La Commission européenne envoie un mauvais signal aux salariés européens

3 mai 2009 § Poster un commentaire

C’est ce que pensent deux syndicats luxembourgeois qui demandent a leur gouvernement de s’engager auprès de la Présidence tchèque du Conseil et auprès de la Commission pour que le conseil européen extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement, consacré à l’emploi, puisse avoir lieu comme prévu le 7 mai.

Pour eux, un Sommet tripartite tel qu’il et proposé n’aura pas le même poids qu’un sommet pour l’emploi.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne ont en effet décidé vendredi, sur une proposition de Nicolas Sarkozy, de renoncer au sommet extraordinaire consacré à l’emploi qu’ils devaient tenir à Prague, le 7 mai prochain.

Etonnant quand on sait que jeudi encore, l’idée d’un sommet consacré à l’emploi était défendue par la présidence tchèque et la Commission.

Au départ, il s’agissait d’une idée de José Manuel Durao Barroso, le président de la Commission, dont le bilan dans le domaine social est particulièrement faible.

Ce sommet sur l’emploi se voulait ambitieux.

Les syndicats parlaient d’un vrai programme social, les patrons évoquaient la nécessaire flexibilité, sur le marché du travail.

Alors que 700 000 emplois ont été perdus au cours des trois derniers mois de 2008 et qu’on dénombre, selon le patronat européen, 4,5 millions de chômeurs en plus en 2009, les 27 n’ont pas souhaité mêler l’Union européenne à leurs discussions sociales.

« Personne ne sentait ce truc », résume un diplomate européen.

« On ne veut pas à quelques semaines des élections européennes, donner l’impression que les autorités peuvent garantir l’emploi par une surenchère d’initiatives … cela ne pourra déboucher que sur des déceptions. Ce n’est de toute façon pas le 7 mai qu’on aurait découvert le problème de l’emploi » c’est justifié Herman van Rompuy, le premier ministre belge, vendredi, lors du Conseil européen de printemps.

Certains participants s’interrogeaient sur la pertinence d’un tel sommet et les compétences de l’Union en matière de décisions sur l’emploi :

  • l’Union peut-elle vraiment agir dans le domaine de l’emploi ?
  • N’y a-t-il pas un risque de créer des attentes qu’elle ne pourrait pas satisfaire ?
  • Quelles sont les propositions concrètes qui pourraient être actées ?

D’autres estimaient, pour une grande majorité, que l’ensemble des plans de sauvegarde bancaire et de relance économique constitue déjà des mesures de sauvegarde de l’emploi.

  • « Organiser un tel sommet donnerait l’impression que les Européens découvrent le problème du chômage après avoir sauvé les banques et les industries… »
  • « Opposer un traitement économique à un traitement social serait une erreur », estime ce même diplomate.

Il est claire que pour l’immense majorité des 27, les questions sociales relevant essentiellement des compétences nationales, ils allaient « à reculons » participer à ce conseil européen extraordinaire consacré à l’emploi.

Prendre en main les questions sociales, en particulier celle de l’emploi, les 27 ne veulent pas franchir se pas ou pensent avoir indirectement traité le problème.

Face à cet abandon, aussi subit que très vaguement justifié, John Monks, le président de la Confédération européenne des syndicats (CES) pense que cela « donne l’impression que les décideurs européens ne se soucient pas suffisamment du chômage », a jugé. La CES organisera quatre « euro-manifestations » à Berlin, Bruxelles, Madrid et Prague du 14 au 16 mai, pour pousser l’Union à agir.

 

Deux sommets européens se tiendront donc le 7 mai à Prague:

  • L’un pour inaugurer le "Partenariat oriental" associant l’Union européenne, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Géorgie, la Moldavie et l’Ukraine. Ce sommet aura lieu en présence de tous les dirigeants des Vingt-Sept participeront au second
  • L’autre, pour l’emploi, qui, à l’origine, devait permettre de discuter de mesures concrètes contre la montée du chômage, a été réduit à une rencontre entre la Commission, le Conseil et les partenaires sociaux.

 

Sources :

Europaforum

RTBF

Libération

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement La Commission européenne envoie un mauvais signal aux salariés européens à Chez Louise.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :