UMP : une campagne européenne qui s’annonce très franchouillarde est très Sarkozienne.

29 avril 2009 § Poster un commentaire

C’est devant 1500 militants réunis dans le Stadium de Rueil-Malmaison, commune dont le maire, Patrick Ollier, est le compagnon de M.A.M., que l’UMP a tenu son premier meeting européen.

Alors que la liste des candidats n’est toujours pas bouclée (à six semaines du scrutin), alors que le projet pour l’Europe n’est pas disponible actuellement, François Fillon et plusieurs membres du gouvernement ont néanmoins osé se lancer dans l’arène ce mardi 28 avril.

 

Officiellement, le mot d’ordre de cette campagne sera "patriotes et européens".

S’est donc Michel Barnier, tête de liste en Ile-de-France, puis Éric Besson, ministre de l’immigration et secrétaire général adjoint de l’UMP, qui ont repris en chœur cette profession de foi, en ajoutant : "On va pas s’excuser d’être derrière Nicolas Sarkozy", "On ne va pas non plus s’excuser d’être à la fois patriote et européen".

On peut comprendre l’usage du mot «européen» dans la bouche de personnes dont les 14 années d’exercice du pouvoir qui vienne de s’écouler, ont montré qu’elles étaient plus mondialistes qu’européennes. Mais le mot patriote laisse planer une ambiguïté. Les dirigeants l’UMP souhaitent-il mettre en avant leur amour de la patrie et les efforts qu’ils font pour la servir ?

Ce ne peut être que cela. L’autre définition du bon patriote étant : partisan de la révolution de 1789, elle ne saurait s’appliquer à ce «clan » hyper capitaliste, qui reconstitue petit à petit un système monarchique, qui nous gouverne depuis deux ans.

 

S’étend ainsi blanchi de son « côté obscur mondialisant », l’UMP se défausse aussi de la nécessité d’un projet pour l’Europe.

Le premier ministre, François Fillon, n’a pas manqué de dénoncer le peu de cas il faisait des projets pour l’Europe de ses adversaires, en s’attaquant au «vide sidéral" des propositions du PS sur l’Europe. Il a estimé que « la difficulté pour les socialistes français, c’est qu’ils sont les seuls à vouloir de cette Europe socialiste…Aucun des partenaires du Parti socialiste en Europe ne souscrit à cette vision. Vous n’en trouverez pas un pour célébrer les 35 heures ou pour célébrer la sur-administration de l’économie, ou pour célébrer l’augmentation sans limite des dépense publiques ».

On ne saurait trop conseiller à F.Fillon de consulter le document de 31 pages appelé « Manifeste du PSE, coécrit par tous les partis socialistes d’Europe….et en particulier à partir de la page 8 ! on ne saurait trop lui conseiller également de consulter le projet des écologistes européens, est en général des partis de gauche. Il verrait que nombreux sont les partis politiques qui se présentent aux élections européennes à vouloir une Europe avant tout sociale et humaniste.

Si c’est cela que F.Fillon appelle un vide sidéral, comment doit-il appeler l’absence de programme pour l’Europe de son propre parti ? Un vide sidérant ?

Que nenni !

François Fillon a assisté de ses yeux mêmes au miracle Sarkozien lors de la présidence française de l’union européenne. "Direction exceptionnelle, j’ai vu l’Europe se dresser et prendre ses responsabilités ».

« Lève-toi et marche » revisitée par l’UMP, avouez que ça vaut son pesant de cacahouètes.

Convaincu que, faute de projet, «Le volontarisme politique, ça marche et ça compte", Xavier Bertrand , a enrichi le débat d’une citation de l’ex-premier ministre britannique Tony Blair : "Nicolas Sarkozy a remis la France sur la carte !" .

De quelle carte s’agit-il, seuls quelques grands initiés doivent le savoir, mais peu importe. A cet instant du meeting, les choses sont claires :juge

Nul besoin de projet, Nicolas Sarkozy est la ! Il fera, à lui seul, office de projet.

C’est à un point tel que Xavier Bertrand a demandé aux militants de faire campagne sur le nom du chef de l’Etat. Il entend bien se servir de cette campagne pour parler de tous "les sujets", européens et nationaux, et surtout pour défendre l’action de politique intérieure de Nicolas Sarkozy.

N’a t-il pas dit, "est-ce qu’on va parler d’Europe ? La réponse est oui ! Est-ce qu’on ne va parler que d’Europe ? La réponse est non !…Si les socialistes veulent "nationaliser ces élections, je leur dis chiche ! …Cela ne me dérange pas et ça nous arrange !»

Voilà effectivement le seul programme du patron de l’UMP, faute d’idées novatrices pour l’Europe :

  1. il souhaite « noyer le poisson » dans des « discours fleuve » d’autosatisfaction sur la politique intérieure.
  2. Il souhaite personnaliser le débat et le centrer uniquement sur la personne de Nicolas Sarkozy, sa vie, son œuvre.
  3. Il espère entraîner ses adversaires dans la critique de Nicolas Sarkozy, probablement à seule fin de ne pas leur laisser la possibilité de présenter leur projet pour l’Europe. Espérons que ces derniers ne se laisseront pas prendre à ce piège grossier.

 

Je crains fort que la campagne de l’UMP pour les élections européennes ressemble plus à ces campagnes de propagande stalinienne, digne des pays de l’est des années 50, qu’à une campagne riche en débat sur l’avenir plusieurs millions d’individus.

 

 

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/04/28/l-ump-unie-autour-de-fillon-lance-sa-campagne-

http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp_article.php?idrub=1&xml=newsmlmmd.cd514dce10e8d3af53fdce8275dbd522.c01.xml

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement UMP : une campagne européenne qui s’annonce très franchouillarde est très Sarkozienne. à Chez Louise.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :