Ils ne reculent devant rien !

27 août 2008 § Poster un commentaire

Aujourd’hui les dirigeants internationaux, politiques locaux se sont livrés à un bel exemple de manipulation d’opinion, relayés parfaitement, surtout en France, par le Presse ! Quand on lit les titres des articles : «La menace russe », « Moscou défie l’Otan », « Crise du Caucase : Moscou brave l’Occident » etc, il est évident que la "voix de son maître" à dicté les articles et que le méchant est désigné, sans autre forme de procès !
  • Faut-il rappeler à tout ce petit monde que ce sont les Géorgiens qui ont attaqué la base des Casques bleus – russe force d’interposition avec une légitimité internationale reconnue.
  • Faut-il rappeler à tout ce petit monde que les conseillers américains du président Saakachvili* savaient évidemment ce qu’il préparait. Ont-ils pensé sincèrement que les Russes ne réagiraient pas ? Ont-ils souhaité une réaction ? Où est la mauvaise fois de la Russie ? Qui est le manipulateur, le provocateur ? Les Russes ne pouvaient pas ne pas réagir !
  • Faut-il rappeler à tout ce petit monde que plus de 90% de la population d’Ossétie a voté pour l’indépendance, qu’ils ne veulent plus vivre sous la « tutelle » du gouvernement géorgien (après 2000 morts, on peut les comprendre) !
  • Faut-il rappeler à tout ce petit monde que Les Etats-Unis cherchent encercler la Russie. Ils se concentrent sur l’Ukraine, le Caucase du Sud et l’Asie centrale. Ils ont pour ambition de contrôler les routes des hydrocarbures, le Caucase du Sud, l’encerclement de l’Iran.
Le ministre des Affaires étrangères françaisBernard Kouchner, Interrogé sur Europe-1, a déclaré , en bon écho de la voix US, que la Russie est "hors la loi internationale" ajoutant que l’Union européenne "ne peut accepter ces violations de tout le droit international" et "des accords de sécurité".
"Nous ne pouvons pas accepter ces violations de tout le droit international, des accords de sécurité et de coopération en Europe, des résolutions des Nations unies et la prise, pour la première fois depuis longtemps, d’un territoire par une armée d’un pays voisin", a-t-il annoncé.
Je saurais gré à Bernard Kouchner d’apporter des précisions en citant les textes de lois sur lesquels il s’appuie pour faire de telles affirmations. Je l’invite, lui et ceux qui reprennent en cœur ce type de propos à relire la charte des Nations unies
Bernard Kouchner a également affirmé, mardi soir sur France-2, que la Russie se préparait à nettoyage ethnique.
  • B.K ferait mieux de vérifier ses informations sur le terrain. Si on en croit l’article d’un vrai journaliste, depuis un certain temps sur place, il n’y a pas "un nettoyage ethnique" en Ossétie du Sud).
  • B.K. est-il de mauvaise foi ? A son niveau, je ne pense pas que les services de renseignements implantés dans la région manquent de lui transmettre les infos sur le sujet …à moins qu’il ne se fie à elle de B.H.L ?
  • B.K. est-il parti prenante d’une vaste action de désinformation qui aurait pour but de préparer les esprits à une intervention massive des pays de l’Otan contre la Russie ?
Bien entendu, le président géorgien Mikhaïl Saakachvili*, dont la décision d’attaquer les forces de paix en Ossétie est à l’origine des événements actuels, a dénoncé une décision "totalement illégale", accusant Moscou de vouloir changer "les frontières de l’Europe par la force". S’engageant à lutter "pacifiquement" contre le "mal" pour rétablir l’intégrité territoriale de la Géorgie, il a appelé l’Union européenne (UE) et l’Otan à accélérer son intégration.
Le président américain George W. Bush a qualifié cette décision "d’irresponsable" avertissant Moscou qu’il devait la "reconsidérer".
L’UE a "condamné fermement cette décision (…) contraire aux principes d’indépendance, de souveraineté et d’intégrité territoriale de la Géorgie".
L’Allemagne et la Grande-Bretagne ont aussi déploré
une décision "inacceptable".
Pour la chancelière allemande, cette décision «contredit le principe d’intégrité territoriale, un principe fondamental du droit international des peuples".
Le ministre des Affaires étrangères de Grande Bretagne, David Miliband, le dit "voué à l’échec". Il se rendra mercredi en Ukraine "pour former la coalition la plus large possible contre l’agression russe en Géorgie".
Les événements d’aujourd’hui pourraient avoir des implications plus larges pour la sécurité et la stabilité dans le Caucase", a ainsi affirmé le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.
Aucun dirigeants de pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Sud ne s’est prononcé sur le sujet !
De son côté, le président russe Dmitri Medvedev a estimé que la décision de Moscou de reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie était "fondée sur le droit international" ajoutant « La reconnaissance de cette indépendance s’est faite en "prenant en compte les souhaits exprimés librement par les peuples d’Ossétie et d’Abkhazie, et sur la base des principes de la charte des Nations unies et d’autres documents de droit international", Financial Times ( Lire la revue de presse),.
Invoquant l’exemple de l’indépendance du Kosovo, Dmitri Medvedev estime, très justement à mon avis, que "dans les relations internationales, on ne peut pas avoir une règle pour certains, et une règle pour les autres".
Le président russe a adressé, mardi matin, une lettre d’explications sur la reconnaissance par Moscou de l’indépendance de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud à plusieurs dirigeants occidentaux, dont George W. Bush, Nicolas Sarkozy, Angela Merkel et Silvio Berlusconi.
Dans cette lettre publiée mercredi par « la Repubblica », Dmitri Medvedev écrit :"nous vous informons que la Fédération de Russie se trouve face à la nécessité de prendre la décision difficile – mais l’unique possibilité dans ces conditions – de reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie". Puis il a affirmé : « Cette décision a été prise :
  1. en prenant en compte la volonté exprimée par les peuples d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud,
  2. en s’en tenant aux dispositions du statut de l’ONU et à la déclaration sur les principes et le droit international concernant les relations amicales entre les Etats, à l’acte final d’Helsinki et aux autres documents internationaux…
Nous comptons sur votre compréhension et votre soutien", écrit-il encore, en rappelant que "cette position est soutenue par l’immense majorité de nos citoyens".
§§§
* Saakashvili est diplômé en droit de l’Université américaine de Columbia (1994) et titulaire d’un doctorat de sciences juridiques de l’Université George Washington (1995). C’est à cette époque qu’il développe de nombreux contacts dans la classe politique américaine ;
– 80% des membres du nouveau gouvernement formé par Saakashvili après son élection triomphale à la Présidence de la République en janvier 2004 ont étudié et/ou travaillé aux Etats-Unis ; la plupart d’entre eux pour la Fondation Soros et l’agence américaine d’aide au développement USAID, notoirement très liée au Département d’Etat ;
– A la tête de l’opposition, on retrouve le mouvement de jeunesse ‘Kmara !’ (« Ca suffit ! » en géorgien) dont les méthodes, les slogans et les drapeaux sont calqués sur le mouvement yougoslave ‘Otpor’, fer de lance de la Révolution qui mit un terme au régime Milosevic. En fait de mouvement de jeunesse, ‘Kmara !’ est une structure issue d’un projet financé par la Fondation Soros à hauteur de USD 700.000 et visant à une « mobilisation citoyenne de la société civile ».
– Six mois passés en Yougoslavie ont permis à Saakashvili de se familiariser avec la méthodologie de la Révolution de velours ; lui et d’autres jeunes politiciens d’Ukraine, de Moldavie, d’Arménie, d’Azerbaïdjan, etc, ont été formés à la « transition démocratique accélérée » dans un centre situé à 70 km de Belgrade ;
– Autre personnage récurrent de cette belle histoire, l’ambassadeur américain en Géorgie, Richard Miles avait précédemment occupé les mêmes fonctions en Azerbaïdjan (1992-1993), en Yougoslavie (1996-1999) et en Bulgarie (1999-2001) où chaque fois des changements politiques spectaculaires amènent au pouvoir, soit par l’élection soit par la révolution, des régimes favorables aux Etats-Unis et à leurs intérêts ;
– Afin d’interrompre le discours de Shevarnadze devant le Parlement et de mettre en fuite le vieux Président, Saakashvili ne s’en remet pas qu’à la seule rose qui a fait sa gloire, mais aussi à un solide gilet pare-balles ainsi qu’à un groupe de gardes du corps bien armés qui l’aideront ce jour-là à pénétrer dans l’enceinte pourtant bouclée du Parlement ;
– A la seconde où était annoncée en direct sur CNN la nouvelle de la démission du Président Shevarnadze (avant même d’être relayée par les médias géorgiens !), un imposant feu d’artifice spontané était tiré depuis les hauteurs de Tbilissi ;
– Afin de soutenir l’objectif affiché par les nouvelles autorités géorgiennes de lutter contre la corruption dans la haute fonction publique, de grandes sociétés privées américaines (USD 3, 000,000) et Georges Soros lui-même (USD 2 ,000,000) vont financer le paiement des salaires du Président Saakashvili, du premier ministre Zhvania et du Président de l’Assemblée Burjanadze (USD 1,500) ainsi que ceux des ministres du gouvernement (USD 1, 200) .
Après cette dernière réussite de la Révolution des Roses en Géorgie, Georges Soros déclare ouvertement qu’il souhaiterait étendre l’expérience du changement de régime démocratique et pacifique au continent africain… En attendant, on scrute avec impatience la nomination de Richard Miles à son prochain poste diplomatique. Dana Darbo
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Ils ne reculent devant rien ! à Chez Louise.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :