Bayrou rit aujourd’hui, le PS pleurera demain!

7 décembre 2009 § Poster un commentaire

Sur Europe 1, François Bayrou a jugé le comportement de S. Royal «souvent rigolo» Ce qui fait rire présentement le leader du Modem c’est que la présidente de la région Poitou-Charente, tête de liste socialiste pour les prochaines élections régionales, ait proposé d’intégrer, dès le premier tour, les candidats du Modem sur les listes qu’elle mènera.

A ma grande surprise, et à celle de très nombreux ex adhérents du Modem, il a pris pour prétexte au refus qu’il opposait à Ségolène Royal "Les adhérents et militants du Modem de Poitou-Charentes ont délibéré avec les autres, et à l’unanimité ils ont dit: "Notre présence au premier tour de ces élections ne se discute pas, parce qu’on a besoin de dire des choses qui, pour l’instant, ne sont pas dites dans la vie politique française".

Étonnant cette soudaine prise en compte de l’avis des adhérents quand on sait que:

Ces quelques exemples, parmi plusieurs centaines d’autres, me font sérieusement douter des vraies raisons du refus de François Bayrou. Et ses "crispations dominicales" me posent quelques questions:

  • Si les candidats Modem de la région Poitou-Charente acceptent la main tendu de Ségolène Royal, est-ce pour autant que cela va les empêcher de dire ce qu’ils ont à dire et qui, selon Bayrou, ne serait pas encore dit?

  • Si, malgré la décision de F.Bayrou de faire liste séparée au premier tour, les candidats locaux acceptent de faire liste commune dès le premier tour avec Ségolène Royal que fera le bureau exécutif du Modem? Va-t-il les exclure, eux aussi? Va-t-il appeler à voter contre eux?

  • Ces candidats ne sont-ils pas libres de décider par eux même quand et avec qui s’allier? Sont-ils des "sujets du Modem" ou des citoyens libres d’une Démocratie qui, conformément à la constitution, se portent candidat à un mandat électif?

  • Qu’est-ce qui gène vraiment François Bayrou , les adhérents et les militants du Modem dans cette main tendue de Ségolène Royal? Il n’y a pas 5 semaines, c’était le président du Modem qui, comme le rappelle Michèle Delaunay sur son blog "prônait la "main tendue aux socialistes"?

Quoi qu’il en soit, m’est avis que François Bayrou va bientôt beaucoup moins rigoler et qu’il va être confronté à un bien plus gros problème que la présence de candidat Modem au premier tour des régionales. Et par la même occasion les dirigeants du PS vont se retrouver bien coincés par la stratégie bureaucratique du "tous en même temps et de la même façon" qu’ils ont décidé de mener avec le Modem…

En effet, il y a de fortes chance que le Modem, du moins sa composante centre droit, disparaisse sous peu au profit d’une UDF renaissante.

Selon une information révélée par lexpress.fr. Hervé de Charette quitte l’UMP .

Et Hervé de Charette ce n’est pas n’importe qui….il serait l’unique propriétaire du sigle UDF

Ce sigle sous lequel les sénateurs UDF-Modem, se sont présentés aux suffrages il y a un peu plus d’un an.

Ce sigle que Hervé Morin voudrait bien réactiver sous la forme d’un parti politique , répondant ainsi aux souhaits de J. Arthuis, sénateur de Mayenne qui veut recréer "la grande famille centriste telle que l’UDF en a été l’expression", de Jean Pierre Raffarin et même d’Alain Juppé qui souhaite un "grand rassemblement de la droite, du Centre (Nouveau inclus) et les Modem qui se sentent de droite."

Dès lors, vidé de ses adhérents centre gauche depuis près d’un an et demi, si l’UDF renait et siphonne les élus actuels du Modem et l’électorat centre droit…il ne va rester à François Bayrou …que l"es yeux pour pleurer"!

Les "têtes pensantes" du PS, qui comme Claude Bartolone trouvent "le monde de Ségolène Royal…parfois un peu surprenant" , ferait mieux de réfléchir au fait qu’il est plus intéressant d’avoir, dès le premier tour, des candidats Modem dans ses listes ,que les avoir comme adversaires au second tour, ce qui risque fort de se passer si, d’ici mars 2009, la perspective d’une renaissance de l’UDF se précise! Auquel cas, le PS pourrait bien pleurer à chaudes larmes et regretter, mais un peu tard, de n’avoir pas utilisé la même stratégie que Ségolène Royal!

François Bayrou, lui, y a pensé et c’est bien pour "évaluer" son poids électoral, en vue de négociations futures et non pour que ses candidats puisse dire des choses politiques qui ne sont pas dites, qu’il refuse la main que Ségolène Royal lui tend!

Comme le dit si bien Michèle Delaunay:

"La politique rend bête et use les caractères fragiles. Le ton grinçant de Bayrou expliquant son refus trahissait cette nervosité de petit chef qui est si préjudiciable à l’exercice des responsabilités. N’est pas Obama, le maître de la maîtrise de soi, qui veut"

J’ajouterais que cette remarque vaut aujourd’hui pour pas mal de dirigeants du PS qui se gaussent de l’initiative de Ségolène Royal. Initiative qui aura au moins eu le mérite de mettre en pleine lumière la difficulté évidente de François Bayrou à mettre en acte ses paroles.

Sources: Michèle Delaunay ; Essonne en Mouvement ; Libération ; L’Express.fr ; ipolitique ; Le Figaro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Bayrou rit aujourd’hui, le PS pleurera demain! à Chez Louise.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :