Pleure,ô pays bien aimé…

31 octobre 2009 § Poster un commentaire

« Pleure, ô pays bien-aimé, sur l’enfant qui n’est pas encore né et qui héritera de notre peur. Puisse-t-il ne pas aimer trop profondément cette terre. Puisse-t-il ne pas rire avec trop de joie lorsque l’eau coulera entre ses doigts, ne pas se taire trop gravement lorsque le couchant fera flamboyer le veld. Puisse-t-il ne pas être trop ému lorsque les oiseaux de son pays chanteront, ne pas donner trop de son cœur à une montagne, à une vallée. Car s’il donne trop, la peur lui prendra tout. » *

Oui si il donne trop, la peur lui prendra tout…ou la cupidité…

Se faire tout prendre, c’est ce qui est arrivé dans notre "bonne ville" de Bordeaux, à deux anciens combattants marocains, âgés de 77 et 79 ans, par ce triste 30 novembre 2009, selon une information du Figaro.

Deux élus socialistes,  Matthieu Rouveyre, conseiller municipal (PS) de Bordeaux, et Naïma Charaï, conseillère régionale (PS) d’Aquitaine," ont dénoncé aujourd’hui les "expulsions abusives" de ces deux hommes qui ont été relogés, selon eux, contre leur gré dans un hôtel meublé du centre-ville par un organisme bordelais en charge des logements sociaux…"InCité a abusé de la faiblesse de ces deux anciens combattants, qui sont locataires depuis 12 et 6 ans, pour procéder jeudi à une expulsion illégale".

"InCité a fait venir la police pour des problèmes de voisinage dans l’immeuble et a posé des portes blindées. C’est scandaleux qu’ils soient mis à la rue de cette manière-là. Ils ont été relogés dans un hôtel à deux pas de chez eux mais ne peuvent pas récupérer leurs affaires", a indiqué Naïma Charaï.

L’organisme, InCité, propriétaire de cet immeuble qui doit "être réhabilité prochainement",à indiqué, dans un communiqué, ne pas" avoir procédé à une "expulsion", affirmant que les deux locataires avaient accepté "de façon très positive (cette) proposition" de relogement temporaire dans l’attente d’un relogement définitif "dans le quartier qui ne sera disponible qu’en novembre"."

Alors voilà comment, en France, on traite deux hommes qui ont combattu pour sauver notre pays?

  • Deux hommes qui, il est bon de le rappeler,reçoivent une pension inférieure de 75% a celle des  »français de souche" qui ont combattu à leurs côtés…
  • Deux vieillards qu’on reloge dans un hôtel du centre ville ( si c’est dans le quartier St Michel, courage à eux!) et qu’on empêche d’accéder à leurs effets personnels, sécurisés derrière une porte blindée…dont on a oublié de leur donner la clé…

Liberté, Egalité, Fraternité…construction nationale?

Continuons comme ça et ça va être la destruction nationale, oui!

Quand un peuple ne sait plus défendre les plus faibles d’entre les siens,( les enfants et les vieillards), il retombe dans la barbarie…il s’autodétruit.

Alors oui aujourd’hui "Pleure, ô pays bien-aimé"…

*Pleure, ô pays bien-aimé (Cry, the Beloved Country, 1948), roman de ALAN PATON, un des plus beaux livres que j’ai jamais lu.

Sources: Librairie Compagnie  ; Le Figaro

Quand le FMI prête à condition…

31 octobre 2009 § Poster un commentaire

Je me doutais bien que DSK n’était pas un "socialiste-orthodoxe-pur jus"…mais je ne m’attendais pas apprendre par le journal Le Monde, que:

"Le directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn s’est dit vendredi 30 octobre dans un communiqué "inquiet" après la promulgation par le président ukrainien, Viktor Iouchtchenko, d’une loi augmentant le salaire minimum."

Intriguée, j’ai continué ma lecture en me demandant ce qui pouvait bien inquiéter notre "DSK national"…

"Une mission récente du Fonds en Ukraine a conclu que les politiques dans certains domaines, dont la nouvelle loi sur le salaire minimum, menaçaient [la] stabilité" du pays…Donc, nous sommes inquiets de la promulgation de la loi","

A ce stade je me disait que pour qu’un "socialiste-orthodoxe- pur jus" intervienne sur le salaire minimum ukrainien, c’est que vraiment, la loi avait dû y aller fort…

Et ben non! Le FMI trouvent que:

"Cette loi prévoit d’augmenter le salaire minimum de 11 % au 1er novembre. Le minimum vital doit quant à lui augmenter de 12 % au 1er novembre, puis encore de 18 % au 1er janvier. "

Je récapitule, car cette annonce me perturbe quelque peu dans "mes fondamentaux"…

Le FMI et DSK, son directeur,sont inquiets parce que des salaires, qui sont déjà insuffisant pour permettre la survie des gens qui travaillent, vont être augmentés.

Ils sont même plus qu’inquiets d’ailleurs, si j’en crois la suite de l’article:

"Le FMI a déjà fortement critiqué cette idée, laissant entendre qu’elle serait de nature à remettre en cause son aide au pays. L’Ukraine, l’un des pays les plus durement atteints par la crise économique mondiale, a reçu en novembre 2008 un prêt du FMI de 16,4 milliards de dollars, dont elle a reçu jusqu’à présent un total de 10,6 milliards de dollars. Le déblocage d’une quatrième tranche, d’un montant de 3,8 milliards de dollars, est normalement prévu en novembre. "

A tiens donc… si je comprends bien ( et je comprends bien, je n’ai aucun doute là-dessus), sous prétexte que le FMI prête de l’argent a un pays durement atteint par la crise, il entend s’ingérer dans la politique sociale de ce pays? Et pour se faire il pratique une forme de "chantage à la survie".

Je comprends mieux, avec cette histoire d’ingérence, les liens "intellectuels" entre DSK et Kouchner…et je comprends encore mieux leur vision partagé de l’ingérence et de l’aide aux plus démunis…

Otez moi d’un doute, DSK, ce n’est pas cette personne que certains au PS veulent voire candidat à la présidence de la République en 2012, quitte à freiner la rénovation du PS et à casser du sucre sur le dos de S.Royal?

Des socialistes eux? DSK socialiste? Son "salaire minimum au FMI" se monte à combien déjà?

Source: Le Monde,

Angolagate: la complicité par abstention, le retour

29 octobre 2009 § Poster un commentaire

"Le 19 janvier 2004, dans l’immense salle de réception du conseil général N.Sarkozy ( qui venait de prendre la relève au Conseil général des Hauts de Seine) remerciait C.Pasqua: «Merci à Charles Pasqua parce qu’il a été pour nous une référence. Nous n’avons pas oublié.» "

Et aujourd’hui, essayant de détourner l’attention des motifs de sa condamnation dans l’affaire des ventes d’armes à l’Angola, Charles Pasqua fait des propos de N.Sarkozy SA référence à lui!

  • Ces poursuites, c’est pour m’empêcher d’être président…

Le Monde relate que dans une interview au Figaro,C.Pasqua répond ainsi à la question " Vous datez vos ennuis judiciaires de 2000, l’année où vous avez annoncé votre candidature à la présidentielle contre Jacques Chirac. Pensez-vous que l’Élysée a alors cherché à vous éliminer ? "
Oui. Je ne crois pas aux coïncidences.
À partir de ce moment-là, toute une série d’actions ont été menées pour m’incruster dans l’Angolagate et d’autres affaires. Comme par hasard, des affaires toujours traitées par le même magistrat ! Lorsque ce magistrat (Philippe Courroye, NDLR) a quitté l’instruction, ces dossiers ont pris une autre tournure.

Non content de reprendre la ligne argumentaire de "son poulain",C.Pasqua reprend un argument du procureur de la République, J.C. Marin: La complicité par abstention.

  • Les autres savaient mais n’ont rien dit… "complicité par abstention".

Le sénateur Charles Pasqua , dans une tentative de diversion, met en cause Jacques Chirac, Edouard Balladur et Alain Juppé , mercredi 28 octobre sur le plateau du "Grand Journal" sur Canal+

Il réclame la levée du secret défense dans ce dossier mais aussi dans d’autres affaires politiques sensibles, affirmant que cela "fera trembler un certain nombre de personnages de la République" et garnira "probablement" les prisons. "Jacques Chirac était parfaitement au courant de cette affaire".

Dans un entretien au Figaro , aujourd’hui, il "enfonce le clou":"le président de la République, le premier ministre, le ministre des finances et le ministre de la défense. Tous les quatre étaient forcément au courant", estime-t-il avant de préciser : "Sous le mandat de François Mitterrand de 1993 à 1995, puis sous la présidence Chirac de 1995 à 1998. Plus, les deux premiers ministres concernés que sont Édouard Balladur et Alain Juppé".

Rappelons tout de même que, comme le souligne Libération , Charles Pasqua, ex-ministre de l’Intérieur, est condamné à une peine de trois ans d’emprisonnement, dont un an ferme, et 100 000 euros d’amende pour «trafic d’influence»… condamnation établie sur des éléments factuels et comptables que le Président du tribunal a explicitement exposés!

"En septembre 2000, la saisie des disquettes de la collaboratrice de Falcone, Isabelle Delubac, révèle:

  • des listes de versements en espèces qui entraînent la mise en cause de plusieurs personnalités.

  • Un virement d’1,5 million de francs à l’association France-Afrique-Orient animée par C. Pasqua. «Ce virement procurait une contribution substantielle au projet politique du président du conseil général des Hauts-de-Seine, signale le président Parlos. La somme a été versée en raison de l’influence qu’il pouvait exercerCe paiement intervenu le 12 juillet 1996 est, selon le tribunal, «l’exécution d’un concert frauduleux»visant à accorder à Gaydamak l’Ordre national du mérite deux jours plus tard, le 14 juillet 1996.

Dans cette opération, l’ex-préfet Marchiani a «fait office d’intermédiaire». Mais il a reçu lui-même d’autres sommes, 671 761 dollars, au total. «Les actions passées lui ont valu une certaine reconnaissance, mais non l’impunité pour l’avenir», signale le tribunal."

En résumé, C.Pasque n’est pas condamné pour trafic d’armes. mais pour avoir accordé le 14 juillet 1996 l’Ordre national du mérite à Arcadi Gaydamak, "moyennant "le versement de 1,5 million de francs à l’association France-Afrique-Orient que C.Pasqua dirige.

Cela n’a donc absolument rien à voir avec le secret défense et le fait ou non que les gouvernements successifs aient été ou pas au courant du trafique d’arme!

L’eussent-ils été, il n’y a pas là motif à poursuites, si on reprend les arguments que M° Metzner a développé le 21/10/2009 – pendant sa plaidoirie dans l’affaire Clearstream: "Bien sûr, ils ne sont pas poursuivis et c’est normal car il n’y a pas d’infraction pénale qui leur soit reprochable… Jamais personne en France n’a été condamné pour avoir omis de faire quelque chose. On imagine: "j’ai été condamné pour n’avoir rien fait".

Sources: L’Express ; Libération ; Le Monde

Mots clés Technorati : ,,,,,

Woerth, indécente défense de « dépenses somptuaires »!

28 octobre 2009 § Poster un commentaire

"La France a dépensé moins qu’initialement prévu pour assurer la présidence de l’Union européenne en 2008 et "n’a pas à rougir" de son coût, a affirmé aujourd’hui, selon Le Figaro , le ministre du Budget, Eric Woerth. "Le budget de la présidence française de l’Union européenne était prévu à 189 millions d’euros. En réalité, 151 millions ont été dépensés (…). Ca a coûté moins cher que prévu", a dit  Woerth sur RMC.

Selon lui, l’Allemagne a dépensé davantage que la France pour assurer la présidence tournante de l’UE durant six mois. Effectivement, l’Allemagne, en 2007, avec un budget de l’ordre de 180 millions d’euros, a dépensé plus que la France.

Mais Éric Woerth oublie de rappeler que le budget français dépasse ceux de la plupart des pays européens alloué lors de leur présidence européenne. ces budgets étaient compris, en moyenne, entre 70 et 80 millions d’euros.

Il oublie de préciser que , comme le souligne le journal Les échos, les dépenses de l’Etat ont été nettement supérieures aux précédentes présidences françaises de l’Union européenne, évaluées à 14,1 millions d’euros en 1995 et 57 millions en 2000, dans une Europe certes plus petite (15 membres).

Trop facile de se comparer au plus dépensiers, d’un air de dire "ça aurait pu être pire!" Mais E. Woerth n’aurait-il pas tendance à oublier que c’est de notre argent, présent ou à venir,dont il parle. C’est l’argent provenant de nos impôts, des très nombreuses taxes que nous payons!

D’après Le Monde, le député apparenté socialiste René Dosière a dénoncé mardi des "dépenses incroyables, insupportables et inacceptables". Il a notamment fustigé "un dîner des chefs d’Etat pour un coût de 1 010 256 euros, soit 5 050 euros par personne",

On peut le comprendre et partager son indignation!

Nous avons le droit de nous demander si l’engagement de telles sommes est opportun et justifié et nos représentants au Parlement sont tout à fait légitimes pour adresser au gouvernements des remarques et des questions sur le sujet!

171 millions d’euros dépensés entre le 1er juillet au 31 décembre 2008, soit près d’un million d’euros par jour , pour assurer la présidence de l’Europe, c’est autant d’argent qui n’a pas servi aux missions essentielles du pays.

Ces 171 millions d’euros dépensés en six mois seulement, c’est presque offensant quand on se rappelle que:

  • la hausse du chômage c’est accélérée en France en septembre:

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de catégories A, B, C s’établit à 3 972 400 en France y compris Dom. Ce nombre croît de 1,2 % (+44 900) au mois de septembre. Sur un an, il augmente de 20,8 %. Source Ministère du Travail et de la Solidarité.

Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégories D et E s’établit à 504 900 en France métropolitaine fin septembre 2009. En septembre, le nombre de celles inscrites en catégorie D diminue de 9,1 % et le nombre de celles inscrites en catégorie E est en hausse de 4,9 %.

Ce qui donne en données rectifiées pas "Chomiste-land"

  • En France, 30% des personnes vivant dans la misère sont des enfants

Faim, mal-logement, scolarité difficile: les enfants sont parmi les premières victimes de la pauvreté et en payent les conséquences toute leur vie, ce’ts ce que constate et déplore ATD-Quart Monde .

«Force est de constater qu’aujourd’hui, la misère est toujours une violation des droits de l’enfant»,

En 2007 (dernières statistiques de l’Insee)

  • 17,9% de moins de 18 ans vivent sous le seuil de pauvreté (910 euros) ,

  • les enfants et ados sont plus touchés par la misère que le reste de la population (13,4%).

  • 30% des personnes vivant dans la misère sont des enfants.

"Pour les enfants, la pauvreté n’est pas seulement une absence de ressources immédiates, elle compromet bien souvent les chances d’une insertion sociale et professionnelle réussie à l’âge adulte, explique l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (Onpes)."

Pour le journal Libération, "le sujet des droits des enfants prend aussi une résonance particulière en France avec la décision du gouvernement de supprimer le poste de Défenseur des enfants, ."

  • La France compte 7,8 millions de pauvres.

Martin Hirsch, le haut-commissaire aux Solidarités actives à présenté, en Conseil des ministres, le premier tableau de mesure de la pauvreté en France. Ouest-France en dévoile les principaux enseignements.

-7,8 millions de pauvres en France.
Grande fragilité des jeunes. Le taux de pauvreté des 18-24 ans est le plus élevé de tous.
Le surendettement frappe 159 967 ménages en 2008 (+11 % depuis 2003). Selon d’autres chiffres, le nombre de dossiers déposés à la Banque de France a augmenté de près de 20 % depuis janvier."
En résumé:

300 000 mineurs vivent "dans l’errance" .

8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté (908 euros) en 2007, dont 2,4 millions de moins de 18 ans.

7.250 ménages ( minimum) en France qui n’ont pas pu bénéficier d’une loi et vivent dans des taudis.

159 967 ménages surendettés.

5 millions de personnes, en âge de travailler, qui n’ont pas d’emploi parce que les entreprises préfèrent les actionnaires aux salariés et détruisent de l’emploi "plus qu’une bombe atomique".

Et cela à cause d’un gouvernement qui ne respectent pas la Convention internationale des Droits de l’enfant.

A cause d’un pays qui ne respecte pas les lois qu’il a lui même fait voter ( DALO)

Alors OUI, monsieur Woerth, dépenser 171 millions d’euros , soit près d’un million d’euros par jour , pour assurer la présidence de l’Europe, René Dosiére à raison: C’est indécent!

Sources: Le Figaro ; Le Monde ; Les echos, ; Libération ; Ouest-France ; Le Post ;

Charles Pasqua passera “par la case prison”!

27 octobre 2009 § Poster un commentaire

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement dans cette affaire qui dure depuis les années 1990.

  • Le jugement:

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu ce mardi son jugement :

Jacques Attali a été relaxé "au bénéfice du doute" des accusations de "trafic d’influence passif" et "recel d’abus de biens sociaux" .

Georges Fenech a été relaxé des poursuites pour "recel d’abus de biens sociaux"

Jean-Christophe Mitterrand, le fils aîné de l’ancien chef de l’Etat, a été relaxé des accusations de trafic d’armes. En revanche, il a été jugé coupable pour les sommes (2,6 millions de dollars) perçues des trafiquants et condamné à 2 ans de prison avec sursis et 375 000 euros d’amende .

Le sénateur Charles Pasqua, 82 ans, a été condamné mardi à 3 ans de prison, dont 2 avec sursis, et 100.000 euros d’amende pour «trafic d’influence» par le tribunal correctionnel de Paris.

Jean-Charles Marchiani a été condamné à 3 ans de prison, dont 21 mois avec sursis pour complicité de trafic d’influence et recel d’abus de biens sociaux. Il écope donc de 15 mois fermes

Paul-Loup Sulitzer est condamné à 15 mois de prison avec sursis et 100 000 euros. .

Arcadi Gaydamak est condamné à 6 ans de prison ferme.

Pierre Falcone est condamné à 6 ans de prison ferme, assortis d’un mandat de dépôt. Mais il a été relaxé de l’accusation d’abus de confiance.

Rappel de l’affaire:

L’affaire de l’Angolagate, porte sur un vaste dossier de trafic d’armes ( venant d’ex-URSS ) avec le régime angolais entre 1993 et 1998, en pleine guerre civile. La vente de ces armes, qui s’est faite sans autorisation du gouvernement français, avoisinerait un montant de 793 millions de dollars.
Depuis octobre 2008 et mars 2009, 42 prévenus ont été jugés devant le tribunal correctionnel dans le cadre de ce trafic.

Les prévenus:


Pierre Falcone, 55 ans:
l’homme d’affaires français est poursuivi notamment pour commerce illicite d’armes, abus de confiance, fraude fiscale et trafic d’influence. Depuis juin 2003, il est représentant de l’Angola auprès de l’Unesco, bénéficiant de ce fait d’une immunité diplomatique contestée par la justice française. Le procureur a requis à son encontre six ans de prison ferme assortis de 375.000 euros d’amende.

Pierre Falcone a déjà été condamné, en décembre 2007, à 1 an de prison ferme dans une histoire de détournements de fonds au préjudice de la Sofremi, organisme dépendant de Charles Pasqua entre 1993 et 1995.

Arcadi Gaydamak, 57 ans: le milliardaire israélo-russe est poursuivi pour les mêmes chefs d’accusation que Pierre Falcone, et le procureur a requis à son égard lors de son procès, durant lequel il n’est pas apparu, six ans de prison ferme et 5 milions d’euros d’amende. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international délivré par la justice française en 2000, il a vécu en Israël jusqu’à la fin 2008, avant d’y être également inculpé pour blanchiment d’argent. Après avoir payé une caution permettant de quitter le territoire israélien, il réside depuis à Moscou.

Charles Pasqua, 82 ans: le sénateur et ex-ministre de l’Intérieur comparaît en tant qu’ancien vice-président de l’association France-Afrique Orient, laquelle aurait perçu de Pierre Falcone 1,5 million de francs (230.000 euros). A titre personnel, il aurait reçu 380.000 euros. Le parquet a requis contre lui trois ans de prison avec sursis et 150.000 euros d’amende, ne retenant qu’un trafic d’influence pour faire attribuer l’ordre national du mérite à Gaydamak.

Jean-Charles Marchiani, 66 ans: l’ex-préfet du Var, alors conseiller de Pasqua,décore Arcadi Gaydamak de l’ordre du Mérite en grande pompe. Il aurait perçu illégalement 450.000 dollars en liquide de Brenco International, la société de vente d’armes de Pierre Falcone, en janvier 1999. Le procureur a réclamé à son encontre trois ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, et 200.000 euros d’amende. Il a bénéficié d’une relaxe dans l’affaire de la Sofremi.

Jean-Christophe Mitterrand, 62 ans: le fils de l’ancien président, et ex-"Monsieur Afrique", est renvoyé pour "complicité de commerce illicite d’armes et recel d’abus de bien sociaux". Il aurait touché des pots-de-vin pour un total de 2,6 millions de dollars entre 1997 et 1999, sommes qu’il attribue à la rémunération de "conseils". Le parquet a requis contre lui trois ans de prison dont un an ferme et 375.000 euros d’amende.

Jacques Attali, 65 ans: relaxé. L’ancien conseiller du président se voyait notamment suspecté d’être intervenu en 1998 auprès du ministre des Affaires étrangères de l’époque, Hubert Védrine, afin d’obtenir un aménagement du redressement fiscal infligé à Pierre Falcone. Alors qu’il risquait cinq ans d’emprisonnement et 375.000 euros d’amende, le procureur avait demandé sa relaxe, estimant que les sommes perçues étaient liées à un "travail effectif", en l’occurrence une étude sur le micro-crédit commandée par l’homme d’affaires.

Paul-Loup Sulitzer, 63 ans: le romancier à succès s’est vu refuser par la Cour de cassation un assouplissement du contrôle judiciaire auquel il est soumis depuis 2000, date à laquelle il a été mis en examen dans l’affaire. Il a avoué avoir reçu 1,2 million de francs, mais a nié avoir été mêlé à un trafic d’armes. Dix-huit mois de prison avec sursis ont été requis contre lui.

Georges Fenech, 55 ans: relaxé. L’ancien député UMP, magistrat et président de la Miviludes (mission contre les sectes), avait vu son Association professionnelle des magistrats (APM) épinglée pour avoir perçu indûment 15.000 euros. Six mois avec sursis avaient été requis contre lui.

Une trentaine de responsables angolais auraient également été "arrosés", selon les enquêteurs, mais aucun n’a été renvoyé devant la justice.

Les enjeux du jugement:

Le pétrole de l’Angola:

Un jugement sévère pourrait compromettre les relations entre la France et l’Angola, pays riche en pétrole. Dès l’ouverture du procès, la République angolaise avait d’ailleurs demandé le retrait des pièces incriminantes, au nom du "respect du secret défense d’un pays étranger".

Le potentiel commercial de l’Angola:

L’Angola l’un des pays à la croissance la plus soutenue au monde

Paris ambitionne de doubler en 2 ans les échanges commerciaux avec, et qui est sorti il y a 7 ans d’une guerre civile dévastatrice. La France est devenue en 2008 le sixième partenaire commercial de l’Angola, et 60 entreprises françaises, dont Total, qui emploie quelque 10.000 personnes, y sont aujourd’hui implantées.

Pour l’anecdote?

"Une lettre envoyée en juillet 2008 par le ministre de la Défense, Hervé Morin, à la défense de Pierre Falcone, avait par ailleurs été interprétée dans les milieux judiciaires comme une pression du gouvernement français pour faire dérailler le procès: il y affirmait que ces ventes d’armes de guerre au régime du président José Eduardo dos Santos, en guerre contre les rebelles de l’Unita, n’avaient pas besoin d’autorisation de l’Etat puisqu’elles ne transitaient pas par la France."

Les enjeux individuels:

"Une condamnation pourrait ouvrir pour Chales Pasqua, un chemin de croix judiciaire, puisqu’il a été condamné à 18 mois de prison avec sursis dans l’affaire du casino d’Annemasse, dans laquelle il est également renvoyé devant la CJR pour "corruption passive", et est renvoyé devant la même instance pour deux autres dossiers, GEC-Alsthom et la Sofremi.".

Mais dors et déjà, Charles Pasqua devra effectuer un an de prison effective et Jean-Charles Marchiani, lui, devra effectuer 15 mois de prison effective…sauf grâce présidentielle, bien entendu.

Sources: Challenges ; Nouvelobs;Le Matin ; Chronologie de l’Angolagate; Les prévenus; 20 minutes

Si ce soir vous le pouvez…

26 octobre 2009 § Poster un commentaire

Rendez vous sur France3 pour voir l’impressionnant reportage réalisé à l’initiative du producteur Christophe Nick (Yami 2), par le réalisateur Jean-Robert Viallet .

Ce reportage, intitulé La Mise à mort du travail, est le fruit d’une longue enquête de Jean-Robert Viallet.

Sans parti pris, Jean-Robert Viallet a exploré les éléments de contexte de la "souffrance au travail"

C’est un travail de terrain, basé sur:

  1. Des témoignages d’employés en conflit avec leurs patrons. Mais, dans un soucis d’équité et d’information impartiale, le témoignage des employeurs est également entendu,

  2. Des rencontres avec des spécialistes ( prud’hommes ,avocats, juristes, médecins du travail, économistes et sociologues).

  3. Des observation au sein même des entreprises afin d’observer et d’analyse les fonctionnements internes et d’identifier les sources de tensions génératrice de conflits et de souffrance.

Ce reportage sera présenté en trois volet:

Les deux premiers volets , présenté sur France3, ce lundi 26 octobre à 20 h 35, porteront les titres de La Destruction,.L’Aliénation.,

Le troisième volet , sera présenté sur France3, mercredi 27 à 22 h 30 . Il s’intitulera La Dépossession

Rappelons que le mal-être au travail , selon l’Institut de veille sanitaire, touche, en France, un quart des hommes et un tiers des femmes.

Cette souffrance psychologique se matérialise souvent par des problèmes de peau, des douleurs musculaires et articulaires. mais elle peut prendre des formes plus dramatiques, telles que le suicide sur le lieu de travail, comme l’actualité récente nous l’a malheureusement montré.

Vous pouvez déjà visionner quelques extraits de ce reportage et l’analyse des spécialistes s’y référant par l’intermédiaire d’un site dédié sur France3.fr.

Alors que l’expression de ces souffrances au travail s’exprime la plupart du temps dans le secret des cabinets médicaux et ne sont mis en lumière que par des actes extrêmes tel que le suicide sur le lieu de travail, ce reportage permettra peut être a ceux qui le regarderont de mieux comprendre l’état actuel du "monde du travail".

"Mondialisation, réduction de personnel, exigences de productivité accrues : l’enquête de Jean-Robert Viallet restitue, selon le Monde, le contexte économique dans lequel s’inscrivent ces drames humains. "

Il me semble que le débat qu’ouvre ce reportage est bien plus important et prioritaire pour chacun d’entre nous que celui qu’entend mener Eric Besson…mais chacun ses priorités!

Sources: Le Monde , France3

Besson part en guerre contre le Front National!

25 octobre 2009 § Poster un commentaire

"Nous n’aurions jamais dû abandonner au Front national un certain nombre de valeurs qui font partie du patrimoine républicain", a estimé Eric Besson, ministre de l’immigration au Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI évoquant l’immigration et la sécurité, ajoutant: "Je pense que la mort politique du Front national serait la meilleure nouvelle pour tous" a-t-il ajouté.

"Il faut réaffirmer les valeurs de l’identité nationale et la fierté d’être français"

Voilà, il l’a dit, tout ce qui va suivre, c’est pour faire disparaitre le FN…..et récupérer ses électeurs valeurs qui font partie du "patrimoine républicain"!

Bon, alors voyons comment il propose de s’y prendre.

  1. Le débat:

"J’ai envie de lancer un grand débat sur les valeurs de l’identité nationale, sur ce qu’est être Français aujourd’hui", "Je vais le lancer avec les parlementaires, députés et sénateurs, avec les députés européens" ce débat sera suivi d’un"grand colloque de synthèse" fin janvier-début février, organisé par "les préfets et aux sous-préfets ". Débat auquel seront conviées " les forces vives de la Nation" et qui abordera "le thème de qu’est-ce qu’être Français, quelles sont les valeurs qui nous relient, quelle est la nature du lien qui fait que nous sommes français et que nous devons être fiers".

  1. Les symboles:

"Je pense par exemple qu’il serait bon -aux Etats-Unis c’est banal en France ça reste parfois compliqué- que tous les jeunes Français aient une fois dans l’année l’occasion de chanter la Marseillaise",

  1. L’éducation:

Pour les adultes, Eric Besson a propose à tout adulte "désireux de bénéficier d’une sorte d’instruction citoyenne" quatre séances de formation à l’instruction civique"

Voila!

Moi je pense que ce n’est pas gagné cette histoire de "valeurs de l’identité nationale et de fierté d’être français".

Parce que nous savons tous que ce n’est pas nous qui représentons la France à l’étranger, mais nos élus et en particulier le premier d’entre eux…et il faut dire que depuis son élection, il n’a pas donné à beaucoup d’entre nous le sentiment qu’on pouvait être fiers ni des valeurs qu’il donnait à voir, ni des actions qu’il entreprenait, ni d’être français!

Parce que nous voyons clairement que ce qui a fait que nous étions fiers d’être Français et détruit petit à petit pas ceux là même qui prétendent "réaffirmer les valeurs de l’identité nationale et la fierté d’être français! Nous voyons:

  • Une politique de quotas directement importée des USA ( qui l’ont abandonnée), qui s’insinue dans chaque actes de notre vie…

  • Une culture de la peur entrainant un discours hyper-sécuritaire permanent et à la mise en place de procédés de surveillance constante ( et jusque dans son intimité) des citoyens…

  • Un abandon des valeurs que portaient les droits de l’homme au profit d’un discours dont le suel argument est économique….

  • Une pratique de la Démocratie toujours broder-line avec la législation et la Constitution…Mépris des décisions du parlement,

  • Une politique économique uniquement orienté vers les souhaits du MEDEF et des monopoles privés…

  • Une casses des acquis sociaux, du système de santé…

Tout ça nous éloigne des valeurs humanistes, de solidarité, de Liberté, d’Égalité et de Fraternité qui sont inscrites au frontons de nos édifices publiques.

Et puis, à l’époque de la mondialisation, alors que nous sommes proches d’un gouvernement européen, est-ce que le concept d‘identité nationale a encore un sens?

Et vous, vous en pensez quoi de tout ça?

Source: Libération

Mots clés Technorati : ,,

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de octobre, 2009 à Chez Louise.