On ne minimise que ce qui nous dérange.

31 août 2009 § Poster un commentaire

Il faut croire, que pour la droite, le congrès du PS, qui s’est déroulé ce week-end, à la Rochelle doit être une mauvaise "surprise qui dérange"!
Probablement, certains que ce congrès serait une "arène sanglante", qu’il signerait la mort de ce parti que la droite craint par dessus tout, qu’elle n’a pas du être la surprise des observateurs de droite en constatant que non contents d’avoir trouver des consensus sur les principaux points de frictions qui enflammaient les esprits ( à la grande joie de l’UMP), le congrès du PS se terminait par une salve de critiques toutes plus fondées les unes que les autres et une longue liste de propositions pour que les Français et EUX seuls se sortent mieux de la crise dans laquelle l’idéologie féroce que défend  l’UMP nous a plongée.

Avec l’aveuglement et la surdité sélective qui les caractérisent, les "chevaliers blancs" de l’UMP, le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre et le porte-parole adjoint Dominique Paillé,  sont donc montés au créneau,en estimant :
– que le PS avait "ignoré" les Français et recherché un accord "artificiel" dans "l’anti-Sarkozysme primaire".
– qu’après ces trois jours, "les Français peuvent constater une fois de plus que le PS, tout accaparé à tenter d’éviter un ultime naufrage, les a totalement ignorés".
"Avec constance, ses responsables ont recherché dans la justification d’un vivre ensemble totalement artificiel, tant les divisions entre eux sont profondes et insondables.
"Aucune proposition répondant aux préoccupations des Français n’a été formulée en trois jours".
"Bref, et comme d’habitude, le PS a toujours des trains de retard, sauf pour proposer à nos concitoyens les vieilles recettes qui nous ont toujours conduits à l’échec, comme l’augmentation de l’impôt sur le revenu". "Leur seul sujet de débat aura été celui des primaires, c’est-à-dire leurs propres petites affaires de boutique".
De deux choses l’une:

  1. Ou bien ces deux messieurs n’ont absolument pas suivi ce qui c’est passé pendant ces trois jours .Parce qu’autrement ils n’auraient pas manqué de s’apercevoir que la question des primaires n’a été abordé que lors du discours inaugural du congrès!
  1. Ou bien ils ont suivi de qui s’est passé, mais ils ont oublié de brancher le son et l’image . Sinon, ils ne se permettraient pas d’affirmer que le PS a "ignoré" les Français et que  "Aucune proposition répondant aux préoccupations des Français n’a été formulée en trois jours!

Alors pour combler leurs lacunes ( c’est même des abysses, à ce stade) dans l’ignorance, je me permet de leur rappeler  l’intervention de S.Royal au sujet de la taxe carbone et Le discours de clôture de M.Aubry?
"Au-delà de notre contre-plan de relance, nous proposons des mesures d’urgence pour la consommation.
Tout d’abord, un remboursement de 200 euros de TVA pour les 16 millions de ménages modestes, non imposables…Nous demandons le maintien des allocations familiales pour les enfants majeurs de plus de 20 ans….Nous avons fait des propositions pour aider plus fortement les entreprises en difficulté notamment dans la sous-traitance automobile. Nous n’avons pas été écoutés et ce secteur est en grande difficulté… J’ajoute aujourd’hui une proposition en réponse au scandale que constitue le comportement d’entreprises largement bénéficiaires, qui profitent de cette période de crise pour transférer l’activité à l’étranger en pillant les carnets de commandes et les savoir-faire d’établissements totalement rentables…Je pense bien sûr à ces conflits emblématiques que sont ceux de Continental et de Molex. Mais il y en a beaucoup d’autres : New-Fabris à Châtellerault, Freescale à Toulouse, Nortel à Chateaufort, SKF à Fontenay-le-Comte… Le Parti socialiste propose une procédure de mise sous tutelle de l’entreprise par le tribunal de grande instance sur saisine des salariés en amont des licenciements ; un administrateur judiciaire serait nommé pour gérer l’entreprise le temps nécessaire pour faire cesser des pratiques contraires aux intérêts de l’entreprise et de ses salariés…En cette rentrée, comment ne pas aussi penser aux jeunes dont la situation est dramatique ? …Nous avons fait de multiples propositions, lors de la commission Hirsch. Je n’en reprends ici qu’une seule : la création de 150 000 emplois-jeunes dans l’économie verte et des services aux personnes. Les besoins sont immenses dans ces secteurs. Humainement passionnants, utiles pour la société, ces nouveaux métiers sont souvent difficilement solvables par le marché. Il faut les aider à naître au profit des jeunes, en renouant avec ce qui, dans le passé, a marché. Investir dans l’intelligence et l’avenir des jeunes, c’est aussi donner un sens la société. Ne pas le faire, en temps normal, c’est du dogmatisme ; dans une période de crise aussi grave, c’est de l’irresponsabilité.
Soutien au pouvoir d’achat, pouvoir accru pour les salariés, avenir de la jeunesse : les propositions des socialistes existent, solides, crédibles et j’ajoute disponibles : puisque Monsieur Sarkozy veut un emprunt utile pour la France, qu’il commence donc par emprunter les idées de la gauche !
Oui, mes chers camarades, cette rentrée est dure. Elle est dure pour tous les Français. Seul le CAC40 s’est redressé et avec lui les bonus des traders et des dirigeants. D’un côté, la reprise financière, de l’autre la crise populaire, voilà la réalité de cette rentrée !"
Si on peut se permettre d’affirmer, sans sourciller, que ces quelques verbatims démontrent que le PS a "ignoré" les Français et que  "Aucune proposition répondant aux préoccupations des Français n’a été formulée en trois jours, et bien j’attends de voir ce que ces messieurs peuvent nous dire du plan de relance qu’ils soutiennent…
Je les attends également à l’issue du “Campus Seignosse 2009 : , qui, vu le programme proposé, va probablement s’intéresser aux Français et faire moultes propositions répondant aux préoccupations des Français !

Quoi qu’il en soit nos "deux duetistes porte parole", illustrent bien qu’on ne minimise que ce qui nous dérange. Et compte tenu de la minimisation qu’il font des propositions et des déclarations faites par le PS ce week-ed, on ne peut penser qu’une chose: ça les dérange énormément!Innocent

Source:
Le Parisien
Site du PS
Site des jeunes UMP

Publicités

Clearstream, le procureur fait son réquisitoire avant le début du procès!

29 août 2009 § Poster un commentaire

Jean-Claude Marin, qui soutient la réforme de la Justice préconisée par N.Sarkozy, et en particulier la suppression des juges d’instruction, à donné une illustration concrète de ce que pourrait devenir cette réforme si elle devait aboutir, renforçant ainsi la position de ses détracteurs.
C’est dans une interview sur l’antenne d’Europe 1, vendredi 28 août, que le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, interrogé par J.P Elkabach a accusé l’ex-premier ministre Dominique de Villepin d’ avoir été "l’instigateur premier de l’ensemble du système, moi je dis qu’il en est l’un des bénéficiaires collatéraux mais parfaitement conscient"
"Pour moi, il est totalement établi que les listings de la banque Clearstream sont des listings qui ont été falsifiés pour nuire…Je pense qu’il y a, par delà un effet d’aubaine dans un combat politique que l’on connaît, une utilisation frauduleuse d’une information que l’on savait fausse par un corbeau que l’on connaissait",
Jean-Claude Marin a nié, de nouveau, agir sous la pression de l’Elysée.
"On ne porte pas une accusation si on ne porte pas une conviction", a-t-il souligné.
"Le ministère public est dans cette affaire (…) totalement indépendant des intérêts particuliers de tel ou tel", a assuré le magistrat.

Me Olivier Metzner, l’un des défenseurs de Dominique de Villepin, à qualifié le l’intervention de Jean-Claude Marin avant l’ouverture des débats de déclarations "insolites et incongrues".
Et je dois dire que Me Olivier Metzner, c’est montré extrêmement mesuré dans ses propos si je compare l’indignations de certains magistrat face aux propos et au comportement médiatique de Jean-Claude Marin!
Nécessairement, ce genre d’intervention, de la part d’un procureur, à trois semaines du procès, soulève des questions légitimes, telles que celle de Me Olivier Metzner: "Est-ce qu’il s’exprime de sa propre initiative ? Je me pose la question", a-t-il dit sur France info."Il replace ce procès dans un contexte politique […] ce qui me surprend quelque peu pour un magistrat qui est là pour faire du droit et pas de la politique", a-t-il ajouté.

Pour Me Metzner, le procureur parle maintenant d’un "délit par conviction" après avoir évoqué un "délit par abstention, ce qui n’existe pas en droit", alors qu’il ne s’agit dans ce dossier "que d’une construction intellectuelle".

Qu’un procureur fasse son réquisitoire, hors de l’enceinte du tribunal, alors que l’affaire sera jugée en correctionnelle à partir du 21 septembre, c’est nouveau, ça?

N’est-ce pas quelque peu en contradiction avec les principes fondamentaux de la procédure pénale qui sont solennellement énoncés dans la loi du 15 juin 2000. ?

En particulier avec l’article préliminaire en tête du Code de procédure pénale (CPP) qui “reprend les principes résultant de la Constitution de 1958 (dont art. IX DDHC 1789.
La procédure devant les juridictions pénales doit être équitable, contradictoire et équilibrée du point de vue du droit des parties. Elle doit garantir le principe de séparation des autorités de poursuite et de jugement, d’égalité devant la loi, de présomption d’innocence, des droits de la défense, de nécessité, de proportionnalité, de dignité et de célérité ainsi que les droits des victimes et l’impartialité des magistrats. Le caractère public et oral de la procédure pénale est également essentiel. Les schémas de procédure pénale recherchent dans leur fonctionnement le respect de ces principes.”

En savoir plus sur l’affaire Clearstream:
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/chronologie-de-l-affaire-clearstream_482251.html
http://www.lemonde.fr/web/module_chrono/0,11-0@2-3224,32-761594@51-922601,0.html
http://www.monde-diplomatique.fr/2006/06/WARDE/13565
http://www.lexpress.fr/actualites/2/le-procureur-s-en-prend-a-villepin-avant-le-proces-clearstream_783040.html

Sources:

Dailymotion

France Info

Lefebvre revient et crie à la trahison!

24 août 2009 § Poster un commentaire

A y est c’est fini les vacances et le "grand cirque UMPiste" reprend ses activités!
Premier à entrer en piste, le monsieur Loyal ( oui, bon je sais, il aurait très bien jouer le clown, mais bon, je fais ce que je peux), j’ai nommé F.Lefebvre…
Et il crie, très fort à la trahison!
Contre qui?
Ben contre le Modem et surtout, surtout, Marielle de Sarnez qui a eut l’outrecuidance de se montrer aux côtés de V.Peillon, samedi à Marseille
Très inspiré par le "grand air de la trahison" et probablement rassuré par son imminente nomination au poste de Secrétaire d’Etat à la consommation ( on n’a pas fini de rigoler) le porte-parole de l’UMP nous fait deux doigts de morales politique «Les Français qui ont voté Modem doivent se poser quelques questions en écoutant le discours très antisarkozyste [de Sarnez] sous les vivats socialistes. Cela montre combien le Modem a perdu sa boussole et s’appelle une trahison.»… tout en titillant le président du Modem: «Bayrou considère-t-il que les primaires voulues par le PS s’appliquent aussi à lui? La démarche de Marielle de Sarnez signifie-t-elle qu’il voulait entrer dans ce système?»
Bon c’est sur, qu’après avoir raclé les fonds de tiroirs de droites, la majorité présidentielle a probablement été inquiétée par ce positionnement ( qui n’en est pas un) bien moins centriste. Les voix des électeurs centristes qui basculeraient à gauche au présidentielles, c’est la cata pour l’UMP, l’échec cuisant pour N.Sarkozy ( qui a puisé, pour être élu président, allègrement dans les 15% que Bayrou avait récolté au premier tour)!
Adepte du billard à deux bandes (ou à 4 sous) le futur secrétaire d’Etat à la consommation ( poste on ne peu plus “pénard” quand les gens n’ont plus les moyens de consommer), notre “lobbyiste émérite “n’oublie pas de lancer sa "petite pub" en ventant les mérites d’une «UMP au travail», d’une «UMP ( qui) mutliplie les idées et les propositions face aux divisions de la gauche», toute à «ses calculs d’appareil».
Remarque: Bon alors là, je ne sais pas qui a fait la revue de presse de F.Lefebvre pendant ses vacances de 2 mois, mais soit la personne est amnésique, soit elle veut le couler politiquement. Pourquoi?
Ben tout simplement parce que:
1)  Parler de la gauche et de ses calculs d’appareils, juste au moment ou Nihous et de Villiers se rallient très officiellement à la droite UMPiste, ça la fout mal et ça fait "hopital qui se fout de la charité. Non?
2) Parler de l’UMP qui multiplie les idées et les propositions alors que depuis deux mois, le gouvernement multiplie les propos afin de faire monter en puissance la peur de la gripe H1N1, et ne présente aucune proposition pour juguler les effets néfastes de sa politique en matière de chômage, de relance économique , de qualité de vie des français….ca fait un peu beaucoup "gros mensonge", non?

Allez ceux qui vont pouvoir négocier des alliances juteuses avec la droite, ce sont bien évidement les centristes du Modem…le message subliminal que F.Lefebvre vient de leur envoyer devrait le leur faire comprendre .

Source: Libération

Naïveté, inexpérience, idéalisme à l’UMP?

20 août 2009 § Poster un commentaire

Il est de bon ton, pour certains « gens de droite » lorsqu’ils parlent de la Gauche, de traiter ses leaders comme ses militants, où ses sympathisants, de "naïfs", “inexpérimentés dans l’art de gouverner”, "idéalistes" .
Autant de qualificatifs que la Droite, qui se prétend réaliste, pragmatique et expérimentée dans "l’art de gouverner", emploie très ( trop) souvent pour disqualifier , discréditer, la Gauche.
Il m’a parut amusant, et pas inintéressant du tout, de montrer qu’ils pouvaient s’appliquer à N.Sarkozy et à sa majorité présidentielle, dans les trois mises en œuvre récentes de leurs décisions.

Naïveté avec les banques
Dans une interview au journal le Parisien du 7 août 2009, Daniel Cohn-Bendit déclarait : « Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont d’une naïveté incroyable : ils ont cru que les banques seraient raisonnables. Or le capitalisme n’est pas capable de s’autoréguler. La logique du capitalisme, c’est toujours plus. Le seul moyen de faire une économie sociale de marché, c’est d’imposer une régulation qui empêche le n’importe quoi. C’est marrant, actuellement on n’entend pas madame Parisot et tous ces gens-là. Ils sont en vacances et tout va bien Madame la Marquise. »
Comme la majorité des Français, Daniel Cohn-Bendit n’a pas été plus surpris d’apprendre "que les banques s’apprêtent à verser à nouveau d’énormes bonus à leurs traders":
"Je n’ai pas été surpris car les banquiers sont sans foi ni loi et croient que le monde entier leur appartient. Le seul moyen vis-à-vis des banques renflouées avec de l’argent public, c’est que l’on ait une régulation législative afin d’empêcher le paiement des bonus et de surtaxer les banques pour qu’elles ne le fassent plus. C’est d’ailleurs ce que va faire Obama. Pour l’opinion, c’est incompréhensible que quand les banquiers sont en difficulté, c’est l’argent public qui les renfloue, et dès que les banques vont mieux, ils se renflouent eux-mêmes !"

Force est donc de constater que malgré son discours sur la bonne moralisation du capitalisme (qui tarde à se concrétiser), N.Sarkozy est naif. Il a cru que les banquiers, en échange de milliards prêtés à taux zéro,  allaient lui obéir et investir cet argent dans la relance de l’économie. Il n’en est rien.
Ce défaut qui consiste, très naïvement, a donner, sans contreparties concrètes, de l’argent public, n’est, à la lumière de ce que nous venons tous d’apprendre sur le comportement des dirigeants des banques, absolument pas le privilège des hommes et femmes de gauche. Nicolas Sarkozy, son gouvernement, sa majorité présidentielle, viennent de nous démontrer.

Inexpérience vis à vis des restaurateurs
S’empressant de tenir une promesse faite par Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy avait confirmé, au printemps dernier, la baisse de la TVA dans la restauration à 5,5 %. L’Elysée a cependant précisé que le président souhaitait "aller vers 5,5% en prenant en compte les fortes contreparties qui devront être apportées par la profession de la restauration lors des états-généraux prévus avant fin avril.
Très rapidement mis en oeuvre, ces états généraux avaient donné naissance à un accord non coercitif entre le gouvernement et les organisations professionnelles.
Ce contrat d’avenir prévoyait que, en contrepartie de la baisse de la TVA, chaque établissement baisse de 11,8% le prix d’au moins 7 produits de sa carte, fassent des efforts dans le domaine de l’emploi et des grilles de salaire.
Mise en œuvre le 1 juillet 2009, la baisse de la TVA, au bout de pratiquement deux mois d’expérimentation, ne donne pas les résultats escomptés.
D’après la DGCCRF qui a réalisé "un peu plus de 3.750 contrôles" du 6 au 10 juillet, il s’avère que "20% des établissements ont respecté l’esprit de l’accord", à savoir la baisse d’au moins 7 produits.
Les toutes premières observations faites pour le cabinet spécialisé Gira Conseil estimaient à 30% (Paris et province) le nombre de restaurants qui affichaient une baisse des prix.
Pour ce qui concerne les emplois, des grilles de salaire, pour l’instant, aucune information sur le respect de l’esprit de l’accord n’a encore été officialisée.

N.Sarkozy a cru que les restaurateurs allaient répercuter la baisse de TVA sur leurs prix et que cela bénéficierait au pouvoir d’achat des Français.Il n’en est visiblement rien, deux mois après la mise en oeuvre de la baisse de la TVA dans la restauration.

Il serait étonnant que les bénéficiaires de cette baisse appliquent termes de l’accord dans les mois à venir puisqu’il n’y sont pas contraints.
Cette confiance absolue, dont a fait preuve Nicolas Sarkozy et son gouvernement, dans la mise en place de cette décision (qui va tout de même coûter à l’État une perte de rentrées fiscales préjudiciables à l’équilibre du budget) est significative d’une inexpérience en matière de négociations, qui est loin, comme le prétendent certains, d’être le privilège de la gauche.

Idéaliste vis à vis des employeurs
Dernier exemple, et non des moindres, l’appel à volontariat pour pour le travail du dimanche.
Si l’on en croit les témoignages de salariés qui commencent à parvenir dans les médias, la situation idéale décrite par la majorité présidentielle, le gouvernement et le président de la République, lorsqu’ils ont défendu leur projet, est très éloignée de la situation réelle des salariés.
Le volontariat n’est déjà pas respecté lorsqu’il s’agit de travailler un jour férié et l’on peut se demander pourquoi, alors que la nouvelle loi offre une autoroute aux employeurs pour faire ce que bon leur semble, ils agiraient autrement que par la menace, la pression, une forme très subtile de « chantage licenciement ».
J’en veux pour preuve ce qui s’est passé au BHV de la rue de Rivoli qui a décidé de rester ouvert le 15 août , de 10 heures à 19 heures.

L’idéalisme qui consiste à croire que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » est, en matière de conditions de travail, extrêmement dangereux.
Nicolas Sarkozy a peut-être cru sincèrement que les employeurs feraient uniquement appel à des volontaires pour travailler le dimanche. Malheureusement, de très nombreux exemples commencent à montrer que tel n’est pas le cas.

Il est indiscutable que faire preuve d’un idéalisme « béat » lorsqu’il peut avoir des conséquences sur l’aggravation des conditions de travail des salariés est bien plus qu’un défaut. C’est une faute. Une faute grave.

Idéalisme, inexpérience, naïveté, nous venons de le voir, ne sont en aucun cas des défauts uniquement imputables aux gens de gauche.
Il me semble que :

  1. Faire perdre des milliards, en pleine crise financière, à un État dont les caisses sont vides.
  2. Faire un cadeau fiscal, sans se donner les moyens de contraintes, à une partie minime de la population alors que le plus grand nombre de cette population frôle chaque jour la précarité,
  3. Précariser les conditions de travail de millions de salariés à un moment où les licenciements se multiplient chaque jour davantage,

n’est pas vraiment la preuve de la compétence de qui que ce soit à gouverner un pays.

Sources:

Le Parisien

L’express

Le Point

L’Humanité

Le Monde

Luc Chatel vit-il sur la même planète que vous et moi?

17 août 2009 § Poster un commentaire

“La rentrée se déroulera tout à fait normalement, comme prévu le 2 septembre.” a déclaré Luc Chatel,  ministre de l’Education nationale,  dans les colonnes du JDD à l’occasion de la présentation du plan détaillé, que le gouvernement envisage de mettre en place, pour tous les établissements scolaires en cas de pandémie de grippe A-H1N1.

“Si le chef d’établissement constate que plusieurs élèves sont absents en même temps pour le même motif, il alertera aussitôt l’inspection académique ou le rectorat qui, à son tour, préviendra le préfet. En accord avec les autorités sanitaires, c’est le préfet qui prendra la décision de fermer l’école, le collège ou le lycée. Nous avons décidé que si au moins trois cas de syndromes grippaux sont constatés dans une même classe en moins d’une semaine, celle-ci pourra être fermée. Ce sera du cas par cas: le préfet pourra décider de ne fermer qu’une seule classe, ou bien plusieurs, ou bien encore tout l’établissement, voire ceux qui se trouvent à proximité.

La décision pourra être prise du jour au lendemain?
Bien sûr. Dans ce type de situations, la rapidité est un élément clé. Les parents seront alors avertis par les chefs d’établissements.”

Ca c’est la bonne nouvelle: le gouvernement à prévu des mesures pour que l’épidémie ne se répande pas! Enfin presque parce que nombreux sont ceux qui s’interroge sur la fermeture de la classe alors que pas mal d’enfant mangent à la cantine! Et dans les cantines, “la promiscuité est plus importante qu’en classe ! A 130 élèves à la fois, assis en grandes tablées, plats au milieu de la table ? En plus, on y salive, on se passe le pain… après avoir toussé ou reniflé !… les microbes s’y passent bien plus volontiers….”

Bon pas grave…Luc Chatel et son équipe d’experts va résoudre ce petit problème dans les 15 jours qui viennent!

Sauf que, dans ce plan d’envergure, on peut se demander:  Comment vont faire les parents ?

Par exemple si leur enfant arrive le matin à l’école et présente des symptômes suspects. ?

“L’école, conformément à sa tradition, accueillera tous les enfants dans le cadre de l’obligation scolaire, mais il faut aussi faire appel au bons sens et à l’esprit de responsabilité des parents : s’ils constatent qu’un enfant présente des symptômes grippaux, ceux décrits en particulier dans la brochure que nous leur adresserons, il est prudent de solliciter un médecin ou de rester au repos à la maison. Comme on le fait pour n’importe quelle petite maladie de saison.”

Ouf !!! Luc Chatel à pensé à tout, enfin presque…

“Nous n’allons naturellement pas reproduire des systèmes de garde collective si nous sommes amenés à fermer des écoles. Ce serait absurde. Nous n’avons pas prévu de moyens de garde de substitution, nous ferons appel à la solidarité familiale, comme lors d’une épidémie de grippe classique.”

Arghhhhhhhhhhhhhhhhh…le conceptquitue©:

La solidarité familiale!!!

On peut légitimement se demander dans quel monde vit M. Chatel ?

Il semble ne pas savoir que nous ne vivons plus, pour la plupart d’entres nous à l’époque ou plusieurs générations vivaient dans la même maison, le même village, la même ville ou la même province!

La solidarité familiale, pour cause d’industrialisation,  de coût de la vie qui nécessite que les parents travaillent tous les deux, que les grands parents prolongent leur activité professionnelle,ou pour cause de mobilité professionnelle,  ça n’existe que dans très peu de cas. Les familles élargies, au delà du noyau parents-enfant, ont éclaté et sont éparpillées aux quatre coins de l’hexagone ,quand ce n’est pas plus loin sur la planète!

Alors vous pensez bien que même avec la meilleur volonté du monde, dans ces conditions d’éloignement, de manque de disponibilité, et en absence de don d’ubiquité de la part des membres adultes d’une même famille “élargie, la solidarité familiale, ça va être très réduit…

Alors que reste-t-il à tout ceux qui vont devoir se débrouiller SEULS?

“Le Code du travail accorde aux salariés trois jours de congés par an, non rémunérés, pour s’occuper d’un enfant de moins de 16 ans malade ou accidenté. Cette durée est portée à cinq jours si le salarié a trois enfants à charge ou un petit de moins d’un an”

3 jours..mais le plan Chatel prévoit de fermer la classe de l’enfant au minimum 7 jours…ça va coincer!

Parce que, sincèrement, je doute que les entreprises, “coincées” par le gouvernement qui leur demande de mobiliser leurs salariés pour que l’Economie Nationale ne “coule pas”,acceptent que les parents quittent le boulot pour garder leurs enfants.

Le parents salariés devront donc trouver une autre solution :RTT ( si il en reste), baby-Sitter ( si il y en a encore de disponibles et si on a les moyens) ou… "arrêt maladie" d’un des deux parents pour s’occuper des enfants!

Oups , bonjour le "trou de la Sécu"!

Judicieux ou pas?

Bon allez, comme toujours avec ce gouvernement, je me demande “ou ils ont la tête” quand il bâtissent leurs “usines à gaz”…ou plus simplement si le plan général de lutte contre la pandémie est coordonné ( le “couac “entre les contraintes posées par le “plan Chatel” et la législation concernant les “congés pour garde d’enfants malades” va certainement générer des problèmes surtout pour les familles monoparentales), si il est judicieux (ou pas) en ce qui concerne les écoles…

Rappelons:

  1. Que cette grippe se manifeste par de fortes fièvres, courbatures, maux de tête, fatigue, toux…autant de symptômes qui peuvent caractériser d’autres maladies…
  2. Qu’il est fortement conseillé de respecter des règles élémentaire d’hygiène telles que :se couvrir la bouche si on tousse, se laver les mains régulièrement, ne pas échanger de gobelet ou de bouteille….
  3. Selon l’OMS, les symptômes de la grippe AH1N1 sont bénins et guérissent au bout d’une semaine, même sans traitement médical.
  4. L’Union européenne a dit cette semaine dans un rapport très circonstancié que la fermeture généralisée des établissements scolaires n’était pas forcément une bonne solution.

La solidarité familiale, y penser au moment ou on montre, par le vote autorisant le travail dominical, que la famille, c’est le cadet des soucis du gouvernement.

Il fallait la trouver cette “bonne blague”, non?

Source:

JDD

Présidentielles 2012; Pourquoi pas des primaires à droite?

1 août 2009 § 3 Commentaires

On parle beaucoup de primaires au PS afin de désigner celui ou celle qui représenterait le Parti aux prochaines élections présidentielles de 2012….
Certains comme Valls, Moscovici veulent des primaires, d’autres comme DSK semble ne pas y tenir du tout .
Force est de constater que si les adhérents  du PS (probablement plus que certains de ses dirigeants) veulent se livrer à cette désignation, somme toute assez démocratique de leur "candidat", de celui qui les représenterait, pour lequel ils feraient campagne, l’UMP reste totalement silencieuse sur l’organisation de primaires au sein de la majorité présidentielle.
Comment se fait-il qu’un parti, dont le leader est en admiration totale devant les pratiques politiques des USA (au point de vouloir transformer notre régime politique et notre Constitution pour la rendre identique à ceux des Etats Unis), n’a pas rebondi sur cette proposition d’organiser des primaires pour 2012?

  • Sur la question des primaires, l’UMP se serait-elle fait "grillé la priorité" par les socialistes?
  • Régne-t-il au sein de ce parti une "discipline de parti" aussi ferme qu’elle maintient non seulement les parlementaires qui y sont affiliés à l’état d "exécutants", mais également ceux qui ne sont pas en accord avec la politique sarkozienne ?
  • N.Sarkozy et ses amis craindraient-il de se voire dépassés par un autre candidat?
  • N’y a-t-il pas au sein de la droite de candidats qui plaisent plus aux électeurs de droite que N.Sarkozy (ou veut-on nous le faire croire)?
    A en croire les résultats du sondage organisé par Vladana ( le 31/07/2009 à 19:17) un outsider existe bel et bien à droite et il semble largement en tête des préférences des votants!
    En effet. A la seule et unique question ( à choix multiples ) de ce sondage:
    "Si l’UMP organisait des primaires (tout est possible), qui choisiriez vous entre Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy pour incarner la droite et le cas échéant la France ?"
    Sur 1969 votes exprimés ( le 31/07/29adhérents 009, à 23h54):
  • Dominique de Villepin est le grand vainqueur avec 66.9% des votes.
  • Puis vient Nicolas Sarkozy, qui ne remporte que 14.8% des votes;
  • J.F.Copé et V.Bertrand recueillent moins de 5% des suffrages ( respectivement 3.7% et 2,4% des votes)

Etonnant, n’est-ce pas?

Et du coup, je me demande comment il se fait que N.Sarkozy a réussi à être le seul candidat de l’UMP en 2007.
Doit on croire que c’est à cause des "drôles de primaires" organisées à l’UMP en janvier 2007?
"Drôles de primaires à l’UMP. Depuis aujourd’hui, et jusqu’au 14 janvier, date du congrès d’investiture de l’UMP, les militants du parti majoritaire votent pour soutenir leur candidat à l’élection présidentielle. Un vote sans suspens : Nicolas Sarkozy est le seul à s’être déclaré. Michèle Alliot-Marie a annoncé ne « pas (être) candidate au soutien financier et logistique de l’UMP », et Rachid Kaci, chef de la Droite libre, a retiré sa candidature à l’issue des forums de l’UMP."
Bien sur les “sarkolâtres” diront que D.de Villepin c’est pas possible, il traine la casserole "clearstream"…mais attendons un peu le jugement de cette affaire et surtout attendons de voire ce qu’il advient de "l’affaire" de Karachi! Si elle venait à aboutir à un jugement, pour le coup…les deux candidats potentiels auraient strictement le même nombre de casseroles à trainer, sauf que l’une à fait 14 morts….et pas l’autre.

Finalement, des primaires organisées de façon totalement HONNETE, sans bidouillages ni traficotages, à droite comme à gauche, ça pourrait "remettre les pendules à l’heure" dans notre "paysage"politique, non?
Et sans aucun doute ça permettrait à certains abstentionnistes, lassés de n’être considérés que comme des "apporteurs de voix" à des candidats choisi sans leur accord, de reprendre en main leur pouvoir décisionnaire!

Sources:

Le Monde

Marianne2

Le Post
Encore Le Post

Toujours le Post

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de août, 2009 à Chez Louise.