FSU, Unsa et Sud exclus de la préparation de la journée du 18 février

9 février 2009 § Poster un commentaire

Etonnamment, alors que ces trois syndicats sont dans l’intersyndicale ayant organisé les manifestations du 29 janvier pour l’emploi, le pouvoir d’achat et la défense des services publics, la FSU, l’Unsa ou Sud ont été écartés par le gouvernement des réunions de préparations du "sommet social" du 18 février!

L’objectif des ses réunions est de préparer l’ordre du jour de la rencontre du 18 février, et de discuter des mesures qui pourraient être prises, ou des négociations paritaires qui pourraient être lancées dans les trois à six mois à venir.

Les sujets qui devraient être abordés porteront sur :

  • l’amélioration de l’indemnisation du chômage partiel,
  • l’indemnisation des CDD dont le contrat s’arrête en pleine crise,
  • l’indemnisation des jeunes demandeurs d’emploi
  • la facilitation des licenciements économiques (demande du MEDEF)

Le calendrier des rencontres préparatoires est le suivant :

  • Mardi à 16h00 François Chérèque (CFDT) doit être reçu ainsi que Jacques Voisin (CFTC) à 18h30.
  • Mercredi, Jacques Roubaud (CGPME) sera reçu à 08h30, Laurence Parisot (Medef) à 11h00 puis Bernard Thibault (CGT) à 16h00.
  • Jeudi, Jean-Claude Mailly (FO) sera reçu à 08h30,
  • vendredi Bernard von Crayenest (CFE-CGC)sera reçu à 09h30.
  • mardi 17 février les représentants de l’UPA (artisanat) seront reçus par les ministres rencontreront  à 10H00

Peut-on réellement penser que le gouvernement, en excluant 3 syndicats représentatifs, reconnus par les salariés, appréciés pour leurs actions, tels que la FSU, qui représente l’Éducation Nationale et nettement majoritaire lors des élections professionnelles et SUD bien plus représentatifs que le CFTC…

Voilà une nouvelle illustration de la pratique du "diviser pour mieux réigner chère à ce gouvernement et de sa drôle de conception de la représentativité syndicale et de la démocratie sociale…

Il choisit, selon son bon vouloir, et pas en fonction de leur représentativité professionnelle, de leur présence effective dans la revendication sociale, les syndicats avec qui il veut négocier!
Ce faisant il crée une division entre eux.

Bien sur, parmi les invités, certains vont justifier de leur présence, par l’absurde : "si on n’y va pas, on ne saura pas ce qui va être proposé".

Mais

En y allant, ils cautionnent le fait accompli. Ils entérinent le fait que 3 des syndicats les plus en pointes actuellement sont exclus.

On aurait aimé que les 5 syndicats présents refusent de s’y rendre sans les 3 autres. Ils laissent N. Sarkozy humilier leurs alliés d’hier…et définissent les limites qu’ils donnent au mot "solidarité".

Pour l’instant, je n’ai entendu AUCUN des syndicats invités, protester contre cette exclusion honteuse ! 

Si ils veulent être crus par les salariés, les chômeurs et les retraités, sur un mot d’ordre de SOLIDARITE, avant de lancer l’idée d’une mobilisation pour le 19 mars, les leaders des 5 syndicats qui acceptent de préparer la journée du 18 février, feraient bien d’être exemplaires et d’exiger que TOUS les partenaires sociaux, sans exception soit consultés !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement FSU, Unsa et Sud exclus de la préparation de la journée du 18 février à Chez Louise.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :