Xavier Bertrand veut « la rupture pour les régions»

28 novembre 2009 § Poster un commentaire

A l’occasion de la réunion du conseil national de l’UMP, samedi 28 novembre, son secrétaire général, Xavier Bertrand, a accordé une longue interview au quotidien Le Figaro.

Cet entretient m’a, tour à tour, étonnée, fait sourire, inquiétée sur "l’état mental" de l’orateur et de ceux de sa "famille", et fait très peur, sur la fin, lorsqu’il a été question de "l’offensive sur les valeurs." . Mais au final j’ai bien rit tout de même, en constatant la pauvreté des arguments que l’UMP compte développer pour essayer de grappiller quelques régions et surtout de conserver les deux seules qu’elle dirige….

Étonnement, donc, quand Xavier Bertrand dit :

"Regardez le nombre de ministres qui s’impliquent : 19 sont têtes de liste ou candidats ! Il y aura des engagements régionaux, mais aussi des engagements nationaux."

A quel titre des responsable régionaux vont-ils pouvoir prendre des engagements nationaux?

Au titre du copinage, de l’entraide "familiale", de leur double casquette de ministres et de présidents ou de conseillers régionaux?

Pour la coup, il faudra penser à demander des précisions aux candidats…parce que le copinage, le népotisme, les passes droits, c’est pas trop dans les valeurs de la Démocratie, non?

Petit sourire face à la "maladresse" de Xavier Bertrand, lorsqu’il affirme:

"La logique que nous voulons mettre en œuvre dans les régions est celle du changement qui prévaut au niveau national depuis 2007. "

Aie, si la même logique génère les mêmes résultats au niveau régional que ceux qu’elle a généré sur le plan national, il y a du soucis à se faire…Pour mémoire,la logique de la majorité , en terme de résultats, à l’heure actuelle c’est:

  • Au minimum 3 millions de chômeurs,
  • Au minimum 8 millions de pauvres en France.
  • Au minimum 40 milliards de déficit et nouvel emprunt, évalué à 15 milliards,
  • Et l’impôt direct le plus injuste que des technocrates aient pu inventer!

Mais poursuivons car la cerise va bientôt être posée sur le gateau…

"Pour les régions aussi, nous voulons la rupture. "

Mais c’est une obsession cette histoire de rupture!

Ils ont du être traumatisés par une rupture, pendant leur enfance, pour n’avoir que ce mot à la bouche…C’est carrément du ressort de la psychiatrie, non?

Attention, là, on en arrive au "morceau de roi", l’ARGUMENT qu’on va nous rabâcher pendant toute la campagne:

"Ce que Nicolas Sarkozy appelle la « folie fiscale » des socialistes est un scandale sans précédent : 6,5 milliards d’euros supplémentaires sont prélevés chaque année sur le contribuable depuis 2004."

Et vlan! On y va "à la truelle", on ne lésine pas avec l’outrance: Un scandale sans précédent!

Ben voyons! Est-ce que Xavier Bertrand a pris le temps de lire les rapports de la cours des comptes?

Par exemple, celui qui dénonce que, en 2009 " le poids de la décentralisation des transports express régional (TER) a surtout été supporté par les régions (2,7 milliards d’euros).,Réseau ferré de France, la SNCF et l’Etat n’ont assumé que 1,9 milliard d’euros".

Xavier Bertrand aurait-il oublié la récente "passe d’arme" entre Ségolène Royal et François Fillon au sujet du financement de la ligne LGV-SEA et la rançon l’apport financier de 10 millions d’euros que le premier ministre exige de la région Poitou-Charentes pour financer ces «infrastructures ferroviaires nationales»?

Un peu facile pour la majorité présidentielle de s’en prendre aux régions, quand il leur demande de financer des dépenses qui sont de sa responsabilité, non?

10 millions par ci, 100 millions par là….tout ça multiplié par 26 régions, on arrive vite au 6,5 milliards d’euros qui font crier à la « folie fiscale » ceux là même qui ont imposé ces dépenses aux régions!

Et puis, la « folie fiscale », ne serait-ce pas plutôt, comme le signale Ségolène Royal, dans un entretiens avec le JDD: " le bouclier fiscal, les 22 taxes créées depuis le début du quinquennat, la multiplication des niches fiscales, un endettement jamais vu… la taxe carbone imposée aux français qui la rejettent massivement, ou la suppression brutale, à  l’aveugle de la taxe professionnelle, … "?

Et pour finir son entretien "en apothéose", Xavier Bertrand affirme qu’il veut lancer "l’offensive sur les valeurs." : "Après deux ans et demi d’exercice des responsabilités, nous allons montrer que les valeurs comme le travail, la responsabilité ou la justice sociale nous ont guidés jusqu’à présent et continueront à nous guider."

Et là je commence à avoir très peur en pensant aux 3 millions de chômeurs, aux 8 millions de pauvres en France, aux 104 milliards de déficit, au nouvel emprunt de 15 milliards minimum qui est en route, au bouclier fiscal qui est un modèle de justice fiscale….et je me demande "l’offensive sur les valeurs. ", mais de quelles valeurs parle cet homme?

A part les valeurs boursières, je n’en vois pas d’autres qui les ont guidé, lui et ceux de sa "famille" politique, jusqu’à présent!

Sources: Le Figaro ; Le JDD ; Le Monde ; Désir d’Avenir 76 ;

DSK serait-il le candidat favori de Martine Aubry?

27 novembre 2009 § Poster un commentaire

Comment vous dire à quel point le passage de Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, jeudi soir 26 novembre, dans l’émission "A vous de juger" sur France 2, m’a laissé plus que perplexe.

A vrais dire, j’ai comme l’impression qu’elle commence la campagne de candidature de Dominique Strauss-Kahn pour l’élection présidentielle de 2012.

Pourquoi je pense cela?

  1. Parce qu’elle a réaffirmé qu’elle souhaitait organiser les primaires à gauche en 2011, malgré de nombreux appels pour que la désignation intervienne dès l’année prochaine.

Nous savons tous que théoriquement D.Strauss-Kahn, en tant que directeur du FMI ne sera disponible que fin septembre 2012…Et personne n’ignore que si le FMI fermera les yeux sur un président en campagne à partir de février 2011, il ne les fermera pas sur un président en campagne dès 2010….En reculant le plus possible la date des primaires, la première secrétaire du PS favorise la candidature de DSK.

  1. Et parce que, même si elle a tenté de mettre les formes en affirmant "Je suis heureuse d’être dans un parti où il y a plusieurs hommes et femmes qui peuvent se dire en 2012, nous pouvons battre Nicolas Sarkozy" , elle a tout de même, par deux fois, très nettement utilisé le genre masculin pour aborder le sujet:

– Lorsqu’elle constate qu’alors qu’on croyait N.Sarkozy "indéboulonnable" , "A peine un an après, on se dit qu’il y a au moins un candidat qui peut le battre en 2012 " .

UN candidat! Elle emploie le genre masculin. Qui plus est, alors qu’elle pouvait dire "une personne", elle dit "un candidat".

– Quand elle affirme "il est néanmoins trop tôt pour dire qui sera le candidat capable de remporter la présidentielle" . A nouveau elle emploie le genre masculin et parle de candidat.

Même si DSK ne se déclare pas encore ouvertement candidat, le moins que je puisse dire c’est qu’il est perçu comme tel par Martine Aubry.

Bon, ça c’est peut-être l’inconscient de la première secrétaire du PS qui parle…liberté d’expression pour les inconscients!

Par contre dans le reste de ses propos, il y a quelques choses qui me heurte véritablement.

C’est quand, à la question DSK est-il le meilleur candidat? Elle répond "Nous le saurons lorsque nous aurons à le désigner".

Ce "nous aurons à le désigner" est pour moi lourd de signification sur la manière dont M. Aubry conçoit le processus de désignation du candidat de la gauche:

– elle aurait pu dire quand "Nous le saurons lorsque nous l’auront désigné", ce qui sous entendrait que la désignation est le résultat d’ un processus de libre choix …

– ou bien "Nous le saurons lorsque nous aurons élu, au cours de primaires, le ou la candidate de la gauche" ce qui laisserait entendre qu’il y a réellement un choix possible…

– nous le sauront à l’issue des élections présidentielles, ce qui est, à mon sens, la meilleure façon d’évaluer la qualité d’un candidat…

Mais non, la formulation de Martine Aubry "avoir à" implique une obligation. Cela indique implicitement que l’objectif a atteindre est de designer cette personne ( "le"), et pas une autre. Peu importe de quelle façon!

Le seul petit problème que Martine Aubry entrevoit c’est que "Si c’est le meilleur candidat, il faudra qu’il revienne".

Elle ne prend même pas la peine de nous expliquer quels sont les critères pour dire c’est le meilleur candidat.

Sont-ce les sondages qui orienteront le choix du candidat par le PS? Je croyais avoir entendu que ce seraient les primaires qui permettraient de faire émerger le meilleurs candidat aux yeux des militants et des sympathisants…

Mais bon, je ne vais pas jouer les naïves, sachant que Jean-Christophe Cambadélis,député PS de Paris, a convolé en seconde noce jeudi 15 octobre et qu’il avait comme témoin de mariage Dominique Strauss-Kahn. Sachant également que Martine Aubry, Benoît Hamon, Claude Bartolone, Manuel Vals et bien d’autres députés ont assisté, à la mairie du XIX ème arrondissement, à la cérémonie de mariage et à la soirée qui s’est tenue sur la terrasse de l’Institut du monde arabe (Paris Ve) en présence des jeunes mariés, de Dominique Strauss-Kahn accompagné de son épouse Anne Sinclair ….je pense que les propos de Martine Aubry dans l’émission "A vous de juger" , ont du être quelque peu évoqués, envisagés, décidés "entre la poire et le fromage", lors du repas de mariage de Jean-Christophe Cambadélis !

Mais je peux me tromper….

Sources LEMONDE.FR ;Le Figaro ; Le Parisien

Pass contraception : l’assourdissant silence des femmes de pouvoir.

25 novembre 2009 § Poster un commentaire

RichardTrois soulignait ce soir "L’assourdissant silence de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé à propos du pass-contraception lancé par la région Poitou-Charentes "

Silence qui surprend quelque peu face à la "salve d’artillerie lourde" tirée par Luc Chatel à l’annonce de l’envoi de ces "pass contraception" aux infirmières des Lycées de la région.

Dans cette affaire (qui n’aurait JAMAIS du en devenir une, à mon humble avis), que ce soit Luc Chatel qui la joue "touche pas à mon Éducation nationale" , en incitant les chefs d’établissement à détourner du courrier personnel , ou la ministre de la santé qui nous la joue "grande muette", il semble qu’on perde de vue que c’est 500 jeunes filles de moins de 17 ans,en Poitou Charente ( et 10 000 chaque années dans l’ensemble de la France ) qui courent le risque de se retrouver ( au choix des parents):

  • A la rue, avec un gamin sur les bras, ou qu’elles abandonneront à la naissance (Sans parler de l’avenir épanoui et radieux des enfants qui naitront dans de tels conditions) !

  • Obligées d’arrêter leurs études

  • Obligées de subir le choc physique d’une avortement ou de subir le choc physiologique de la pilule du lendemain.

"Ségolène Royal à raison "c’est encore mieux de prévenir"et de "lutter contre les grossesses précoces des filles mineures". "A 16 ans, 17 ans parfois 15 ans quand vous mettez un enfant au monde, je crois que c’est fait dans de mauvaises conditions", a-t-elle également estimé. La contraception pour les mineures doit permettre à des jeunes filles "de milieux sociaux très très modestes et souvent en situation d’abandon de maîtriser leur avenir".

Il faut s’appeler Christine Boutin pour oser dire " elles se font mettre enceinte pour avoir une allocation de parent isolé et prendre leur distance avec leurs parents", et qualifier l’initiative de Ségolène Royal de "démagogie clientéliste". Penser et réagir de la sorte, c’est vouloir "se cacher derrière son petit doigt" et oublier que pour beaucoup de jeunes filles qui “tombent” enceintes, "soit pas défaut d’information, soit parce qu’elles sont isolées, soit parce qu’elles sont en rupture de famille, c’est une grande souffrance".

Seule Nadine Morano, la secrétaire d’Etat chargée de la Famille, a dit dans l’émission "Le talk Orange-Le Figaro qu’elle pouvait se "retrouver" sur le fond avec Ségolène Royal. "Je peux partager la préoccupation qui est de lutter contre les grossesses précoces et contre le nombre d’IVG" . Malheureusement elle n’a pas pu s’empêcher d’y aller de son couplet de politique politicienne…..ce qui est déplorable en la circonstance!

Mais pour Le Ministre de l’Education, Mme Boutin et ceux qui font obstacle à la démarche de S.Royal et du Conseil Régional de Poitou-Charentes, la souffrance de très jeunes filles, cette souffrance qui se reproduit chaque année, les enfants abandonnés dans des poubelles parce que non désirés, etc… ce n’est pas grave!

Du moment que l’un fait preuve d’autorité, de main mise sur "sa" bureaucratie, que les autres affichent leur solidarité à l’équipe gouvernementale, que les chefs d’établissement démontrent leur "obéissance au chef" et que d’autre puissent y aller de leur couplet "morale de bénitier"…..leur vie est belle!

Au delà du silence de la Ministre de la Santé, ce qui me choque profondément, c’est le silence de toutes les femmes politiques, qu’elles soient au gouvernement, dans l’opposition, journalistes ( les Chiennes de Garde sont bien silencieuses dans leurs "niches de luxe") !

Il y a dans ce silence, dans l’inertie des élues, des ministres, quelques choses qui corrompt et tue à petit feu la notion même d’Etat et son principe de solidarité. Ce quelques chose, c’est l’esprit bureaucrate, avec ses petits jeux d’appareils et de pouvoirs, ses stratégies mesquines et mortifères.

Pour tout ces bureaucrates, que 10 000 vies, chaque années, pâtissent de leur inaction, de leurs guerres intestines, de leur soucis de préserver leur carrière, cela est le cadet de leurs soucis! Ce qui compte pour eux c’est qu’ils conservent leurs privilèges et principalement celui de faire de dominer les autres et de détenir une parcelle de pouvoir sur leurs vies.

C’est d’ailleurs le même mécanisme qui fait que, depuis le temps, RIEN n’est fait pour résoudre le problème pourtant simple des "sans domiciles fixe"….avec les mêmes conséquences: des vies brisées, ravagées, qui se déroulent "au bord du chemin sous l’opprobre ou l’indifférence. A croire que pour tout ces inertes au pouvoir, finalement les situations de grand désespoirs, ça donne encore plus de saveur à leurs confort de nantis….

Je rappelle tout de même que ce "Pass contraception" n’est pas un "permis de débauche", ni une distribution de contraceptifs MAIS 4 tickets qui permettent d’aller consulter des PROFESSIONNELS COMPÉTENTS! "Chaque carnet gratuit comporte quatre tickets. Le premier permet "d’aller faire une consultation médicale gratuite", le deuxième permet "d’accéder à l’achat de contraceptifs", le troisième permet de "faire des analyses médicales" et dernier est un bon "pour une visite de contrôle".

Sources: Le Post ; Nouvel Obs ; Le Monde ; L’Express ; Rue89

Droits de l’enfant: deux anniversaires et quelques progrès

19 novembre 2009 § Poster un commentaire

Il y a 50 ans, le 20 novembre 1959, naissait la Déclaration des droits de l’enfant

En voici le Préambule

"Considérant que, dans la Charte, les peuples des Nations unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme et dans la dignité et la valeur de la personne humaine, et qu’ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,
Considérant que, dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, les Nations unies ont proclamé que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés qui y sont énoncés, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation,
Considérant que l’enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d’une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d’une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance,
Considérant que la nécessité de cette protection spéciale a été énoncée dans la Déclaration de Genève de 1924 sur les droits de l’enfant et reconnue dans la Déclaration universelle des droits de l’homme ainsi que dans les statuts des institutions spécialisées et des organisations internationales qui se consacrent au bien-être de l’enfance,
Considérant que l’humanité se doit de donner à l’enfant le meilleur d’elle-même,
L’Assemblée générale
Proclame la présente Déclaration des droits de l’enfant afin qu’il ait une enfance heureuse et bénéficie, dans son intérêt comme dans l’intérêt de la société, des droits et libertés qui y sont énoncés; elle invite les parents, les hommes et les femmes à titre individuel, ainsi que les organisations bénévoles, les autorités locales et les gouvernements nationaux a reconnaître ces droits et à s’efforcer d’en assurer le respect au moyen de mesures législatives et autres adoptées progressivement en application des principes suivants…"
A l’issue d’un sondage demandé à TNS Sofres, par Unicef France et la Fondation pour l’enfance, il apparait que:

  1. Seuls 135 parlementaires français sur 920 ont répondu a ce sondage. Parlementaires pour lesquels Les droits des enfants arrivent en 11ème position dans leurs priorités (12%), très loin derrière le chômage et l’emploi (85%) ou l’école et la qualité de l’enseignement (48%).

  2. La Convention internationale des droits des enfants; dont on fête le vingtième anniversaire, n’est connue que de 32% des français, dont 10% de 15/18 ans.

En voici le préambule:

Les États parties à la présente Convention, Considérant que, conformément aux principes proclamés dans la Charte des Nations Unies, la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humains ainsi que l’égalité et le caractère inaliénable de leurs droits dont le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,

La suite…..

Voir liste des pays signataires

En 20 ans pas mal des réalisations positives sont à mettre à l’actif de cette convention:

La mortalité des moins de cinq ans a baissé de 28%, passant d’environ 12,5 millions en 1990 à 8,8 millions en 2008.

Les enfants n’étant pas scolarisés en primaire sont passés de 115 millions en 2002 à 101 millions en 2007, selon un rapport de l’UNICEF rendu public jeudi.

Mais un milliard d’enfants, pour 90% en Asie et Afrique, sont privés d’un ou plusieurs des "services essentiels à la survie et au développement", nourriture, logement, éducation, santé, vêtement, eau potable, sanitaires… Quant à la violence, on estime entre 500 et 1,5 milliards le nombre d’enfants qui chaque année en font l’expérience.

Agir pour protéger les enfants:

Solidarité

Enfants recherchés

Enfant et Internet

Adresses utiles

Des centaines de liens

Des structures spécialisées

La Défenseure des enfants

Sources: Déclaration des droits de l’enfant.; L’Express ;Droits de l’Enfant ; UNICEF

Mais ou passe donc « l’argent des vieux »?

18 novembre 2009 § Poster un commentaire

La journée de Solidarité a été instituée après la canicule de 2003, à la suite d’une enquête parlementaire sur cet événement qui avait tué environ 15 000 personnes âgées ou isolées.

Comme le précise le site du Le ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville "La journée de solidarité, qui consiste en une journée de travail supplémentaire (qui peut éventuellement être fractionnée en heures), est destinée au financement d’actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées ou handicapées."

La contribution, versée par les employeurs pour cette journée, représente 0,3% de la masse salariale des entreprises.

Cette somme est recueillie et répartie par la Caisse Nationale Solidarité Autonomie (CNSA) qui en garantit une bonne utilisation.La collecte a rapporté,en 2007, 2,22 milliards d’euros, selon la CNSA.

D’après le site Guide des démarches , les sommes perçues sont utilisées de la façon suivante :

  • 60% pour les personnes âgées

  • 40% pour les personnes handicapées

Malgré cette organisation "irréprochable sur le papier", il semble que la réalité soit toute autre.

Une première passe d’arme avait eut lieu en juin 2009…

En juin 2009, la secrétaire d’Etat à la Solidarité Valérie Létard avait été interpellée par le président de l’AD-PA (association des directeurs de maisons de retraite), Pascal Champvert.

Il affirmait, selon L’Express que 200 millions d’euros récoltés en 2006 et 400 millions en 2007, soit 600 millions au total, n’avaient pas été dépensés pour les personnes âgées. Selon lui, les 200 millions de 2006 auraient "servi à boucher le trou de la Sécu".

Valérie Létard avait assuré à l’époque, sur Europe 1, que l’ensemble des sommes récoltées lors de la journée de Solidarité étaient dépensées ou "sanctuarisées", "à l’euro près", pour la prise en charge des personnes âgées ou handicapées.

L’AD-PA et d’autres associations reviennent à la charge ce 18 novembre…

Mercredi 18 novembre, , Pascal Champvert, s’exprimant "en lien avec l’ensemble des représentants des personnes âgées, personnes handicapées et professionnels", a une nouvelle fois accusé l’Etat de détourner des crédits issus de la Journée de solidarité "Cette année, le détournement direct sera de plus de 200 millions d’euros. Pire que cela, l’Etat organise les détournements à venir à hauteur de 307 millions d’euros", a dénoncé dans un communiqué le de l’AD-PA, repris par Le Monde.

M. Champvert déplore à nouveau que des crédits non consommés de la CNSA ne puissent pas être reportés d’une année sur l’autre, et estime qu’une partie des crédits sert à financer l’Assurance-Maladie "alors que les besoins des personnes âgées fragilisées restent largement non couverts". L’AD-PA juge que les "détournements" de crédits entraînent notamment des "difficultés pour les départements de verser l’allocation personnalisée d’autonomie", et "le risque de suppression d’emplois dans les établissements" et les services à domicile.

Si tel est le cas, si cet argent n’est aps utilisé jusqu’au moindre centime UNIQUEMENT pour a prise en charge des personnes âgées ou handicapées, alors les pratiques que révèle M. Champvert sont inacceptable, de quelque bord politique que l’on soit.

Il est donc impératif que le Parlement demande des éclaircissement sur cette affaire. Le mieux serait que les parlementaires de gauche ET de droite fassent , pour une fois, fi de leurs divergences politiques, de leur "discipline de parti" et montrent leur solidarité vis a vis des plus vieux d’entre nous.

Source: Le Monde ; L’Express ; ; budget prévisionnel de la CNSA ;

Une grève inaperçu et pourtant…si vous saviez!

17 novembre 2009 § Poster un commentaire

Devinette!

Quel est le point commun entre?

* les détournements d’argent public par le maire PS d’Hénin-Beaumont

* la gestion hasardeuse des investissements par le maire UMP d’Asnières-sur-Seine

* la triche avérée du maire UMP de Corbeil-Essonnes

* les pots-de-vin versés par l’Office des postes et télécommunications de Polynésie

Oui, ce sont autant de dossiers dont la justice.a été saisie. Mais encore?

Ce sont des dossiers qui ont "défrayé la chronique". Oui, certes, mais il y a plus….

Ce sont des dossiers qui révèlent la nécessité absolue de contrôler régulièrement et sans entraves la gestion de l’argent publique.

Ce sont tous des dossiers qui ont démarré sur la base des contrôles menés par les Chambres régionales des comptes « Un travail besogneux et ingrat » dit Sylvain Huet, en fonction dans le Nord-Pas-de-Calais.

Et voyez vous, aujourd’hui, les des magistrats financiers, qui ont mis à jour ces affaires et bien d’autres, sont en grève

Comme le signale Eco89, "à l’appel de leur syndicat, les magistrats des Chambres régionales des comptes (CRC) ne vont pas travailler ce mardi. Leur deuxième grève en vingt-cinq ans d’existence. L’enjeu ? Une réforme du gouvernement qui, si elle est votée, fera voler en éclat le contrôle de légalité des finances publiques. Après la mort annoncée du juge d’instruction, la fin des CRC risque d’enterrer toutes les affaires…"

Pour Sylvain Huet, président du Syndicat des juridictions financières,représentant 70% de la profession, "il est temps de se faire entendre", le Parlement n’étant absolument pas réactif sur ce sujet pourtant de grande importance.

La réforme qu’entend mener le gouvernement vise à transforme la mission des Chambres régionales des comptes , qui consiste en un contrôle à posteriori des dépenses, en une mission d’évaluation et d’audit, identique à celle des cabinets anglo-saxons. « Du rôle de gendarmes, nous allons passer à un rôle d’examinateur qui compare des performances », précise Sylvain Huet. (Voir la vidéo sur le site de Eco89)

Bien évidement, cette réforme aura pour énorme avantage , officiellement, de remplacer les actuelles 22 Chambres régionales par 10 Chambres interrégionales

MAIS

Ces dernières perdent toute autonomie "dans le choix des collectivités à contrôler", comme le souligne Sylvain Huet :

« En début d’année, Paris nous dira : “ faites une analyse sur la politique du transport, la gestion du RSA… etc ”, et à la fin on pourra dire : “ là, ils sont très bons, là très mauvais ”, sans mise en cause de situation particulière.“

Personnellement ces réformes me mettent très mal à l’aise et me font penser à une "bande organisée" qui profiterait de sa position dominante pour établir une loi qui lui donnerait une totale impunité…

Sauf que là, c’est le gouvernement d’un pays qui veut mettre en place ce genre d’impunité.

On pourrait même penser que les parlementaires ( qui sont juges et partis dans cette réforme, puisqu’ils sont extrêmement nombreux à cumuler des mandats locaux) veulent étendre, aux élus locaux, la logique défendue par les membres de la commissions des lois de l’Assemblée Nationale ,qui s’opposent à la création d’une commission d’enquête sur les sondages financés par l’Elysée.

Vigilance, qui a parlé de vigilance?

Sources Eco89 ; Le Post ; Le Point ; site de la Cours des Comptes ; Assemblée Nationale

Grande tempête d’automne dans le microcosme politique

15 novembre 2009 § Poster un commentaire

Il y a des turbulences automnales dans l’air du microcosme politique français… et pas uniquement au PS.

Nos deux partis mastodontes de la politiques, tenant du bipartisme effréné, semblent bien trop énormes, traversés de rivalités, d’ambitions personnelles et claniques,  pour réussir à survivre au sérieux que requiert la direction d’une pays de 64 millions d’habitants. 

En effet,  il n’y a pas qu’au PS qu’on se traite de noms d’oiseaux ou qu’on se croit mieux que l’autre!

La preuve:
Pendant que X. Bertrand,le secrétaire général de l’UMP, se prétendait sur BFM, d’après le Figaro,  "effaré par le niveau de haine” exprimé par  Vincent Peillon et Ségolène Royal, et “prenait de la hauteur”  en estimant " Mais très franchement, un tel niveau de haine et être à ce point éloigné des priorités des Français… La sortie de crise, la sécurité, la réponse face au chômage… Visiblement, tout cela ne les intéresse pas".

Pendant qu’il faisait sa petit politique politicienne dominicale, donc, il se faisait "tacler"  sur I-télé par le ministre chargé du Plan de relance, Patrick Devedjian .

Ce dernier s’est dit "prêt aujourd’hui à ce que l’on compare son bilan à la tête de l’UMP (2007-2008) avec celui de son successeur, Xavier Bertrand.

A la question :"Quand la presse rapporte des propos selon lesquels (Nicolas Sarkozy) regretterait de vous avoir nommé un temps à la tête de l’UMP, ça vous blesse ?"

P.Devedjian a répondu: "Ecoutez, je n’ai pas longtemps à attendre pour qu’on puisse faire les comparaisons

  • Moi j’ai quitté la tête de l’UMP à fin 2008: il y avait 270.000 adhérents
  • J’avais trouvé un déficit en arrivant: j’ai laissé un excédent en partant.
  • J’ai entretenu de bonnes relations avec la Chine mais je n’ai pas signé d’accord avec le Parti communiste chinois…Donc je veux bien qu’on compare les bilans à la fin de l’année"…

Selon différentes informations relayées par Le Post  ici ou , l’UMP aurait perdu 47.000 adhérents depuis janvier 2009, date de prise de pouvoir fonction de X.Bertrand à la tête du secrétariat général de l’UMP…. Les Jeunes de l’UMP auraient officiellement enregistré une baisse de 6.000 adhérents".

Et ben m’sieur Bertrand, si je peux me permettre un conseil:
Arrêtez de regarder et d’écouter ce qui se passe chez les autres pour vous en amuser… et essayer de faire du populisme! Il y a quelqu’un à droite qui vous parle, parle de vous et n’en dit pas du bien et il n’est pas le seul…..

Quant à “la sortie de crise, la réponse face au chômage”… cela vous intéresse peut être, mais pas au point de vous rendre compétents, vous et la majorité présidentielle, pour résoudre ces problème VITAUX pour notre pays! Ca, nous sommes assez instruits, informés et adultes pour nous en rendre compte.

Que l’opposition, qui n’est pas au pouvoir, je vous le signale, ne soit pas “le nez sur le guidon”, c’est un peu normal, non?

Mais vous, au lieu d’appincher chez lez autres, ne devriez vous pas être en train de trouver des solutions autres que celles inscrites dans les manuels d’économie et de managements des tenants du libéralisme américain, générateur de crises à répétition et cause majeure de chômage?

Sources: le Figaro, Mots

Mots clés Technorati : ,,

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de novembre, 2009 à Chez Louise.