De l’apprentissage de l’obéissance à l’apprentissage de la responsabilité

27 juillet 2008 § 1 commentaire

« Il faut être honnêtes : derrière les OGM, la pub, le travail-roi, et même en partie la carte biométrique, il n’y a pas de projet politique totalitaire. Dans une large mesure, ce sont les mécanismes du productivisme qui induisent mécaniquement ces processus qu’on peut qualifier de totalitaires. Ce totalitarisme n’est pas sous-tendu par un projet politique global, il est simplement la somme des divers intérêts privés. Les choix de production à l’origine des réalisations destructrices que nous avons énumérées, estime Rahnema, « sont inspirés par la seule rationalité d’une production maximale selon les critères d’un marché libre ». L’injustice générée «est dans la nature même d’un système de production et d’investissement que personne, y compris les grands patrons de l’économie, ne saurait maîtriser. ».

Face à un adversaire aussi diffus, cette désobéissance civile s’exercera moins contre un groupe déterminé de personnes, que contre un système, qui est celui du productivisme techniciste, auquel nous devons, les premiers, cesser d’obéir par nos choix de vie. Elle constitue en même temps un moyen de contrainte, et un écart de conduite faisant jaillir le débat sur le devant de la scène publique. Cette désobéissance civile se doit d’être clairement non-violente, réalisée au grand jour et assumée par ses acteurs, afin de ne pas faire dévier le débat sur les moyens utilisés, mais de bien le recadrer sur l’objet du conflit.

La désobéissance civile en elle-même, fait partie du projet de société alternatif pour lequel on lutte en s’opposant à ces réalisations : un projet qui se conjugue avec autonomie, esprit critique, attachement à une loi juste pour tous, et surtout responsabilité. La désobéissance civile n’est donc pas un simple outil neutre. Elle porte en elle des valeurs qui s’accordent mal avec celles de l’obéissance et de la soumission.

Entre l’acceptation passive et résignée des OGM, de l’omniprésence de la pub, de la carte biométrique, du travail acharné comme seul horizon de survie aux dépends d’autrui, et la volonté de refuser ces soumissions pour construire une société porteuse de plus d’humanité, de respect, de sens, il y a autant de distance qu’il y en a entre un projet social d’obéissance et un projet social de responsabilité. C’est à nous de choisir. »

Lire le texte de Guillaume Gamblin: Croître, croire, obéir, en vous rendant sur le superbe site des Renseignements Généreux :

http://www.les-renseignements-genereux.org/textes/?themeId=623

Publicités

§ Une réponse à De l’apprentissage de l’obéissance à l’apprentissage de la responsabilité

  • Unknown dit :

    Le productivisme que vous déplorez va sans doute au devant de la demande, elle même stimulée par la variété de l\’offre et la publicité. Il n\’y a pas de réelle injonction à consommer et les choix de vie auxquels vous faites allusion sont des exercices de sa liberté et non des actes de désobéissance. Les OGM sont imaginés pour diminuer les coûts de production, de plus en plus lourds (engrais, énergie, phytosanitaires) et améliorer le revenu du travail de l\’agriculteur, en fait toujours faible, par comparaison avec d\’autres activités (c\’est par la masse que les grandes exploitations rapportent beaucoup).La réduction programmée de l\’emploi des phytosanitaires aura une incidence sur la production, le rendement des exploitations, le prix des denrées alimentaires. La hausse actuelle, due à des mauvaises récoltes, se retrouvera, mais structurelle et permanente. La diminution de la dépense ne sera plus une liberté, mais une obéissance à la pénurie.En rejetant les OGM nous avons obéi: 1)à l\’idéologue fanatique José Bové 2) À notre insouciance de nantis, libres de nos choix sur un marché encore abondant.Les français ont la mémoire courte. En cinquante ans ils oublient tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement De l’apprentissage de l’obéissance à l’apprentissage de la responsabilité à Chez Louise.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :