KO technique au PS

22 novembre 2008 § 2 Commentaires

C’est avec un score de 50,02% des voix que Martine Aubry pourrait devenir premier secrétaire du PS.
Il aurait manqué 42 voix à Ségolène Royal, qui réalise un score de 49,98%, pour être à égalité parfaite avec sa concurrente pour le poste. Sur 137.116 adhérents ayant voté, Martine Aubry obtient 67.413 des voix et Ségolène Royal 67.371 des voix. Le taux d’abstention est particulièrement élevé : 41,13% des adhérents ne se sont pas, ou n’on pas pu voter.
C’est ce qu’annonce, tôt ce samedi, la direction du PS, après une "totalisation des centralisations fédérales".
Un Conseil national (Parlement) du parti pourrait être convoqué par le premier secrétaire sortant, mercredi prochain, afin de valider statutairement les résultats.
Cependant, au cours de cette nuit pleine de rebondissements, Jean-Pierre Mignard, avocat de Ségolène Royal, a annoncé qu’elle contestait le scrutin du deuxième tour et demandait un nouveau vote des militants jeudi prochain pour élire le premier secrétaire du PS. Jean-Pierre Mignard confirmait ainsi les propos de M.Valls : "Nous ne nous laisserons pas voler la victoire".
Pour Martine Aubry un nouveau scrutin pour la direction du Parti socialiste "n’a pas de raison d’être". Elle avait proposé, cette nuit, de rencontrer S.Royal : « Je viens d’appeler Ségolène Royal. Je pense que nous devons toutes les deux avoir une attitude de responsabilité car sinon, cela va créer une situation encore pire pour notre parti»
On voit très nettement, au travers de ces deux comportements le clivage qui existe entre les deux candidates, dans leur manière de concevoir un parti politique :
L’une veut que la légalité soit respectée et, en cas de doute, n’hésite pas à faire le nécessaire pour cela. Les compromis et compromissions qui consistent à fermer les yeux, si on a un doute, ne sont visiblement pas sa tasse de thé. Surtout quand l’enjeu pour le Parti Socialiste, pour elle et pour les changements que son courant veut apporter, sont en cause.
L’autre veut avant tout que la pérennité du Parti soit préservée, quel qu’en soit le prix. Elle n’hésite pas à sous entendre que son adversaire serait irresponsable et porterait préjudice au parti, si elle s’entêtait dans sa contestation des résultats. Je ne suis pas certain que, lorsque M.Aubry parle de « situation encore pire », elle ne pense uniquement au parti socialiste. La situation pourrait devenir intenable pour les leaders « vétérans »qui l’ont soutenue.
L’enjeu de cette élection apparaît clairement désormais :
Pour S.Royal, la victoire du PS et de son candidat aux prochaines élections présidentielles, ne peut passer que pas un parti qui n’occulte aucunes difficultés et y fait face sans fausse honte.
Pour M.Aubry, le Parti Socialiste, tel qu’il est, ne doit absolument pas changer, quand bien il ne pourra gagner aux prochaines élections présidentielles. Mieux vaut de petits arrangements entre gens du même bord que de voire la situation évoluer.
M.Aubry me semble jouer à un jeu dangereux. Elle gomme la quasi égalité des deux visions du même parti. Il n’est absolument pas certain, qu’au cas où le résultat de cette élection soit validé mercredi, par le conseil national du PS, ce dernier garde la totalité de ses adhérents. Elle joue sensiblement le même jeu que F.Bayrou lorsqu’il a définitivement et tacitement accepté que les règles de l’UDF soit appliquées au sein du Modem et que les élus interne de l’UDF ne perdent ni leurs places, ni leurs modes de fonctionnement dans les nouvelles structures. Résultats, la majorité des 60000 nouveaux adhérents engrangés en juin 2007, ont quitté le Modem.
De nombreux jeunes socialistes, ainsi que de nouveaux adhérents, expriment un besoin de renouveau des personnels politiques du PS qui ne se satisfera pas de la monté en puissance d’une poignée de jeunes « issus du sérail ». Ils aspirent à des modes de fonctionnement internes, participatifs et respectueux de leurs votes, que seule S.Royal leur a proposé et qu’elle a mis en pratique lors de sa campagne présidentielle.
Il devient urgent que les partis politiques acceptent enfin ce mouvement profond des français qui veulent militer politiquement et demandent à être acteurs, décideurs, moteurs de l’action politique.
Publicités

§ 2 réponses à KO technique au PS

  • hypos dit :

    Excellente analyse de ce qui se passe au PS. J\’en suis désolée car il y a toujours cette vraie alternative politique à proposer : celle de faire de la politique "autrement" !!

  • louise dit :

    Bé non, faut pas être désolé!
    Je suis en pleine observation de ce qui se passe actuellement au PS…la correspondance avec ce que nous avons vécu au Modem est frappante. Je pense qu\’UMP, Modem, PS, sont des partis politiques dont les modes de fonctionnements, de promotions internes sont obsolètes. Il y a un réel ( presque palpable) besoin des gens à être la Politique( la vivre, la faire, la faire vivre) et ça c\’est extrèmement important. Nous sommes très nombreux, à avoir acquis, grace à notre expérience professionnelle, des savoirs faire en matière de gouvernance, qui nous font évaluer les pratiques politiques différemment que ce que pouvez penser nos ainés. Les partis politiques existant n\’ont pas vraiment évalué la portée de cette "révolution", tant pour eux que dans la vie et les pratiques politiques présentes et à venir…. Qu\’ils continuent à penser qu\’il suffit de faire rêver l\’électeur et tout va leur "pèter dans les mains" vite fait bien fait  ;-)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement KO technique au PS à Chez Louise.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :