Affaire Kerviel, le prix du silence

27 novembre 2008 § Poster un commentaire

Un peu plus de deux million d’euros net d’indemnités, c’est ce que la Société générale à versé à 4 de ses employés, anciens collègues de Jérôme Kerviel, qui ont été licenciés en mai 2008.

Pour éviter toute contestation sur la validité de leur mise à pied de ces 4 « licenciés » , la banque a discrètement conclu un généreux protocole d’accord soumis à la condition : que ces quatre hommes gardent le silence le plus total sur cette transaction

L’un des fautifs était licencié pour d’« importantes insuffisances et des lacunes dans le suivi et la supervision de l’activité dont il avait la responsabilité » et « ne pas avoir procédé aux contrôles et vérifications nécessaires (…) et de ne pas avoir réagi face à des alertes faisant état d’éléments suspects »,

Un autre salarié licencié se voit reprocher « un manque de rigueur et de transparence évident dans l’exercice de ses fonctions et plus particulièrement dans la gestion de son portefeuille et la réalisation des opérations effectuées »

La banque relève à l’encontre d’un troisième qu’« Il n’était pas normal que des flux de provisions d’un montant élevé aient été passés avant d’être annulés en plusieurs étapes ou que des transferts de résultats d’une année sur l’autre aient été opérés »,

Le document du protocole que le journal « Le Parisien » à pu consulter est un démenti total des affirmations des dirigeants de la Société Générale : J.Kerviel n’est pas le seul à avoir fauté.

« En dépit de ces manquements, les quatre signataires des protocoles se voient allouer chacun une somme rondelette. Pour de jeunes embauchés (le plus ancien travaille à la Société générale depuis 1996, les autres y ont été recrutés en 2001, 2002 et 2006), les montants sont considérables. Outre leurs indemnités de départ, les ex-employés de la Société générale reçoivent ainsi chacun entre 467 217 et 678 600 € net. Au total, la partie « transactionnelle » du protocole porte sur plus de deux millions d’euros net. Une curieuse façon de sanctionner les auteurs supposés de « négligences graves …Les dirigeants de la Société générale ont longtemps affirmé que leur système de contrôle interne était excellent et que Jérôme Kerviel, qui est accusé d’avoir fait perdre 4,9 milliards d’euros à la banque, avait agi seul. Or, contrairement à ces allégations, le protocole souligne que ses ex-collègues, eux aussi, ont commis des fautes ».  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Affaire Kerviel, le prix du silence à Chez Louise.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :