Casting au Mouvement Démocrate

28 juin 2008 § 2 Commentaires

En page 8 du « Canard enchaîné » n°4572, on peut lire:

« Dans la perspective des européennes de juin 2009, les multiples défections qu’enregistre toujours F.Bayrou angoissent la chef de fil du MoDem au Parlement de Strasbourg, le numéro deux du Mouvement, Marielle de Sarnez, qui se demande si elle pourra maintenir là-bas son groupe parlementaire :
« Avec François Bayrou, elle cherche depuis des mois déjà des personnalités capables de prendre la relève intellectuelle d’un Jean-Louis Bourlanges, ou dont la notoriété pourrait rivaliser avec celle d’un Jean-Marie Cavada. » 

Il serait en effet plus commode de dénicher « des personnalité » capables de prendre la relève intellectuelle d’un Jean-Marie Cavada ou dont la notoriété pourrait rivaliser avec celle d’un Jean-Louis Bourlanges »

A + de 7000 € par mois d’indemnité va y avoir du monde pour le casting !

Je suis totalement d’accord avec Werner qui pense que le casting va être constitué à partir :

Des repêchés d’ailleurs (forcement mieux que ceux du Modem)

Les redoublants UDF sauf ceux qui se sauvent

Les cumulards méritants issus de l’UDF

Au final, il y a peu de chance qu’il reste encore des places éligibles pour les adhérents !

http://wernerb.free.fr/?p=277#comments

Publicités

Arrêtons de nous plaindre de Sarkozy!

28 juin 2008 § 2 Commentaires

Au delà de Sarkozy, il faut bien admettre qu’il ne peut faire tout ce qu’il annonce (et n’annonce pas) sans la complicité, l’aide directe ou pas de ses partisans UMP, des parlementaires ( de tout bords).Seul cet homme n’est rien! C’est parce qu’il joue avec subtilité des ambiguïté idéologiques de ses confrères et consoeurs en politiques, les élus, qu’il peut se permettre ce qu’il se permet! Il fait de grandes annonces et divise ainsi les uns et les autres, braves citoyens comme braves élus….Il laisse les esprits macérer quelques temps, pour que la division s’installe bien, puis hop, ressort son annonce et de cette division bien ancrée, naît son action, longuement et mûrement réfléchie!

Il pratique le "mouvement perpétuel à visé hypnotique"…et ça marche pour implanter l’idéologie ultra libéral, vite …le temps c’est de l’argent…faut pas traîner!

Ça me fait penser à la maturation des mentalités sur la fin des monopoles d’état…Je pense que ça a été le "chantier expérimental" de la manoeuvre qu’on observe actuellement. Ça a commencé fin des années 60…juste un petit groupe politique ( très liés au monde des affaires) qui valait contre ces grandes entreprises "qui avaient le monopole exclusif et faisait mal leur travail"…mais rapportait énormément d’argent à l’Etat ce qui permettait de ne pas augmenter les impôts, ça on ne le disait pas!…Bien entendu, à l’époque, une grande majorité de la population tenait ferme à ses entreprises d’Etat ( la dernière guerre n’était pas loin et tout le monde avait encore à l’esprit le "pourquoi" de ces monopoles)….donc silence pendant quelques années…mais l’idée germait et la division s’installait.

Puis nouvelle vague un peu plus forte, moqueries, stigmatisations de la bureaucratie  …. suivi d’autres vagues ininterrompues jusqu’à l’argument économique massue: il faut vendre nos fleurons pour pouvoir mener une politique sociale appropriée…On en vend des petits bouts par ci par là…la brèche et ouverte et comme l’actionnaire Etat ne joue que peu ou pas son rôle, que les nouveaux PDG ne sont absolument pas contrôlés ( voir les nombreux rapports de la Cour des Comptes)…ben les belles entreprises florissantes ne valent plus un Kopeck ( nous dit-on), elles coûtent de l’argent…vaut mieux s’en débarrasser…et voilà comment en 30 ans…on n’a plus de grandes entreprises d’Etat pour renflouer nos caisse…l’argent part dans d’autres poches et nos impôts augmentent…pour rien! Tout ça pour quoi? Pour que le s mopoles d’Etat( les notres) partent entre les mains de Monopoles privés ( de 10% des habitants de cette planète)….

Sarkozy, fait la même chose en accéléré, pour obtenir le même résultat ..mener ses manoeuvres sans qu’on les voient telles qu’elle sont!  Sauf qu’on peut toujours le trouver instable, hésitant…il s’en fiche. Il avance et ses amis aussi et c’est pour ça qu’il voulait être là ou il est!

Ce qu’il a nécessité 30 années de pouvoir, à trois partis politique différents …il le fait avec le Parlement actuel et bien plus vite….30 ans, ça nous laisserait bien trop de temps pour voir ce qui se passe vraiment et réagir!

Bref, râler contre Sarkozy ne sert à rien, c’est nos élus, à mon avis, qu’il faut réveiller et mettre en garde contre ce qu’ils acceptent trop facilement et que nous ne voulons pas!

Elisabeth.

Bof, bof, bof !

27 juin 2008 § 2 Commentaires

Faut dire que depuis que le soleil s’est installé sur mon coin de paradis, que les deux êtres les plus chers à mon cœur sont prés de moi, j’ai d ‘autres chats à fouetter que les derniers soubresauts du Mouvement Démocrate, la prose verbeuse et bien peu opérationnelle de son leader et les petites mesquineries du « fan club » bayrouiste d’e-soutien.

Malgré tout, il y a des heures ou il faut bien tuer le temps si on ne veut pas se cramer la peau sous le soleil ardent !

J’ai donc jeté un coup d’œil attentif à la déjà fameuse motion que F.Bayrou propose à ses adhérents.

Je rappelle que cette motion était tellement importante qu’il était hors de question qu’un adhérent ordinaire puisse y apporter des améliorations : Trop fort les démocrates du Modem!

J’ai donc lu cette motion de F.Bayrou et voici ce que j’en pense :

Attaquer "bille en tête sur le pluralisme" c’est raconter une demi vérité…Il existe une multitude de partis politiques en France. Pour s’en rendre compte :

http://www.vie-publique.fr/sites_references/partis-politiques.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Partis_et_mouvements_politiques_fran%C3%A7ais

Donc lutter pour le pluralisme n’est pas nécessaire !

Ce n’est donc pas un combat pour le pluralisme (il existe de facto ce pluralisme) qu’il faut mener mais pour la représentativité de TOUT les partis politiques, dans les instances de décisions locales, nationales de notre pays. L’essentiel n’est il pas que chaque citoyens puisse trouver un parti politique dans lequel s’exprimer et être représenté dans son projet de société Seulement voilà, ça ne colle pas avec une proportionnelle à 10% défendu par le député Bayrou!

Le reste du texte n’est, à mon goût, qu’une redite des nombreux discours, interventions dans les médias, de l’année écoulée, sans plus value réelle sur le comment faire…donc,

Après avoir constaté que le nouveau « hochet » c’est l’humanisme, omniprésent dans le texte, jamais expliqué, mais expliquant tout, j’ai beaucoup ri en lisant le paragraphe sur la créativité (la clé de la créativité c’est l’éducation…fallait oser !) et sur l’adhésion démocratique (« Ils (les citoyens) ont droit à la vérité sur le débat public…mais pas de participation…faut pas pousser quand même !).

J’ai moins ri en notant que les seuls ghettos à refuser étaient ceux liés à l’argent, à l’origine, à l’âge, à la situation sociale…mais celui lié au sexe doit être accepté apparemment…c’est négliger gravement la situation économique et sociale de très nombreuses femmes qui élèvent seules leurs enfants, sont moins bien payés parce qu’elles sont des femmes…etc.

Bref de façon un peu triviale, je dirais que ce texte n’est qu’une façon bien triste de tenter de réchauffer des ardeurs refroidies en alignant une suite de verbatim…On a connu mieux et plus enthousiasmant !

Sur la forme, je ne saisis pas ou se situe la partie consultation :

A aucun moment il n’est demandé aux adhérents de se prononcer (pas de questions, pas de formulaire de réponse ?)

http://www.mouvementdemocrate.fr/vie-du-modem/telechargement/Contribution-FB.pdf

Moralité : Faire de la politique autrement…au Modem, ce n’est pas demain la veille !

 

Sauvons le Zimbabwe des mains de Mugabe

26 juin 2008 § Poster un commentaire

Le vendredi, 27 Juin, au Zimbabwe se tiendra un simulacre de vote pour le président. L’opposition, Mouvement pour le Changement, s’est retirée. La campagne de violence et de terreur de Mugabe a effacé tout espoir pour une élection démocratique.
Mais contre toute attente, l’espoir survit. Grâce aux pressions internationales, le ZANU-PF, parti de Mugabe et l’opposition sont entrés en discussion. Un gouvernement d’unité est peut-être encore possible.
Le Conseil de sécurité de l’Onu, tenu ce lundi, a décidé à l’unanimité que des élections libres et régulières sont maintenant impossible au Zimbabwe. Le Secrétaire Général des Nations Unies a exprimé cet avis. Mais ce sont les dirigeants africains, surtout Thabo Mbeki, qui détiennent la clé. Même Mugabe ne peut pas s’accrocher au pouvoir sans leur coopération. Aujourd’hui, nous lançons une campagne d’urgence, une pétition à ces dirigeants pour un appel à une sommet d’urgence, afin d’isoler Mugabe, et de mettre en place un gouvernement légitime pour le Zimbabwe. Notre appel sera publié dans les pages publicitaires des journaux en Afrique du Sud, Tanzanie, Angola et au Mozambique cette semaine – cliquez ici pour voir les annonces et approuver leur message:

http://www.avaaz.org/fr/save_zimbabwe/24.php

Les pays voisins du Zimbabwe offrent de l’électricité, des biens, et le contrôle des frontières. De nombreux dirigeants africains demandent le report de l’élection – mais il y a un réel danger qu’ils finissent par accepter cette comédie. Ce serait une grave erreur de calcul: si Mugabe réussit son coup d’Etat de facto, l’implosion du Zimbabwe s’accélèrera, et le chaos pourrait se propager dans toute la région.
Donc notre campagne publique est un appel aux dirigeants africains qui détiennent la dernière bouée de sauvetage. Si ces dirigeants réussissent à convaincre Mugabe que le changement est à venir d’une manière ou d’une autre – et ouvrent la voie à Morgan Tsvangirai pour créer un gouvernement d’unité pour le Zimbabwe.
Robert Mugabe a sauvé le Zimbabwe de la colonisation. Maintenant, il est temps pour les dirigeants africains de sauver le Zimbabwe des mains de Mugabe.
Aidez-nous à élever 250000 voix cette semaine, y compris dans tous les pays d’Afrique, en livrant une campagne publicitaire internationale. Cliquez pour voir les annonces, signer, puis la transmettre à vos amis:

http://www.avaaz.org/fr/save_zimbabwe/24.php

Avec espoir et détermination,
Ben, Alice, Paul, Graziela, Mark, Ricken, Iain, Véronique, Pascal, et Milena – l’équipe Avaaz.org

PS: Pour plus d’informations et les sources des faits ci-dessus, voir:

http://fr.news.yahoo.com/afp/20080622/twl-zimbabwe-elections-opposition-lead-f8fd361.html

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2008/06/25/zimbabwe-au-pays-des-milliardaires-affames_1062449_3212.html

Trop fort les démocrates du Modem!

25 juin 2008 § 2 Commentaires

Je prends la liberté de publier le communiqué de presse d’Eric Julliard, adhérent exemplaire du Mouvement Démocrate.

Eric est effectivement exemplaire, car non seulement il a su fédérer une équipe de travail lors de la construction du Règlement Intérieur, mais, malgré le mépris avec lequel ce travail a été traité par F.Bayrou et ses acolytes, Eric a persisté à être un automoteur, tel que l’avait souhaité, il y a longtemps, F.Bayrou en proposant une motion complémentaire à la consultation des adhérents que F.Bayrou annonce dans la presse.

Malgré tout, une fois de plus, les "Hyennes de garde" et autres "contrefacteurs de démocratie" sont lachés au basques d’Eric et de ceux qui ont OSE le soutenir dans ses deux démarches.  les putificateurs d’atmosphère et grand tenant de la pensée unique sont lachés!

Encore quelques semaines et F.Bayrou, si il prend la peine d’ouvrir enfin les yeux, pourra constater qui, parmi ses proches, agissait pour leur propre intérêt, et non pour le sien,et qui, parmi les adhérents "jouait" collectif/ Modem ou perso/clan!

Communiqué de presse d’Eric Julliard

 

Philippe Arnaud, Président du Comité de Conciliation et de Contrôle du Mouvement Démocrate, vient d’annoncer qu’une seule des deux motions reçues dans le cadre de la consultation annoncée par François Bayrou lors de sa conférence de presse du 14 avril 2008 avait été déclarée recevable : celle de François Bayrou. La seconde, la nôtre, pourtant présentée en conformité avec les textes statutaires du MoDem, a été écartée.

Cette motion, proposée par Eric Julliard, un simple adhérent, avait pourtant réuni environ 280 signatures, dont plus que les 20 signatures de Conseillers nationaux du Mouvement requises pour être déclarée recevable.

Après avoir annoncé, trois heures avant la clôture de la période de transmission des motions (!), qu’une seule motion avait été déposée, François Bayrou a ensuite souhaité que nous retirions la nôtre, ce que nous aurions fait volontiers si un certain nombre de demandes touchant notamment à la démocratie interne et à l’efficience du fonctionnement du parti avaient été retenues.

Plutôt que de négocier, la direction du MoDem a préféré trouver un prétexte à tous les égards indéfendable pour écarter notre motion. Ce prétexte est l’absence de signatures matérielles sur le texte transmis, alors même qu’aucune disposition du règlement intérieur ne l’exige, qu’à aucun moment il ne nous a été demandé de les fournir, et que des opérations internes au MoDem se sont déjà déroulées sans que cette exigence soit jamais formulée.

Le procédé employé par la direction du Mouvement Démocrate est inqualifiable. Il est en tout cas indigne d’un parti qui se qualifie de "démocrate" et prétend incarner les valeurs d’une démocratie et d’une citoyenneté nouvelles.

Le Mouvement Démocrate, pour novateur qu’il soit, n’est pas pour autant au-dessus des lois. C’est pourquoi il doit respecter tant les règles et principes de la République au service de laquelle il entend agir que les siens propres. La noblesse de la cause qu’il défend ne saurait excuser les dénis de démocratie dont il se rend coupable. La justice tranchera.

 

Eric JULLIARD

le 25 juin 2008 à 15:50

Je rappelle les articles suivants du Code Civil concernant la validité de l’écrit sous forme électronique.

Art. 1316-1. L’écrit sous forme électronique est admis en preuve au même titre que l’écrit sur support papier, sous réserve que puisse être dûment identifiée la personne dont il émane et qu’il soit établi et conservé dans des conditions de nature à en garantir l’intégrité.

Art. 1316-4. La signature nécessaire à la perfection d’un acte juridique identifie celui qui l’appose. Elle manifeste le consentement des parties aux obligations qui découlent de cet acte. Quand elle est apposée par un officier public, elle confère l’authenticité à l’acte. Lorsqu’elle est électronique, elle consiste en l’usage d’un procédé fiable d’identification garantissant son lien avec l’acte auquel elle s’attache. La fiabilité de ce procédé est présumée, jusqu’à preuve contraire, lorsque la signature électronique est créée, l’identité du signataire assurée et l’intégrité de l’acte garantie, dans des conditions fixées par décret en Conseil d’Etat.

Humour ou blague de potache ?

25 juin 2008 § Poster un commentaire

Incidemment en surfant sur le net, j’apprends que ce soir au théâtre Sébastopol de Lille, François Bayrou intervient sur le thème du " Pouvoir personnel et de Dérive monarchique".

Après ce que j’analyse depuis plus d’un an sur son fonctionnement et celui de l’Udf réhabilité Mouvement Démocrate…je dois dire que ça va être un avis d’expert que les auditeurs vont entendre !

Il va certainement en profiter pour débiner Nicolas Sarkozy, ses travers monarchiques,

Il niera certainement qu’il y a des pouvoirs en tant que chef de parti…

Et tout ça pour bien faire comprendre aux auditeurs que face à la conduite d’un pays il n’y a que des devoirs et des responsabilités….et qu’il est prêt à se sacrifier pour nous…sauf qu’on est de plus en plus nombreux à douter fortement de l’ampleur du sacrifice et de ceux qui devront se sacrifier, confrontés que nous sommes aux sein du Mouvement Démocrate à un refus obstiné d’instaurer un minimum de respect pour le petit peuple que représentent les adhérents !

François Bayrou nie tout pouvoir personnel en tant que chef de parti, quand aux dérives monarchiques, à l’entendre, cela concerne uniquement N.Sarkozy.

Seulement voilà, il n’y a qu’à observer qui entoure F.Bayrou depuis plusieurs années pour comprendre que l’effet de cours l’amitié ne le laisse pas de marbre…quand bien même ça dessert ses plus hautes ambitions….

Vivement que la transcription du discours soit sur le site officiel ! Encore un bel exercice de « la poutre et la paille » à décrypter !

Rien que de très banal quoi…la politique comme d’ab mais certainement pas autrement !

Comme je suis de bonne humeur, je préfère croire qu’il a choisit ce thème parce qu’il avait envie de rigoler un p’tit coup…de l’humour ou une blague de potache en signe d’adieux aux quelques milliers centaines de nouveaux adhérents 2007 qui n’ont pas renouvelé leurs adhésions 2008 …quôa !

Alerte ! Double langage !

23 juin 2008 § Poster un commentaire

Mettre l’Humain au centre de nos décisions ou de nos préoccupations est une phrase qui me fait froid dans le dos !

Et pourtant, elle est de plus en plus en plus utilisée par certains hommes et femmes politiques qui cherchent à faire croire qu’ils veulent notre bonheur !

Il faut bien convenir, qu’à part quelques élitistes forcenés, nul ne refuserait d’adhérer à un tel projet !

Hélas, ce genre de phrase sent le réchauffé et a déjà été utilisée il y a une dizaine d’année dans une grande entreprise française !

A l’arrivée de son nouveau PDG, il n’était plus question que de mettre « le client au centre des préoccupations » !

Sauf que…

A l ‘observation, sur 4 années, de la mise en pratique du projet sous tendu par cette magnifique phrase,il s’est avéré que :

  1. Pour les décideurs de cette entreprise, le Client était l’actionnaire
  2. Pour les salariés de cette entreprise le Client c’était les utilisateurs de ses produits.

Dès le premier jour, l’ambigüité du mot « client » a été utilisée par les managers afin de faire travailler les salariés, plus et mieux, en s’appuyant sur l’amélioration de la Qualité de service et la satisfaction client.

Ce faisant, la valeur marchande de cette entreprise, son C.A, s’améliorait constamment.

Le mouvement perpétuel créé autour de la fameuse qualité de service, au delà des mots, s’appuyait sur des réorganisations nombreuses et variées, qui permettait de réduire les effectifs , de supprimer les services de RED, et de réorienter l’ensemble des effectifs restants vers la vente. Des pans entiers d’activités qui avaient fait de cette entreprise une entreprise de renommée mondiale, certes, mais bien moins rentable qu’elle ne pouvait l’être, furent abandonnés à une sous-traitance de moindre qualité.

Il a fallu un certain nombre d’années pour que les salariés se rendent compte de l’erreur d’interprétation qu’ils avaient commise…Trop tard, l’entreprise avait été morcelée, l’actionnaire était roi ! Tout du moins c’était en son nom que de nouveaux sacrifices étaient imposés aux salariés…. le client/acheteur du produit final n’était plus important

Lorsque que le leader du mouvement démocrate disait que son projet de société avait pour but de mettre l’humain au centre des décisions, on pouvait penser que cet Humain, c’était vous, moi, notre voisin…

A y regarder de plus près, en se basant sur le fonctionnement qu’il a choisit pour son parti politique, il semble que l’humain qui préside aux décisions, c’est lui et ces amis élus…tout doit être fait pour eux ! Ils sont en quelque sorte les actionnaires de ce parti…

Il n’est pas le seul leader politique a être ainsi habile jongleur de mot !

Il nous revient, à nous, de devenir méfiants et de faire extrêmement attention à ces discours enthousiasmant mais quelques peu ambigus…

Ainsi donc, lorsque nos hommes et femmes politiques parlent de « mettre l’Humain au centre » de leurs projets ou de leurs préoccupations…méfions-nous !

Demandons-nous et demandons-leur de quel humain ils parlent.

Est-ce de l’être vivant, d’ou qu’il soit, quel qu’il soit, sans discrimination ni conditions que ce soit ? Ou bien, un être humain trié sur le volet en fonction de critères particuliers que seuls quelques initiés connaissent ?

J’aimerai énormément que la question soit posée à nos hommes et femmes politiques sur un grand plateau de télévisin, à une heure de grande écoute…

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de juin, 2008 à Chez Louise.