Pervers narcissique :

9 juillet 2008 § 15 Commentaires

Attention ces individus sont dangereux, dans la vie quotidienne, amoureuse, au travail, en politique, ils pourrissent la vie des autres. C’est leur seul moyen de se rendre et croire importants.
Il est des situations qui sont propices à l’épanouissement de ce type de personnalités :
  • Situations amoureuses
  • Situations de travail
  • Situations politiques
  • Situations commerciales
Il est particulièrement important pour tout un chacun, d’apprendre à repérer et à neutraliser les pervers narcissiques.
Je vous propose un petit jeu :
Allez sur un forum de discussion politique et recherchez le(s) « pervers narcissique de service ».
Ou
Lisez attentivement les discours politiques et comparez-les aux actions de ceux qui les tiennent.
Ou
Au bureau, observez vos collègues et responsables hiérarchiques
Ou
Dans un commerce, observez les vendeurs (s’il y en a !)
Les pervers narcissique, avec de l’entrainement sont facile à repérer en utilisant cet outil ou celui là
Dés que vous les avez repérez ou si vous avez dans votre entourage quelqu’un qui rempli à 80% la grille de constat récurent, COURAGE, fuyez !
Si c’est vous même qui vous reconnaissez dans cette grille…vous n’êtes pas complètement atteint…un psy peut encore vous aider 🙂
 
En savoir plus sur les pervers narcissiques :
«Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose !» (Beaumarchais).
Le pervers narcissique a le talent de diffamer sans avoir l’air d’y toucher, prudemment, en donnant l’apparence de l’objectivité et du plus grand sérieux, comme s’il ne faisait que rapporter des paroles qui ne sont pas les siennes. Souvent il ne porte pas d’accusation claire, mais se contente d’allusions voilées, insidieuses. A la longue, il réussira à semer le doute, sans avoir jamais prononcé une phrase qui pourrait le faire tomber sous le coup d’une accusation de diffamation. »
Il peut parfois être charmant au premier abord.
Puis son ton se fait monocorde, son discours condescendant, son air supérieur.
Ses armes favorites : isoler ( demander de le joindre en MP), disqualifier, refuser la communication, brimer.
Inutile de le(a) raisonner.
Il n’éprouve pas de culpabilité (devant la loi il peut faire semblant).
Son talent : taper là où ça fait mal et se faire passer lui-même pour victime de la prétendue incompétence ou malveillance de son bouc émissaire.
Lorsque la cible décide de se soustraire à ses assauts, il peut faire preuve de gentillesse (pour la ramener dans ses filets), sinon il se cherche une autre proie.
Portrait de la " victime "
Douée, consciencieuse, avenante, donne le meilleur d’elle-même.
Des qualités que le pervers convoite.
Vive et extravertie, qui exprime ses réussites et ses bonheurs.
Généreuse, elle ne peut se résoudre à la perversité et il n’est pas rare qu’elle cherche des excuses à son bourreau.
Ce qui accroît sa vulnérabilité, c’est son sens des responsabilités et sa propension à se culpabiliser… elle admet trop facilement la critique et se tue à donner satisfaction. »
 Isabelle Nazare-Aga* propose une liste de 30 caractéristiques spécifiques qui doivent être lues comme autant de signaux d’alerte à toute personne dans l’interrogation.
Certains constats récurrents suffisent pour considérer qu’il y a danger : en voici les principaux :
« 1. Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle
2. Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes
3. Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions
4. Il répond très souvent de façon floue
5. Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations
6. Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes
7. Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions
8. Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge
9. Il fait faire ses messages par autrui
10. Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner
11. Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne
12. Il ignore les demandes même s’il dit s’en occuper
13. Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins
14. Il menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert
15. Il change carrément de sujet au cours d’une conversation
16. Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion
17. Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire en sa supériorité
18. Il ment
19. Il prêche le faux pour savoir le vrai
20. Il est égocentrique
21. Il peut être jaloux
22. Il ne supporte pas la critique et nie les évidences
23. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres
24. Il utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui
25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé
26. Il flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous
27. Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté
28. Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui
29. Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas fait de notre propre gré
30. Il fait constamment l’objet des conversations, même lorsqu’il n’est pas là »
La manipulation destructrice (pervers narcissique)
« Orgueil démesuré, méfiant, et à tendance à raisonner faux, (son postulat de base semble logique, il est en fait erroné, il en résulte une démonstration fausse voire mensongère).
Son objectif est de diminuer, culpabiliser, rabaisser, détruire ses victimes.
Il utilise la désinformation, la calomnie, le mensonge. Sa morale est des plus douteuses, il ne respecte pas les règles, il est au dessus des lois.
En fait c’est un lâche qui s’arrange pour que ses victimes soient ou se sentent coupables et responsables, il peut ainsi continuer son « entreprise de démolition » en toute impunité.
Il semble très sur de lui, inattaquable, intouchable, il terrorise les gens, et quand ceux-ci veulent tenter de se défendre en général cela se retourne vers eux.
Il se dit foncièrement honnête, allant jusqu’à dire qu’il agit pour votre bien et votre cause.
Il ne reconnaît pas ses torts, quand il est pris sur le fait, il ne regrette rien, ne s’excuse pas et n’éprouve aucun sentiment pour les personnes à qui il a causé du tort.
Souvent ce sont des structures de types paranoïaques, obsédées par l’idée d’être en danger.
C’est son côté incohérent entre ce qu’il dit et ses actes qui le rend dangereux, car il plonge l’autre sans cesse dans la confusion.
C’est un expert du harcèlement moral, un véritable « virus destructeur », comme une cellule cancéreuse qui n’en finit pas de grignoter votre énergie vitale. »
« Les pervers narcissiques n’éprouvent aucun respect pour les autres, qu’ils considèrent comme des objets utiles à leurs besoins de pouvoir, d’autorité, ou servant leurs intérêts. Ils font des promesses qu’ils ne tiendront pas, sachant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Pris en flagrant délit de mensonge, ils sont capables de nier avec un aplomb hors du commun…
Charité bien ordonnée commençant toujours par soi-même, ils savent parfaitement et farouchement défendre leurs intérêts dont ils ont toujours une vision très claire. Ils essaient de profiter à chaque instant de toutes les opportunités, de toutes les personnes rencontrées, et ces personnes sont systématiquement instrumentalisées pour en tirer, autant que possible, avantage pour eux. Comme pour tous les narcissiques, tout leur est dû. Ils n’admettent aucune remise en cause et aucun reproche.»
 
*Auteur du livre "Les manipulateurs sont parmi nous"
Publicités

§ 15 réponses à Pervers narcissique :

  • Unknown dit :

    Bravo Louise… J\’aime comme nous sommes en phase sur beaucoup de sujets… Le pervers narcissique est une vraie plaie à commencer en politique… J\’en profite pour te remercier d\’avoir fait de la pub pour notre forum. Il va être temps de se réorganiser !

  • Unknown dit :

    Encore un truc ! Tu crois que le signe "paroles sans actes" ou "des actes qui ne sont pas raccord avec les paroles" signent "le manipulateur pervers" ! C\’est ce que j\’ai aussi constaté personnellement. Mais si c\’était une règle, ce serait intéressant ; très intéressant car on pourrait ainsi assez vite les détecter avant qu\’ils ne t\’aient pourri la vie ? Claire

  • louise dit :

    Salut Claire,
    Hélas, non, ce seul signe n\’est pas suffisant pour faire le diagnostique. C\’est la somme de tous les symptômes qui permet de savoir qu\’on a bien affaire à ce genre de personne.
    Note bien qu\’il faut un certain temps pour réaliser le diag. Ce qui laisse à ces profiles largement le temps de faire leur basse besogne!
    Instinctivement je crois qu\’on peut commencer à se méfier face à une individu qui:
    use et abuse du sentiment de culpabilité présent chez chacun de nous
    ne supporte pas la critique et nie les évidences
    ne respecte pas nos droits, nos besoins et nos désirs 
    nous demande de faire des choses ou de décider dans l\’urgence
    agit à l\’opposé de ce qu\’il préconise pour les autres
    nous fait ressentir un sentiment de malaise ou de non-liberté
    nous fait faire des choses que nous n\’aurions probablement pas fait de notre propre gré ( parce que cela va à l\’encontre de nos valeurs morales ou de notre intérêt personnel)
    Face à ça, faut devenir très vigilant, et attentif aux autres points de la liste de diag.
    Je prépare d\’autres articles sur le norme de groupes et son rapport à la loi…on va se marrer…je l\’espère.

  • aliciabx dit :

    Oups, c\’est plutôt cet article que je t\’emprunte. Lol…
    Bises

  • Unknown dit :

    Oui il faut compter en plus que la victime d\’un manipulateur pervers a dû mal à se poser en tant que "victime" et va essayer de justifier les actes de son bourreau… C\’est terrible ces gens !Ce sont aussi souvent des charmeurs qui savent très bien utiliser la foule autour d\’eux. Je serai attentive à ton prochain article sur les groupes…Claire (j\’ai l\’impression que j\’ai pas fait la manip qu\’il faut pour avoir mon nom inscrit ???)

  • Marie dit :

    et Merde, encore, je viens de rencontrer qlqu\’un…….c\’est mal barré, pour être honnête, cette fois j\’avais flairé le truc…..à non, pas deux fois……
    Comme quoi, j\’ai le profil pour les attirer….. bon la bonne nouvelle c\’est que je me soigne, enfin une séance chez la psycologue, la prochaine elle m\’établie un profil de manipulateur……je dois prendre conscience que ça existe……..pas trop envie……et mes rêves alors……..bon allez ma fille, il faut grandir, je vais m\’y appliquer.
    Merci pour cette piqure de rappel…..elle est bien tombée.

  • élodie dit :

    Bonjour,
    j\’ai donné preske trois ans de ma vie a u manipulateur narcissique et pervers a la fois!
    ca me peine de voir que je ne suis ni le premiere ni la derniere a etre tomber dans le panneau mais d\’une coté cela me rassure quand je vois des blogs ou la prise de conscience est bien presente!
    élo
     

  • Francoise dit :

    C\’est exactement le profil type du PN que j\’ai rencontré et dont j\’ai été trés amoureuse. Un homme sans coeur, sans aucune sensibiltié et capable de manipuler une femme en l\’attirant dans ses filets en la séduisant par son charme et son charisme. Puis le vrai visage apparaît dans la douleur et la souffrance de ne pas comprendre ce qui se passe, et là c\’est le commencement de la descente aux enfers. Les questions, les remarques et les interrogations que susciaient chez moi le comportement du PN étaient utilisées par lui-même pour le retourner contre moi en me faisant culpabiliser et perdre confiance en moi. Le scoup ! C\’était un gendarme ! Il se sentait fort sous son uniforme et prenait un plaisir incontestable pour anénatir les autres.Je crois que les gendarmes sont les pires PN ! Ils appliquent leur procédé professionnel dans leur vie privée.Dangereux ces gens là ! On peut les contrer pour leur donner une bonne leçon, mais il faut beaucoup de force de caractère et surtout ne pas être dans un regitre affectif. Sinon FUYEZ !!!!

  • France dit :

    J\’ai été aussi amoureuse d\’un homme que j\’ai quitté il y a de ça 1 mois. Notre relation a durée un peu plus de un an et comme vous toutes j\’ai eu affaire à un PN. Dans mon cas, il m\’a tenu avec des promesses, il était terriblement habile avec ses mots. En très peu de temps il a su gagner ma confiance et je ne suis pas du genre facile à la donner. À plusieurs reprises nous parlions d\’organiser un voyage, il préparait même l\’itinéaire, me faisait acheter des choses et à 2 semaines de l\’échéance et bien il s\’arrangeait pour provoquer une dispute et le voyage et bien il le faisait seul. Cette situation s\’est répétée 4 fois. Il m\’écrivait une fois rendu là-bas pour me dire à quel point il était désolé et qu\’il pouvait m\’aimer, j\’étais la femme de sa vie… Il n\’aimait aucune de mes amies de filles et encore moins mes amis de gars… Une fois il était seul dans ma maison, pas longtemps pourtant, il s\’est introduit dans mon ordinateur a réussis à entrer dans mes répertoires intimes (journal de bord) et avait inscrit ses commentaires en caractères rouges, je m\’en suis aperçu peu de temps après. Je l\’ai quitté 2 semaines et nous avons repris la relation, je lui ai pardonné cette infraction. Il m\’écrivait de très belles lettres d\’amour et m\’écrivait aussi des méchancetés aux moments où je ne m\’y attendais pas, gratuitement. Il me destabilisait à chaque fois. Oui, il avait du charme et un charisme hors du commun mais un monstre derrière tous ça, un abominable monstre. Ces gens-là veulent détruire ceux qui sont heureux et qui aiment la vie. C\’est à ne rien y comprendre!La seule chose à faire est vraiment de fuir, fuir si nous aimons la vie..Je n\’aurais jamais penser écrire qu\’un jour j\’aurais écris ceci. Merci.

  • un passant dit :

    si votre père est un PN, la situation peut-être incroyablement plus douloureuse encore. Car le père fournit en plus d’un repère éducatif et instructif, un pôle affectif indispensable.

    étant victime d’un tel homme depuis que j’existe, n’ayant jamais pu m’en défaire, je trouve les conseils donnés un peu légers. Comment échapper à l’emprise de quelqu’un qui vous a consciencieusement isolé depuis vote enfance. Il est dit, dans certains conseils dispensés ici ou là, qu’il faut se tourner vers ses amis, mais si l’on en a pas ?
    Par ami, j’entends une personne capable d’empathie vis à vis de vous, et de distance par rapports aux évènements. Capable de vous aider, car prête à le faire.

    Je ne connais pas de telles personnes.

    je me tournerais bien vers l’aide sociale, mais sans amis, ce genre de structures n’est pas très secourable. ce n’est ni le traitement impersonnel et froid de l’aide d’état, ni la fausse condescendance qui sont nécessaires, dans cet état ces choses font trop souffrir, car elles ressemblent à s’y méprendre aux stratagèmes non-verbaux utilisé par le manipulateur à tendance perverse.

  • un passant dit :

    PS. les références que vous donnez dans votre synthèse (puisque cela en est une !) sont très intéressantes. Merci ! beaucoup plus que bien ds choses que j’ai lu. je crois avoir été injuste avec votre travail, mais il n’était pas évident que cela soit une petite note de synthèse.

  • clementine dit :

    Le Fauteuil vide – Livre Témoignages de Clémentine Séverin | Mon Petit Editeur

    [Unable to display image]
    Le Fauteuil vide
    par Clémentine Séverin
    Ne pouvant plus surmonter les tendances suicidaires répétitives, la narratrice consulte un psychiatre psychothérapeute, le docteur V., sur recommandation du docteur B., son médecin traitant. Elle est en proie à un étrange sentiment vis-à-vis de madame F.C., psychologue psychanalyste avec laquelle elle avait suivi une psychothérapie psychanalytique douze ans plus tôt, pendant cinq ans. Pourquoi la narratrice ressent-elle une telle dépendance envers cette psychologue psychanalyste et éprouve-t-elle le besoin constant de la contacter à travers de longues et régulières lettres?
    Les psychothérapies analytiques entreprises quand elle avait trente et un ans et achevées à quarante ans, qu’elle croit effacées de sa mémoire, vont-elles ressurgir au cours de la nouvelle psychothérapie? La narratrice ne va-t-elle pas découvrir l’horreur enfouie dans une partie d’elle-même? En comprendra-t-elle les conséquences terrifiantes sur sa vie et celle de son entourage? Le docteur V., psychiatre psychothérapeute, pourra-t-il enrayer les effets néfastes, toujours actuels, de ces anciennes psychothérapies analytiques, pourtant entreprises avec les soi-disant meilleurs thérapeutes de Paris?
    Ce récit composé de lettres et d’extraits de journaux intimes, respecte la chronologie des découvertes et des événements survenus tout au long de cette nouvelle psychothérapie.

    > Lire les premières pages

  • Berny dit :

    Bonjour,
    J’ai rompu ce matin avec mon amie grâce à des blogs comme le vôtre…. Nous étions ensemble depuis 5 mois. Au début, j’ai cru avoir rencontré l’âme soeur, LA femme que j’avais désiré depuis 10 ans, depuis mon divorce.

    Je me croyais fort, équilibré, relativement sûr de moi. Bref, bien dans ma peau et mes baskets, avec juste un petit manque: une relation complice.

    J’ai un boulot avec des responsabilités, indépendant, ou je côtoye régulièrement des gens importants. Je suis président d’un moto club fort de 160 membres, très actif, etc…. De fait je ne pense pas être qq de faible, ni particulièrement influençable, même si j’ai une bonne écoute. Je pratique le management participatif, j’ai de la compassion pour autrui et attentif aux collaborateurs avec lesquels je suis appelé à travailler.

    Et pourtant… je me suis fait avoir en beauté ! Après 2 mois de vie idyllique, j’ai commencé à me mettre en doute, de plus en plus, et systématiquement ces derniers temps. ça a commencé par des petites phrases insignifiantes, sur la sexualité, sur mes habits, sur mon parfum, sur mon job, puis sur mes amis, ma famille, ma façon d’être etc… tant et si bien que depuis décembre je me suis senti vraiment « une merde ». Sentiment de culpabilité exacerbée, l’impression de faire systématiquement faux, peurs irrésonnées, impossibilité d’avoir une pensée claire et objective, et enfin l’impression réelle d’être dans une prison.

    Ce matin j’ai « tiré la prise » et j’ai eu droit à une salve d’injures par SMS sur ma condition d’homme, mes valeurs, ma personnalité. Je lui ai répondu: « Maitresse du mensonge et de la manipulation, voilà ce que j’ai découvert… » Au vu de sa réponse, je sais qu’elle a compris que j’avais mis à jour sa personnalité.

    Maintenant, je me sens fracassé… mais libre ! Je vais me reconstruire et celà prendra peut être du temps. Mais j’ai appris que des gens toxiques existaient sur cette terre, chose inimaginable pour moi il y a peu. Du moins pas à ce point.

    merci à vous et à vos témoignages qui m’ont (douloureusement) ouvert les yeux

  • jetraineslapatte dit :

    si on forces un membre de sa famille a aller a un deces ou faire des choses qu’il ne voulais pas suis narcissique m’en prendre a d’autres alors que je ne les connais pas et affirmer qu’un personne n’ai pas de notre famille alors qu’elle est bien de notre famille reconnue par ses deux parents suis je maboule suis je remplie de haine de pervession d’avoir cache un enterrement quand je passes des annonces poru nuire aux autres est ce que je vais mal j’aimerais y voir plus clair je dois pas me rendre compte

  • Tendre Zen dit :

    simple et bien analyser…merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Pervers narcissique : à Chez Louise.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :