apparu

9 janvier 2011 § Poster un commentaire

Mail envoyé le 9 janvier… visible sur le site de Jeudi-Noir
« Messieurs,
Plus de dix semaines après votre promesse écrite de « prendre mon attache » « dans les jours à venir », je me permets de vous écrire à nouveau, puisque manifestement mes nombreux coups de fil depuis ces derniers mois ne vous ont pas été transmis.
Comme vous le savez peut-être, le collectif Jeudi Noir, ayant été expulsé de son immeuble réquisitionné place des Vosges, occupe un nouveau bâtiment situé au 22 avenue Matignon. Nous aimerions rencontrer le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu pour évoquer une alternative à la situation stérile actuelle, qui voit la préfecture mobiliser plusieurs cars de policiers jour et nuit pour empêcher matelas et duvets d’être acheminés dans un immeuble vide, dans le but de s’assurer que les mal-logés restent bien mal-logés, et les bâtiments vides bien vides.
Par ailleurs, nous avons amplement relayé la promesse de M. Apparu de plafonner les loyers au mètre carré en l’absence de proposition de régulation des professionnels du secteur. Ceux-ci vous ayant fait comprendre publiquement à quel point la question les laissait insensibles, il vous reviendrait, conformément à vos propres propos, d’user de l’arme de la réglementation. Les jeunes et les pauvres étant les plus susceptibles de s’acquitter de loyers indécents au mètre carré, et le collectif Jeudi Noir n’étant jamais composé peu ou prou que de pauvres jeunes, nous serions très satisfaits de pouvoir aborder cette question éminemment politique avec le secrétaire d’Etat.
Ayant eu l’impression que vous nous aviez quelque peu oubliés, nous nous sommes permis de nous rappeler à votre bon souvenir. Veuillez y voir l’expression de notre vif désir de vous revoir, et agréer l’expression de nos sentiments les meilleurs.
Fort cordialement
Manuel Domergue pour le collectif Jeudi Noir. »
Article paru dans le Journal du Dimanche du 9 janvier 2011

 

Pourquoi le Post a supprimé certains comptes?

23 avril 2010 § Poster un commentaire

Depuis quelques temps, la censure et la modération sur Le Post semble être devenue très aléatoires et très "arbitraires".

Ainsi depuis quelques semaines, des groupes, des individus, peuvent se permettre, en toute impunité, de mener, enfreignant la Charte du Post, des attaques personnelles contre des posteurs.

Alors que des posteurs qui ne tiennent ni propos diffamatoires ou ne postent pas de textes qui ne sont que des copier-coller, ou des chapelets d’injures contre telle ou telle personnalité ou personne, voient, sans aucune explication circonstanciées, leurs comptes supprimés!

Il en va ainsi du compte du posteur "l’Actu Royaliste". Et l’on ne peut que s’interroger, comme le fait Alexlecenseur, de cette clôture de compte:

"Hier la modération, la rédaction du Post, se sont jetés comme des chiens sur un os pour supprimer le compte de l’Actu Royaliste. Au nom de quoi? Nul ne le sait puisqu’aucune réponse ne lui est parvenu depuis de la part de la modération.

A priori tout serait parti d’un post écrit par un DSKiste notoire dénonçant le billet "polluant" de l’Actu Royaliste. Ce billet vous le trouverez ici: CLIC

Avouez que des billets politiques comme celui-là il y en a des tonnes. Certes il est engagé mais il n’insulte personne il me semble. Cela n’a pas empêché notre petit censeur donc, Bloggy Bag, d’écrire un billet insultant nommément Actu Royaliste et dénonçant sa pollution sur le Post. Billet qui vient d’être supprimé, enfin, par la modération Netino, la censure c’est ici que ça se passe. Bizarre donc que la rédaction du Post, menée par Alexandre Picquard et Alexandre Lemarie, censure un compte politique, même contraire à leurs idées, et tolère que l’on puisse publier des billets contraire à la propre charte du Post! Car il est écrit en toute lettre que sont interdites: – Les attaques personnelles contre les autres membres du Post… …Enfin pour terminer voilà un compte politique tout à fait tolérer sur le Post parce que lui il s’attaque principalement à Ségolène Royal et sans faire de dentelles: C La Rose. Cette posteuse peut faire des billets enflammés et insultants contre Ségolène Royal et sa secte Royaliste sans que cela gêne le moins du monde la rédaction du Post et sa modération. Personnellement je m’en fous. Cette ex-journaliste de Libé paraît-il, un signe, est en mission pour détruire Ségolène Royal c’est son droit. Mais de là à supprimer toute parole contraire à sa liberté d’expression cela s’apparente à du fascisme non?"

L’intégralité de ce billet a été supprimé, dix minutes après sa parution ;-))

Jusqu’à présent, la Richesse du Post a surtout consisté dans la très grande diversité des sujets abordés, des opinions qui s’y exprimaient. La Charte était plus ou moins respectée et appliquée avec équité. Il semble que depuis quelques temps elle ne le soit plus et que Le Post ait choisi de ne laisser s’exprimer que certains groupes de pression politique. Je le déplore car l’observation de cette expression montre clairement que les injures, les attaques personnelles, l’irrespect de La Charte du Post et donc du Post lui même y sont monnaie courante.

Il serait vraiment dommageable et pour les posteurs et pour Le Post que cette équité soit remise en questions et que certains posteurs soient rejetés , alors qu’ils n’enfreignent pas la Charte , uniquement parce que leurs opinions, leurs soutiens vont à l’encontre des groupes de pressions dominants…

Si Le Post en arrivait à devenir un média qui soutient un groupe une idéologie politique et qui ne laisse s’exprimer que les internautes qui sont dans la même militance que lui, il perdrait , du coup, tout ce qui a fait sa richesse, son originalité et son succès et rentrerait alors dans le rang des médias traditionnels. Nul doute qu’il connaitrait alors la même désaffection du publique et des lecteurs …

Sources: Le Post ; Fraternité Royal

Électeurs, le gouvernement vous écoute!

22 mars 2010 § Poster un commentaire

Un remaniement du gouvernement vient d’être annoncé. Il est présenté comme un acte montrant la prise en compte du mécontentement des électeurs. ( Vous pouvez participer au sondage déposé ici .)

D"après les dirigeants du parti socialiste, ce remaniement est "cosmétique" mais ne correspond en rien au attentes du pays, qui, d’après Harlem Désir, secrétaire national du PS, a besoin "d’un changement de politique, pas d’un remaniement cosmétique. Au lendemain d’une défaite historique de la droite aux élections régionales, ce n’est pas un simple remaniement mais un gouvernement qui permettra de répondre aux attentes des Français".

Si l’on détaille ce "mouvement de chaises musicales", on constate que finalement, ce sont des gaullistes qui sont promus. On pourrait alors penser que ce remaniement est une parade contre la montée en puissance de Dominique de Villepin.

Il semble que le gouvernement, qui n’a nullement l’intention de changer profondément sa politique et surtout les réformes entreprises,ait choisi de rester dans le paraitre. Il a préféré assurer , avec ce semblant de remaniement, l’unité de l’ UMP, plutôt que de prendre en compte le mécontentement des électeurs vis à vis désastreux de a politique mené ET de la "façon dont Nicolas Sarkozy porte la fonction de président".

Nul doute que dans les jours semaines et mois qui viennent, cette surdité sélective, qui revient à répondre à l’électeur: "votes toujours tu m’intéresse" ne va certainement pas se traduire par une résignation des électeurs et que les élus de terrain vont en subir les conséquences….

Louise

Sources : Le Monde ; LCI ; Libération ; 20 minutes

Grave délation gouvernementale

20 mars 2010 § Poster un commentaire

Depuis hier, des photos de cinq hommes présentés comme des membres de l’ETA circulent dans tous les médias…faisant porter sur ces cinq hommes le lourd soupçon d’être de dangereux terroristes que chaque citoyen doit, si il le croise dénoncer à la police…

Ce matin, on apprend par une dépêche publiée dans le journal Le Monde que ces cinq hommes “sont en fait des pompiers catalans en vacances en France”.

C’est le gouvernement régional de la Catalogne qui a précisé que  “les cinq hommes montrés sur les images sont des pompiers séjournant en France pour y pratiquer l’alpinisme.”

Des appels des familles de ces cinq hommes à l’agence espagnole Europa Press assurent avoir reconnu leurs proches sur les images.de son côté que les pompiers de Catalogne ont reçu disant .

Voilà comment en même pas 48 heure, croyant vanter les mérites sécuritaires des caméras de surveillances, avec la complicité des médias papiers et télévisuels, cinq hommes en vacance se retrouvent dans le rôle de dangereux terroristes!

Ce qui vient de se passer est grave, très grave!

Il s’agit ni plus ni moins de délation et de la plus grave des délations puisque c’est l’Etat Français, par l’intermédiaire des services sensés protéger les individus qui organise cette délation.

Une dérive qui est insupportable et que, je l’espère,  aucun démocrate, aucun républicain ne passera sous silence.

Zurich, la fin des privilèges ?

8 février 2009 § Poster un commentaire

Sale coup pour Johnny Halliday, Isabelle Adjani, l’oligarque russe Victor Vekselberg , Tina Turner, Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Michael Schumacher ou encore Sébastien Loeb , Jean Alesi et quelques autres.

Par 52,9% des voix, les électeurs du canton de Zurich ont voté, à l’occasion d’un référendum, « l’abolition des forfaits fiscaux dont jouissent de richissimes personnalités étrangères résidant dans le canton helvétique. »

C’est à l’initiative du mouvement d’extrême-gauche la "Liste Alternative" que ce référendum a eut lieu. "Liste Alternative" réclamait la fin des "privilèges fiscaux pour les étrangers millionnaires" résidant dans leur canton.

Les autorités zurichoises sont donc contraintes de modifier la législation fiscale du canton. Ces modifications vont mettre un terme à « une politique qui a permis d’attirer dans le canton des dizaines de personnalités étrangères du monde du sport, du show-business ou des affaires ».

Ce sont 137 personnes, selon l’agence de presse suisse ATS, qui bénéficiaient en 2006 de ces dispositions fiscales de la part des banques Zurichoises.

En Suisse, ces libéralités ont suscité un mécontentement des personnalités helvétiques fortunées ne bénéficiant pas de ces privilèges et s’estimaient lésées par un traitement jugé injuste.

La "Liste Alternative" espère que par leur vote, les Zurichois ont envoyé un signal clair au reste de la Suisse en matière de forfait fiscal. Cette pratique est très controversée dans plusieurs autres cantons suisses, notamment par les riches étrangers se voient offrir par les autorités locales la possibilité de négocier un avantageux (et discret) forfait fiscal. Elle est également très controversée dans le pays d’origine de ces personnalités qui soupçonnent une évasion fiscale « déguisée ».

Voilà un bel exemple de démocratie directe que nous donnent nos voisins helvètes !

Mais nos bénéficiaires des forfaits fiscaux se retrouvent devant un gros problème : Ou placer leurs fortunes de façon aussi lucrative ? Un petit geste du Président de la République serait le bien venu 

Source : http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-38394331@7-37,0.html

Libération d’Yldune Lévy dans l’affaire des Sabotages à la SNCF remise en cause par le Parquet !

14 janvier 2009 § Poster un commentaire

Malgré la décision de remise en liberté, prononcé mercredi 14 janvier par le juge d’instruction chargé de l’enquête sur les dégradations contre des lignes ferroviaires à grande vitesse, Yldune Lévy, devra encore attendre !

Son avocat, Me Steeve Montagne a annoncé que Thierry Fragnoli, le magistrat qui a mis en examen la jeune femme le 15 novembre pour "destructions en réunion et association de malfaiteurs à visée terroriste", avait "signé aujourd’hui une ordonnance de remise en liberté sous contrôle judiciaire"

Il a affirmé "Je suis particulièrement heureux de cette décision, le juge a considéré que la libération d’Yldune ne pouvait pas nuire à la nécessaire recherche de la vérité dans le dossier".

Malgré la décision du juge d’instruction, qui est la personne qui connaît le mieux ce dossier sur le FOND, le Parquet a fait appel en urgence !

Yldune Lévy, devra donc ENCORE attendre que la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris statue, A UNE DATE INCONNUE, sur ce référé-détention avant de décider ultérieurement de la libération d’Yldune Lévy.

A ce jour, Julien Coupat et sa compagne sont les seuls des neuf mis en examen à être retenus en détention.

Au moment où il est fortement question de remplacer le juge d’instruction par un membre du Parquet, on peut vraiment, au travers de cette histoire révoltante de détention arbitraire, se poser la question de la compétence que le Parquet présente en matière de jugement et d’indépendance de la Justice :

En présentant cette mesure d’appel urgent, le Parquet , ou sa hiérarchie, n’a-t-il été tenté, pour des raisons POLITIQUES, bien éloignées des principes qui doivent prédominer en matière de Justice, de ne pas désavouer, des personnes haut placées qui s’était empressés de faire le procès public des "anarcho-autonomes", ou de fragiliser les méthodes de la police?

Yldune Lévy a déjà du attendre 2 mois pour être entendue par un juge d’instruction…combien de temps va-t-elle devoir attendre avant de retrouver la liberté qui lui est due ?

L’acharnement du Parquet en cette affaire laisse craindre que les incarcérations préventives vont se multiplier et se prolonger selon le bon vouloir du « politique » au pouvoir !

Source : Le Monde

Où suis-je ?

Catégorie Actualités et politique sur Chez Louise.